8 mars: la RATP va-t-elle révoquer une mère isolée? Pétition CGT Croix-Nivert

9 Mars 2017 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #RATP

Elisabeth Borne, ex-préfète, ex dircabe de Ségolène Royal, pédégère de la RATP à la tête de la politique de privatisation, de casse sociale et répression qui frappe en premier les femmes. Il y a bien féminisme et féminisme!

Elisabeth Borne, ex-préfète, ex dircabe de Ségolène Royal, pédégère de la RATP à la tête de la politique de privatisation, de casse sociale et répression qui frappe en premier les femmes. Il y a bien féminisme et féminisme!

La direction de la RATP poursuit sa politique de sanctions et de révocations à tour de bras, tantôt aléatoires, tantôt ciblées sur les syndicalistes, pour faire passer sa logique comptable et la marche vers la privatisation. Avec des motifs pratiquement toujours inexistants ou futiles, peu importe pour elle (voir nos articles antérieurs).

Cette fois, les cadres dirigeants veulent traduire une machiniste, mère isolée de 4 enfants, devant le conseil de discipline. Dans leur zèle, ils avaient prévu de la condamner un 8 mars...

Nos camarades de la CGT du dépôt de Coix-Nivert ont lancé une pétition. La lutte ne s'en tiendra pas au report, par les dirigeants péteux, de l'entretien au 20 mars!

PETITION:

Pour signer en ligne: http://www.petitionduweb.com/Petition-la-ratp-va-t-elle-rvoquer-une-femme-isole-1004054.html

La RATP va-t-elle révoquer une femme isolée? Ne laissons pas faire!

La RATP va-t-elle révoquer une femme isolée, mère célibataire de 4 enfants, le jour de la Journée Internationale des droits des Femmes ? C’était visiblement le projet  de la direction du dépôt de Croix-Nivert et du Département Bus.

Finalement, la direction à la dernière minute a déplacé le Conseil de discipline afin de ne pas nuire à l’image que veut véhiculer l’entreprise, et devant le risque d’un rassemblement sur ce sujet !

C'est maintenant le 20 mars 2017 que Marie, machiniste au Centre Bus de Croix-Nivert, 15 ans de service à la RATP, est convoquée au Conseil de discipline avec une demande de révocation !

Que lui est-il reproché ? Un non-respect de l’IG 505B cadrant les dispositions à prendre en cas d’arrêt maladie.

En fait, Marie souffre d’une pathologie lourde et handicapante. La direction le sait, puisque celle-ci a été contractée sur son lieu de travail.

Le 4 janvier dernier, alors qu’elle doit prendre son service, notre collègue ne se sent pas bien. SOS médecin se déplace en urgence. Marie n’étant pas en état d’appeler le Centre bus, le médecin le fait à sa place mais n’arrive à joindre personne. L’accueil est une nouvelle fois saturé! Le médecin lui fait alors une attestation confirmant que Marie est dans l’incapacité physique d’appeler son employeur. Mais cette attestation est balayée d’un revers de main par la direction…

Par la suite, notre collègue laissera un message sur le répondeur du centre bus (comme indiqué dans la réglementation) pour prévenir de son arrêt de travail. Cette fois-ci, la direction lui reproche de ne pas avoir indiqué « son lieu de résidence et son code d’accès »: informations dont dispose déjà le Centre bus !

Le fond du problème est le fait de son indisponibilité pour maladie et aussi la garde de ses enfants !

Une nouvelle fois, voilà sur la base de quoi la direction prétend révoquer des machinistes au département Bus ! Voilà par quels procédés honteux la direction veut se débarrasser d’une femme dans la difficulté, malade, mère de famille, célibataire avec 4 enfants à charge !

Chacun mesurera l’écart entre les beaux discours de principe de Mme BORNE sur la volonté de féminisation de la RATP, d’entreprise citoyenne, d’engagements sur la non-discrimination... et la réalité concrète de la politique de l’entreprise uniquement tournée sur les notions de rentabilité et tout spécialement au département Bus :

- 250 révocations et licenciements par an, parmi lesquelles ont ne compte plus les inaptes, les malades, les syndicalistes discriminés; 

- Une politique de harcèlement des agents malades dans les centre bus

- Une discrimination des femmes (notamment des femmes enceintes) en commission de classements....

Décidément, la direction de la RATP a encore du travail à faire pour se mettre au niveau de la portée émancipatrice de la Journée Internationale des droits des Femmes.

La CGT n'en reste pas là. Elle a interpellé la direction du département afin que cette agent reste dans l’entreprise. La question est en suspens…

Collègues, usagers etc. nous sollicitons votre soutien pour Marie. Signez la pétition!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SNOWDEN 14/03/2017 08:34

Le candidat François Asselineau dit des vérités intéressantes sur l'UE, l'Euro, l'Otan et propose la renationalisation de secteurs stratégiques entiers : Télécom, Energie, Postes, TRansport, eau, etc....ce qu'est bien incapable de dire et de faire le bobo liquidateur Pierre Laurent et toute sa clique (Martelli, Braouezec, etc..)

SNOWDEN 13/03/2017 07:22

L'absence d'un vrai Parti Communiste Marxiste et communiste comme il en existe en Grèce avec le KKE, en Grèce où l'équivalent du FN fait 5% dans un pays ou pourtant la crise économique et la présence de migrants victimes des guerres et de la misère sont bien plus importante qu'en France, cette absence donc d'un vrai PC en France qui éclaire la classe ouvrière explique l'existence d'un parti fasciste ultralibéral avec plus de 30% des voix et plus de 40% des voix dans les classes populaires (ouvriers, employés, paysans, jeunes, chômeurs).

SNOWDEN 12/03/2017 21:32

S'il y avait uun candidat communiste, un vrai, pas Laurent&Martelli&Baraouezec&Co, qui proposait la renationalisation de tous les services publics en FRance, Télécoms, Poste, Energie, TRansports, Santé, eau, banques, assurances, école, etc.. : il ferait plus de 20 % des voix.

Martin Philippe 12/03/2017 12:52

virez moi cette salope Elisabeth bornes. c est'bien un produit de segolene royal pas de surprise

pedrito 12/03/2017 11:50

Vous trouvez féminine cette préfète? Brrrrrrrrr!!!!!!!