Projection du film "Il n'y a pas d'enfants ici" sur les dessins de Thomas Geve, déporté à 13 ans à Auschwitz

18 Janvier 2017 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème

L'entrée du camp de Birkenau dessinée par le jeune déporté Thomas Geve.

L'entrée du camp de Birkenau dessinée par le jeune déporté Thomas Geve.

Nous relayons l'annonce de la projection-débat organisée, dans le 15ème, par le Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin, autour d'un témoignage inestimable du système concentrationnaire nazi. A l'occasion, nous exprimons notre désaccord, avec celui de nombreuses associations, avec la décision de la municipalité Hidalgo, de délocaliser le Musée, du bâtiment fonctionnel qui avait été conçu pour ses travaux d'exposition et de recherche, vers un bâtiment exigu, réaffecté par l'administration municipale, près des Catacombes. 

Projection du film  « Il n’y a pas d’enfants ici »,  consacré aux dessins de Thomas Geve, un enfant survivant des camps de concentration.

Jeudi 26 janvier à 14h00, Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin – 23, allée de la 2e D.B. Jardin Atlantique (au dessus de la gare Montparnasse), 75015 Paris

"Déporté à Auschwitz à 13 ans, Thomas Geve échappe en raison de sa grande taille à la chambre à gaz et devient le plus jeune détenu du camp d’Auschwitz I. Il participe aux « marches de la mort » et est libéré du camp de Buchenwald le 11 avril 1945.

Trop faible pour être immédiatement évacué, il reste plus d’un mois dans le baraquement du block 29 du camp. Il veut raconter l’indicible à son père. Il parvient à se procurer six minuscules crayons et réalise sur le verso d’un bloque notes de l’administration nazie, 79 dessins sur l’enfer de l’univers concentrationnaire nazi. Rien de l’inhumanité des camps d’extermination et de concentration, ni de la résistance et de la solidarité entre détenus, ne lui échappe. Les dessins d’un enfant, uniques dans l’histoire de la déportation, sont commentés et accompagnés par le témoignage de rescapés."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article