Ne nous laissons pas enrôler dans leur sale logique de guerre !

24 Novembre 2015 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Ne nous laissons pas enrôler dans leur sale logique de guerre !

Ne nous laissons pas enrôler dans leur sale logique de guerre !

Les horribles attentats du 13 novembre ont suscité une immense émotion collective et un élan de fraternité dans le pays. Le pouvoir en France s’empresse de les récupérer pour tenter de justifier sa politique guerrière, répressive et antisociale. Les grandes puissances de l’UE, les Etats-Unis, Israël félicitent Hollande et Valls. La quasi-totalité des dirigeants politiques français se rallient à cette nouvelle « union sacrée ». Ils viennent d’approuver notamment l’établissement et la prolongation de l’ « état d’urgence ». Avec quelques voix, notamment syndicalistes, nous nous élevons devant cette politique dangereuse et nous appelons les travailleurs et la population à ne pas se laisser embrigader aux dépens de leurs propres intérêts.

Les violences aveugles et les provocations des terroristes nous révulsent. Autant que tout le monde, nous voulons que les auteurs de ces crimes – s’il y a des survivants – et leurs commanditaires soient arrêtés et jugés. Les moyens sécuritaires considérables dont dispose l’Etat (sans « état d’urgence ») doivent être dirigés vers cet objectif.

Mais, le terrorisme et la guerre impérialiste sont les deux faces de la même pièce. Certaines réalités sont indiscutables. C’est la politique des Etats-Unis, suivie par la France, qui a dévasté et démantelé l’Irak, la Libye, la Syrie, sans parler de l’Afghanistan et de plusieurs pays l’Afrique. Elle a fait le lit des groupes et armées terroristes. Ce sont les alliés, les si « bons amis » de la France (du PSG!) – Arabie Saoudite et Qatar, l’allié dans l’OTAN – la Turquie - qui ont financé et armé Daesh. Les puissances impérialistes ont cherché à créer le chaos dans cette région sensible et pétrolifère. En 15 ans, elles y sont parvenues, causant des centaines de milliers de morts, une désolation et un exode sans précédent.

Prétendre combattre le terrorisme en continuant cette politique, en ajoutant des bombes est inacceptable ! Valls se dresse aujourd’hui au garde-à-vous parce qu’il a fait larguer quelques bombes sur des bases de Daesh. Mais, malgré les proclamations suivant les attentats de « Charly », Etats-Unis et France se sont bien gardées de bombarder les forces de Daesh devant Palmyre pour « ne pas aider Assad ». Quelle hypocrisie ! Quel cynisme !

En 2004, 192 Espagnols succombaient aux attentats terroristes dans les trains à Madrid. Les mêmes, USA et UE, promettaient alors qu’ils allaient en finir avec Al Qaïda. Maintenant, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, félicite Al Nosra, la branche syrienne d’Al Qaïda, pour son « bon boulot sur le terrain » !

Al Qaïda, Daesh, quoi d’autre demain ? Aujourd’hui, les puissances impérialistes occidentales sont peut-être prêtes à laisser tomber Daesh de peur que la puissance russe leur dame le pion. Mais cela n’apportera aucune solution à l’escalade recherchée de la terreur et de la guerre. Cynisme intégral !

Après les attentats de Paris, nous appelons à une rupture totale de la France avec cette politique de guerre impérialiste. Nous appelons à rompre le soutien politique et les livraisons d’armes aux relais du terrorisme que sont l’Arabie Saoudite et le Qatar, à s’attaquer aux sources de financement de Daesh, à revoir les relations avec le pouvoir turc.

Hollande et Valls, après Sarkozy et Fillon nous expliquent qu’il n’y a pas d’argent pour la santé ou l’éducation. Mais ils trouvent des milliards d’euros pour de nouvelles dépenses militaires. Stop ! Arrêtons de payer pour les marchands de canons ! Les avions Rafale et les bateaux Mistral livrés à l’Egypte sont financés en fin de compte par le contribuable français. En échange des livraisons de Rafales au Qatar, Hollande donne un terminal aéroportuaire à Qatar Airways à Nice (contre Air France !). Assez : plus un sou pour la guerre impérialiste !

Les puissances impérialistes se disputent âprement les richesses. La destruction de la Libye a permis aux groupes pétroliers de s’emparer à vil prix des ressources du pays. Mais les guerres impérialistes actuelles, notamment au Moyen-Orient, ont aussi pour but de contribuer à créer un climat de peur, d’intimider et de diviser les travailleurs dans chaque pays.

Hollande et Valls sautent sur l’occasion des attentats pour surenchérir avec la droite dans le discours sécuritaire tout en faisant le jeu du FN. Pour de minables intérêts électoralistes à court terme mais pas seulement !

Fermer les frontières ? Hollande alimente délibérément le fantasme de l’ennemi de l’extérieur, du « danger des migrants ». C’est indigne ! Les réfugiés fuient les mêmes attentats – quotidiens chez eux – que ceux du 13 novembre. Ils fuient le terrorisme et la guerre ne demandent qu’à pouvoir retourner dans leur pays! Horriblement cynique encore: Les puissances européennes se disputent les plus formés des réfugiés comme main d’œuvre à bon marché !

Déchoir certains de leur nationalité française ? Comme si la France ne pouvait pas enfanter aussi des criminels et des monstres ? Hollande distille la méfiance vis-à-vis de telle ou telle composante de la population.

Plus que jamais, communistes, nous refusons que les travailleurs et habitants de France soient ramenés à une « identité » ethnique, religieuse ou « sociétale » et opposés les uns aux autres en ce nom et en dévoyant le concept de « laïcité ». Le crime, la mort, la guerre et le terrorisme ne font pas de différences !

Communistes, nous refusons que les uns et les autres, nos collègues ou nos voisins, soient amenés à se prononcer suivant telle ou telle « identité » présumée. Nous sommes d’abord tous des travailleurs, des retraités, des jeunes, des habitants, des locataires, des parents d’élèves, unis par nos intérêts communs, en tant que tels. Ces intérêts sont des intérêts de classe, ceux du monde du travail qui constitue l’immense majorité du pays. C’est leur défense qui a construit et construit la cohésion nationale.

Ce n’est pas un hasard si le pouvoir et l’ensemble des grands partis politiques utilisent les attentats pour tenter de museler le mouvement social, la lutte des classes. La prétendue riposte au terrorisme fait diversion et tente d’étouffer les mouvements sociaux sous une chape de peur et de fausse unité. Les attentats servent aussi de prétexte à la banalisation d’un appareil répressif, prêt à être dirigé contre les luttes populaires de France.

Nous affirmons notre rejet total de l’établissement de l’« état d’urgence et de sa prolongation votée par la quasi-totalité des députés et sénateurs. Il ne sert à rien contre les terroristes. Il ne fait que renforcer le climat de peur et l’arsenal répressif attentatoire aux libertés démocratiques.

Ces dernières semaines ont vu l’émergence de luttes sociales importantes, dans de nombreuses entreprises. Malgré le dévouement héroïque des personnels hospitaliers après les attentats, la direction de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris continue de vouloir supprimer leurs jours de repos pour faire le lit du privé. Les mesures antisociales, autoritaires, du gouvernement s’aggravent. La colère de salariés d’Air France devant le chantage exercé contre leur emploi, leur vie de famille, est criminalisée par Valls.

Tout est lié. Communistes, dans cette situation, nous réaffirmons donc plus que jamais :

  • Le refus conjoint du terrorisme et de la guerre impérialiste, des politiques qui les entretiennent
  • L’exigence immédiate de la fin des livraisons d’armes à l’Arabie Saoudite et au Qatar
  • La nécessité de la sortie de la France de l’OTAN et de la rupture avec la politique extérieure commune de l’Union européenne
  • Le retour en France de tous les soldats français déployés à l’extérieur
  • Le rejet, plus que jamais, des tentatives de divisions « identitaires », la solidarité de classes entre les travailleurs
  • Notre priorité au relais et à l’animation des luttes sociales en France
  • Notre volonté de défendre la paix, les droits sociaux et démocratiques.

NI TERORISME, NI GUERRE IMPERIALISTE : UNE FRANCE DE PAIX ET DE JUSTICE SOCIALE !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

marguerite 26/11/2015 13:18

vous êtes illisibles , inaudibles ex-amis pcf.
vous avez tous voté pour la prolongation de l'état d'urgence, aucun d'entre vous n'a pensé que dans la même logique les frappes aériennes allaient se poursuivre?
et combien d'entre vous ont résolument voté contre ces frappes? aucun...
vous vous êtes simplement abstenu...pourquoi?
pourquoi aussi faites-vous ami-ami avec les fauxcialistes lors des différentes élections?
Vous aussi vous mangez dans le main de ceux qui vont vous fournir un strapontin ...
votre indignation est pas crédible, c'est pas avec vous qu'on va changer quoi que ce soit dans ce systeme d'oligarques fous furieux, à l'égo surdimensionné...Vous participez de fait à cette tragi-comédie...