Tour Triangle : Hidalgo insiste et refait voter le Conseil de Paris. D’autres élus « centristes » pourraient céder aux nouvelles sirènes de la spéculation. Et si des élus de gauche y résistaient enfin?

24 Juin 2015 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Tour Triangle : Hidalgo insiste et refait voter le Conseil de Paris. D’autres élus « centristes » pourraient céder aux nouvelles sirènes de la spéculation. Et si des élus de gauche y résistaient enfin?

Tour Triangle : Hidalgo insiste et refait voter le Conseil de Paris. D’autres élus « centristes » pourraient céder aux nouvelles sirènes de la spéculation. Et si des élus de gauche y résistaient ?

PCF Paris 15, 24 juin 2015

Le projet spéculatif de construction d’une tour de bureaux de 180 mètres de haut et 92.000 mètres carrés, à la Porte de Versailles, dite « Tour Triangle », a été rejeté par le Conseil de Paris de novembre 2014.

Nous nous sommes félicités du résultat de ce vote, sans illusion sur les motivations profondes des élus de droite qui, avec les écologistes, s’y sont opposés. Des enjeux politiciens, des rivalités et intérêts différents entre la finance immobilière et les trusts du bâtiment expliquent fondamentalement cette dissidence.

Nous avions exprimé notre révolte devant la manipulation antidémocratique grossière de la maire Anne Hidalgo. De façon inédite sur un projet de fond, elle et le groupe PS ont décidé d’un vote à bulletins secrets pour permettre à des élus, soumis aux pressions vraisemblables des lobbys financiers à l’œuvre, de s’exonérer du regard de leurs électeurs. Le groupe PCF-Front-de-Gauche a accepté de participer au vote qui a suivi, ce que nous avons réprouvé, et ont voté pour le projet des promoteurs, ce que nous n’arrivons toujours pas à comprendre.

La démocratie « participative » selon la municipalité de Paris, c’est plus que jamais avec Hidalgo après Delanoë, des consultations « cause toujours » sur les projets mineurs et l’opacité totale sur les projets majeurs en faveur des grands groupes capitalistes.

Malgré sa manœuvre et son discrédit, Anne Hidalgo a persévéré et refusé le verdict du Conseil de Paris. Dès le départ, elle a tenté de l’invalider administrativement. Maintenant, elle organise un nouveau vote sur un projet modifié à la marge. Ce mépris de la démocratie nous afflige.

Rien ne saurait modifier notre position de fond.

Sur la forme, nous appelons tous les démocrates à s’alerter publiquement contre toute nouvelle tentative de vote à bulletin secret. Chaque conseiller de Paris devra répondre, même hypocritement, de son vote, voir ses relations avec les promoteurs examinées. Nous appelons notamment les élus du Front de gauche à s’engager à refuser, cette fois, cette procédure contraire à toutes leurs déclarations sur la transparence citoyenne.

Sur le fond, sauf la reconnaissance du caractère privé indéfendable du projet, sa modification ne change rien. On passe de 79.000 à 72.000 mètres carrés de bureaux. A la place, on prévoit d’installer sur 7000 m2 un hôtel de luxe de 120 chambres (avec dédommagement en prime pour le promoteur Unibail !). Un espace « culturel » de 500 m2 est ajouté comme prétexte et faire-valoir.

Toutes nos réfutations du projet demeurent.

Des bureaux nouveaux, il n’y en a pas besoin ! La municipalité de Paris entreprend un plan coûteux et largement cosmétique de rachat de quelques milliers de m2 de bureaux, actifs immobiliers délaissés par les promoteurs, pour les transformer en logements mais elle favoriserait la construction d’immenses nouvelles tours ! Ce serait du n’importe quoi si cela ne mettait les finances publiques au service de l’optimisation des profits immobiliers de ces « foncières », gavées de prêts européens à taux réduits pour constituer une nouvelle bulle aux effets finaux catastrophiques.

A deux pas de la Porte de Versailles, l’hôtel de luxe Pullman a été vendu et détruit par Bouygues pour édifier un ensemble de 85.000 m2 de bureaux encore (le Quadrant). On va reconstruire un hôtel de luxe à 500 mètres de là. Quelle logique ? Pourquoi la ville n’a-t-elle pas racheté l’hôtel par préemption (37 millions à comparer aux 600 millions d’investissement pour la Tour Triangle) et ne l’a-t-elle pas transformé en logements sociaux ?

Le promoteur qui préside au projet du Triangle, Unibail va profiter d’une longue exonération de taxe foncière. Il a profité d’un accord extrêmement avantageux pour la poursuite de la gestion du Parc des expositions. C’est du gagnant-perdant !

A côté des contribuables parisiens en général, les riverains et les travailleurs du quartier seraient également affectés. L’enquête publique a démontré, contre les prétentions idéalistes des architectes, qu’une tour de 180 mètres de hauteur et de 150 mètres de base, même dessinée au compas et au triangle, aurait bien une ombre… malgré sa structure en verre qui va, de surcroît, entraîner des frais écrasants de climatisation.

Les lignes de transports, métro et tramway T3 notamment, sont voués à l’engorgement. L’installation de ministère de la défense au « Pentagone » à Balard amènera 3 à 5000 nouveaux personnels (10.000 au total). Les bureaux « Quadrant » 5000. Impossible d’en rajouter !

Considérer qu’additionner des dizaines de milliers de mètres carrés de bureaux à des centaines de milliers vides créera de l’emploi relève de la supercherie comme les navrants tours de magie de Chirac, Tiberi et Delanoë l’ont montré dans le passé. Quant aux équipements collectifs, on se moque des riverains ! Prétendre rouvrir un centre de santé, après la fermeture du centre Balard et devant un tel afflux de salariés, cela n’a rien d’une annonce progressiste ! L’adjoint à la santé d’Hidalgo, Bernard Pommier est venu dans le 15ème en mai signer l’exécution du centre de santé municipal Anselme Payen et l’abandon de tout projet de reconstitution de celui de Beaugrenelle.

Tous les élus qui voteront « oui » à la résolution lors du Conseil de Paris des 29, 30 juin et 1er juillet, porteront la responsabilité de permettre le projet immobilier spéculatif de la « Tour Triangle ». Ils montreront leur subordination sans conditions au libéralisme, à sa soumission d’Anne Hidalgo aux puissances d’argent, à son mépris de la démocratie parisienne.

Les imbéciles ne changent pas d’avis ? Le courage en politique coûte des avantages mais rapporte l’estime des citoyens.

NON au projet spéculatif de Tour Triangle !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sans-dents 25/06/2015 21:11

Tant que le PCF restera sur une ligne bobo en faisant des colloques avec des experts il n'intéressera pas les médias et son ancien électorat populaire continuera à se porter massivement pour le FN.En l'état le FN va remporter 3 ou 4 régions en décembre dont PACA et Nord.
Et en 2017 je vous annonce le résultat du premier et du second tour:
1er tour : Participation 82%: Hollande : 13% (le chômage va continuer à exploser et la crise à s'aggraver dans tout le capitalisme occidental), Sarkozy : 17%; Bayrou : 16%, Mélenchon : 7%, Pierre Laurent ; 6%, LO: 5%; Duff lot : 4%; NPA: 1%; Marine Le Pen : 31%
2e tour : Participation : 95% : Sarkozy : 39%; Marine Lepen 61% malgré les appels de Hollande, Mélenchon, Laurent, Dufflot, NPA à voter Sarkozy pour battre Lepen, Bayrou et LO ne donnant pas de consigne de vote.
La France sort de l'Euro, de l'UE et de l'Otan. Mélenchon retourne au Maroc, Sarkozy au Qatar, Hollande se marie avec Royal et émigre en Arabie Saoudite et se converti au salafisme, Laurent se planque à Bruxelles, Duff lot comme Cohn-Bendit fuit en Allemagne. Seul Bayrou qui se réjouit d'avoir fait battre le nain reste à Pau.
Autre Scénario : Le PCF redevient communiste ainsi que l'Huma en restaurant la Faucille et le marteau comme emblème et la dictature du prolétariat, le produire Français et la luttes des classes et abandonne toute alliance avec les droitiers du PS et autres groupuscules du FDG et EELV, opte pour la sortie de cette merde qu'est l'UE/EURO/Otan, milite pour la renationalisation en monopole public de tous les services publics privatisés depuis 35 ans par l'UMPSEELV: Poste et télécom, Banques, EDF/GDF, SNCF, RATP, Eau, Assurances Universités, Ecole, Santé, Sécurité sociale, etc...
Premier tour de 2017 :1er tour : Participation 82%: Hollande : 13% (le chômage va continuer à exploser et la crise à s'aggraver dans tout le capitalisme occidental), Sarkozy : 17%; Bayrou : 16%, Mélenchon : 0,05%, PCF 22%, LO: 1%; Duff lot : 1%; NPA: 1%; Marine Le Pen : 29%
2e tour : Participation : 95% : PCF: 61%; Marine Lepen 39% malgré les appels de Hollande, Mélenchon, Laurent, Dufflot, NPA, Bayrou à voter FN pour battre Le PCF.
La France sort de l'Euro, de l'UE et de l'Otan. Mélenchon retourne au Maroc, Sarkozy au Qatar, Hollande se marie avec Royal et émigre en Arabie Saoudite et se converti au salafisme, Laurent se planque à Bruxelles, Dufflot comme Cohn-Bendit fuit en Allemagne. Seul Bayrou qui se réjouit d'avoir fait battre le nain, et la fifille, reste à Pau. LO propose de rejoindre le PCF pour la révolution tant espérée qui arrive enfin !
Et tous les services publics sont renationalisés en monopole public. Macron se flingue…..il n’a pas supporté toutes ces nationalisations. Comme on le comprend.