Meeting PCF Paris 15 du 06/12/15: intervention de Aïche Sif Eddine pour le PADS

10 Décembre 2015 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Meeting PCF Paris 15 du 06/12/15: intervention de Aïche Sif Eddine pour le PADS

Meeting du 6 décembre 2015 (Paris 15ème) – Intervention du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme

Après le meeting et banquet de fin d’année du PCF Paris 15ème, nous reproduisons ces jours-ci es interventions politiques prononcées à cette occasion par les représentants de la Jeunesse communiste de Paris 15ème, de l’Union locale CGT de Paris 15ème, du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme (PADS) et du réseau national « Vive le Parti Communiste Français ». Très marqués par le contexte post-attentats de novembre, les intervenants sont notamment revenus sur la responsabilité des gouvernements impérialistes dans la situation actuelle, la nécessité pour les travailleurs de déjouer l’état d’urgence et de reprendre et amplifier les luttes sociales et politiques pour inverser la tendance.

 

PCF Paris 15ème, repas fraternel du 6 décembre 2015, rencontre politique

Intervention du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme

Cher(e)s camarades et ami(e)s,

Le Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme remercie nos camarades de la section du 15 ème du PCF qui nous ont invité à venir échanger, aujourd’hui, avec vous nos points de vue sur les développements de la situation politique dans le monde, au lendemain des attentats criminels de Paris qui ont fait 130 victimes et 300 blessés.
Dans sa déclaration publiée le 15 novembre dénonçant ses attentats et exprimait sa solidarité avec les familles des victimes, notre parti indiquait: « Il importe peu de savoir si le monstre fabriqué dans les laboratoires de guerre de subversion de l’impérialisme a échappé ou non au contrôle de ses créateurs. Quelques que soient leurs multiples étiquettes, « Moudjahidine afghans », Talibans, Qaeda, Daech, Front en Nosra, Front Islamique du Salut en Algérie, AIS, GIA etc… tous ces mouvements moyenâgeux sont soutenus et manipulées depuis des décennies par les Etats impérialistes pour soumettre à leur domination les peuples arabes et islamiques qui rejettent leur diktat pour justifier leur « devoir d’ingérence » dans le monde sous les prétextes les plus divers, pour réprimer les mouvements révolutionnaires et les forces de progrès, pour s’emparer des richesses énergétiques des peuples de l’Afrique du nord et du Moyen-Orient et amasser des profits astronomiques, pour susciter à l’échelle mondiale les divisions et les haines au sein des travailleurs et des peuples exploités par le système capitaliste, pour semer la psychose et la peur qui détournent les travailleurs de la résistance contre l’offensive de destruction des conquêtes sociales menée de façon ininterrompue depuis la disparition de l’URSS et du camp socialiste »

Si à son tour, aujourd’hui le peuple français a subi la barbarie de ses hordes moyenâgeuses que ses dirigeants ont couvées partout, les peuples arabes et musulmans subissent, depuis longtemps, chaque jour et massivement les sanglants forfaits perpétrés par les forces obscurantistes. En Algérie, ces hordes moyenâgeuses ont échoué à ce jour, à s’emparer du pouvoir. Militairement vaincues, leurs noyaux armés persistent. Propagée, encouragée, soutenue matériellement et financièrement par les fractions bourgeoises réactionnaires locales et étrangères, dont notamment l’Arabie Saoudite et le Qatar, l’idéologie obscurantiste maintient encore malheureusement son emprise sur certaines fractions retardataires de la population. Elle demeure un danger que nous devons combattre intelligemment en s’appuyant sur les forces saines de la classe ouvrière, des autres couches populaires et des intellectuels progressistes. Cela est possible. D’autant que nous devons conserver en mémoire qu’à ses côtés, l’Armée Nationale Populaire algérienne qui menait la chasse aux groupes armés terroristes, n’était pas seule à se dresser contre la horde obscurantiste. Face à cette horde notre peuple a poursuivi sa résistance. Pendant la décennie noire nos ouvriers du rail remettaient en état rapidement les voies ferrées qui avaient été sabotées par les terroristes.

Le mot d’ordre des obscurantistes, exigeant des parents dans les années 1990, de ne plus envoyer leurs enfants à l’école et aux enseignants et enseignantes de ne plus enseigner, a subi un cinglant échec. Les enfants algériens, en dépit de mot d’ordre et des menaces de mort qui l’accompagnaient, ont été conduits par leurs mères courageuses à l’école et leurs enseignants et enseignantes ont poursuivi leurs cours. Certaines de nos enseignantes furent assassinées, mais la peur fut surmontée et les écoles ont continué à fonctionner. La résistance de notre peuple aux hordes terroristes s’est exprimée également dans l’organisation dans de nombreuses région du pays du mouvement civil des groupes de patriotes armés , notamment dans les campagnes, pour seconder le combat de l’Armée Nationale populaire. Le rappel de ces quelques faits de la résistance populaire à l’obscurantisme et au terrorisme qui sont plus nombreux, est important. Cette résistance populaire aux hordes obscurantistes dans notre pays est le meilleur démenti apporté aux mensonges déversés à ce moment là par la social-démocratie française « qui a joué le rôle de fer de lance dans les campagnes politiques qui présentaient sous un jour bienveillant les actions criminelles des hordes obscurantistes sous le prétexte que le FIS « avait été privé » de sa victoire électorale par l’annulation du processus électoral en janvier 1992. » Le prétexte employé par les impérialistes et la social-démocratie pour engager les interventions militaires impérialistes en Irak, en Libye et en Syrie est le changement des hommes qui sont à la tête des gouvernements de ces pays. Seuls les peuples de ces pays, sans ingérence étrangère, ont le droit de choisir leurs dirigeants. Mais en vérité ce prétexte ne saurait cacher les objectifs et les résultats de ces interventions miliaires impérialistes au Moyen-Orient. Le résultat de ces guerres et interventions militaires impérialistes c’est d’abord la destruction des états du Moyen Orient qui ne voulaient pas se plier à toutes leurs injonctions . Le résultat c’est la destruction des infrastructures et de villes entières. Ce sont les centaines de milliers de morts et les dizaines de milliers d’habitants qui ont fui leurs pays respectifs et qui errent dans les pays européens.
L’ objectif des impérialistes c’est de réaliser leur projet du « Grand Moyen-Orient ». Un « Grand Moyen-Orient », où les Etats actuels de Syrie, d’Irak et de Libye seraient recomposés en fonction des intérêts impérialistes américains et européens. La soif sans limites des impérialistes de réaliser davantage de profits les pousse à être plus agressifs. Cette accentuation de l’ agressivité des puissances impérialistes US et européennes qui va des pays entourant la Russie, jusqu’au Moyen-Orient et en Afrique du nord s’opère dans le cadre des rivalités d’intérêts qui les opposent aux nouveaux pays capitalistes émergents dans le monde à savoir les BRICS (Brésil, Russie, Chine, Inde, Afrique du Sud). Cette rivalité d’intérêts a pris ces derniers mois une dimension plus grande après l’intervention de la Russie en Syrie à la demande de son gouvernement et des accords signés entre ces deux pays du temps de l’Union Soviétique. Les impérialistes US et Européens utilisent pour la réalisation de leurs objectifs toutes les organisations politiques, économiques et militaires à leur service. Tous les pays membres de l’OTAN (organisation qui n’a pas été dissoute comme cela avait été négocié en parallèle avec la disparition de l’URSS) sont de plus en plus mis à contribution par les Etats Unis pour participer aux interventions agressives dans les affaires intérieures des peuples. Il ne saurait faire de doute que l’avion militaire russe abattu aux frontières de la Syrie, l’a été avec l’accord des Etats-Unis et d’autres pays européens.

Cette rivalité entre les intérêts des monopoles US et européens dans cette région du monde peut conduire à une extension du conflit militaire en cours.

Nos camarades du Parti communiste de Grèce KKE au point 5 de leur déclaration très pertinente, du 20 novembre 2015 intitulé « Démêler dans l’immédiat les dangereux plans impérialistes » ( elle a été publiée sur le site internet de notre parti « Le Lien »), indique ce qui suit: » Les ouvriers de Grèce et des autres pays européens doivent examiner ce qui est caché derrière les criminels armés, c’est à dire, ceux dont le plan crée, arme,ravitaille, entraîne et à la fin utilise ces forces (il s’agit des groupes terroristes) dans le but de faire progresser leurs plans. La déclaration poursuit en ces termes : » La tentative de créer une atmosphère de peur, de tolérance aux interventions impérialistes, aux mesures répressives contre les peuples, une nouvelle vague de xénophobie et de racisme qui est développée et nourrie par les divers appareils bourgeois ne doit pas réussir ». Les partis communistes révolutionnaires, nous le pensons, ne manqueront pas d’accorder tout l’importance que mérite cette indication du KKE pour combattre dans tous les domaines cette tentative des puissances impérialistes pour neutraliser l’action populaire contre leur politique agressive. Pouvons-nous penser un seul moment que les mesures prises par les puissances impérialistes pour lutter contre le terrorisme sont pour protéger les peuples de la Planète? En aucun cas. Sans la participation des peuples au combat contre le terrorisme, il est vain de penser vaincre ce phénomène, comme veulent nous le faire croire les impérialistes. Il est un produit du système capitaliste et de sa crise systémique comme l’a été dans le passé le fascisme et comme il l’est aujourd’hui encore. Cuba a fait face au terrorisme avec l’aide de son peuple. Sur le site internet d’Alger républicain un article a été consacré à ce combat mené par Cuba en même temps que contre le blocus US. La lecture de cet article nous permet de tirer des enseignements pour notre propre combat contre le terrorisme. Le camarade Malberg du PCF, dans son article publié dans l’humanité du 1er décembre condamne l’Etat d’urgence et propose la manière indépendante d’un parti de la classe ouvrière de combattre ce phénomène. Cet article mérite d’être lu. Notre expérience algérienne peut être également utile. Nous espérons que notre parti apportera dans les prochains jours sa contribution écrite sur l’expérience de notre peuple dans la lutte contre le terrorisme. Mais le combat contre cette monstruosité ne peut pas se réaliser efficacement sans les travailleurs et encore moins contre eux et pour des intérêts qui ne sont pas les leurs!

Toutefois la réflexion sur les sujets importants auxquels nous sommes confrontés ne doivent pas ralentir l’action des communistes et des travailleurs dans le monde entier, dans les circonstances graves que nous vivons actuellement. Les axes de nos actions doivent être dirigées pour :

  1. Renforcer la solidarité avec le peuple syrien et tous les autres peuples du Moyen-Orient contre les interventions impérialistes, les gouvernements réactionnaires du Golf et contre les forces obscurantistes dites islamistes .
  2. Le refus de coopérer avec l’OTAN et ou le retrait de nos pays de cette organisation militaire agressive et sa dissolution.
  3. Le démantèlement dans nos pays des bases militaires étrangères
  4. Empêcher que les installations et les infrastructures de nos pays soient utilisées contre la Syrie
  5. Empêcher qu’au nom du « combat contre le terrorisme » toute mesure autoritaire supprimant le droit des travailleurs d’ agir et de s’exprimer pour leurs intérêts.
  6. Rejeter toute mesure qui, sous prétexte du « combat contre le terrorisme », irait à l’encontre du devoir de solidarité envers les migrants chassés de leur pays par les guerres d’intervention impérialistes.
  7. Mener le combat idéologique, politique et de défense des intérêts sociaux et économiques des travailleurs contre les organisations obscurantistes et fascistes qui sèment la guerre et la haine entre les peuples.
  8. Lier le combat quotidien pour les intérêts immédiats des ouvriers et des couches populaires à celui pour l’instauration d’une société socialiste-communiste qui seule peut mettre fin à l »exploitation de l’homme par l’homme, aux guerres impérialistes et qui assurera la paix et la fraternité entre tous les peuples du monde.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article