L’enseignement de l’histoire: un enjeu de lutte - CONFERENCE-DEBAT

7 Juin 2017 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Histoire - Notre mémoire

L’enseignement de l’histoire: un enjeu de lutte - CONFERENCE-DEBAT

CONFERENCE-DEBAT

L’enseignement de l’histoire: un enjeu de lutte 

La réforme des programmes -  Le traitement de la question du fascisme - La refondation de l'école et son fondement idéologique sous couvert de compétences

Samedi 10 juin 2017 à 10h30

Paris 15ème - Nombre de places limitées: prévenir au pcfparis15@orange.fr

Avec Joëlle Fontaine et Gisèle Jamet, enseignantes, auteurs du livre « Enseignement de l’histoire. Enjeux, controverses autour de la question du fascisme ».

La rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces et d’un petit buffet.

L’enseignement de l’histoire n’a jamais été un sujet neutre. Les gouvernements se sont toujours méfiés de cette discipline qui donne trop à penser, qui ne rentre pas dans la norme. Mais, telle qu’enseignée aujourd’hui au collège et au lycée, a-t-elle encore pour objectif de donner aux jeunes les clés pour comprendre le monde actuel ? Elle semble désormais surtout vouloir leur faire accepter l’absence d’alternative à notre monde tel qu’il est, et tel qu’il avance. En décryptant la conception des programmes actuels de l’étude de l’histoire contemporaine, pour les classes de troisième et de première deux enseignantes interrogent les choix d’utiliser ou non les termes de fascisme ou de totalitarisme, et la disparition du fascisme italien ou de la crise de 1929 des cours d’histoire. Elles posent ainsi la question de la capacité de l’histoire scolaire à aider les jeunes à mieux comprendre les enjeux d’un présent bien complexe, et ainsi exercer leur citoyenneté d’une façon plus éclairée.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SNOWDEN 23/06/2017 19:35

Le maintien d’un groupe communiste poussé par André Chassaigne, indépendant de la secte anticommuniste de son gourou Mélenchon, gêne la direction liquidatrice de Laurent&Buffet&Co.
La réaction enpoulée de l’Humanité est à cet égard trés caractérisque de la volonté de liquider le PCF dans cette secte anticommuniste.

SNOWDEN 20/06/2017 06:45

Il est évident que Mélenchon et sa secte anticommuniste LFI, sert Laurent&Buffet&Co: Ils ont décidé d'intégrer les 11 députés communistes (+4 par rapport à 2012) pour éviter la création par André Chassaigne, hostile à la liquidation du PCF et du changement de son nom, d'un groupe Communiste et régionalistes avec Lassalle, les 3 corses et les dOM.
Les 11 députés communistes seront mis sous la coupe du gourou anticommuniste Mélenchon en vue d'une liquidation ainsi simplifiée du PCF.

SNOWDEN 19/06/2017 20:14

Les articles de l'Huma enterre d'avance le groupe communiste alors qu'avec 11 élus, les ultramarins, et des députés comme Lassalle, le PCF peut créer un groupe.
La direction actuelle du PCF pousse à la liquidation du PCF dans FI ce qui correspondrait à son objectif.
TF1 comme Inter et tous les médias parlent ce de 27 élus LFI sans même citer le PCF.
La direction du PCF est aux anges. Les médias l’aient à liquider le PCF.

SNOWDEN 18/06/2017 21:12

Ca y est : elle l'a avoué ce soir la starlette des médias Hautin est membre de la secte anti-communiste LFI (quand on pense que l'ancien député communiste qui devenu liquidateur est fils de combattant des brigades internationales il doit se retourner dans sa tombe.

SNOWDEN 14/06/2017 08:47

Ce matin comme hier sur Inter et hier soir sur France 5, le très anticommuniste Patrick Cohen faisait beaucoup de pub pour les quelques candidats de la secte anticommuniste LFI: objectif éviter que Mélenchon soit obligé de rentrer dans un groupe à dominante communiste avec comme président son ennemi juré l'excellent député André Chassaigne, qu'il fera tout pour battre au second tour, avec un jeune candidat Macronien président de la confédération paysanne et de la chambre d'agriculture du 63, donc ami son ami du parlement Européen Bové, lui aussi très anticommuniste, ce qui prouve qu'il y a des ponts très forts entre Macron et Mélenchon pour combattre le PCF.
J’ai toujours été persuadé que Mélenchon et ses sbires tous issus du PS et de SOS racisme avaient comme objectif comme Mitterrand de tuer le PCF avec l’aide de la droite donc de Macron.