19 jours de grève à l’hôpital Ambroise Paré permettent un réel déblocage

23 Décembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

19 jours de grève à l’hôpital Ambroise Paré permettent un réel déblocage

 

Ces dernières semaines, la direction de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) semble craindre la contagion. Pas tant celle de la grippe que celle de la lutte contre le nouveau plan de suppressions d’emploi qu’elle a annoncé : 1150 en 2010, jusqu’à 4500 d’ici 2014. Alors que pratiquement partout la situation est déjà critique.

 

A nouveau, après leur mobilisation contre la Loi Bachelot, des médecins responsables tirent le signal d’alarme dans les media sur ses conséquences et sa logique. Des mouvements de grève ont commencé dans plusieurs hôpitaux (voir nos articles précédents). Le 18 décembre, à l’occasion de la réunion du Conseil d’administration, un rassemblement de protestation s’est tenu devant le siège.

 

Dans ce contexte, les agents de l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne, représentant l’ensemble de la communauté hospitalière, avec leurs organisations syndicales, ont mené une grève longue et déterminée du 23 novembre au 12 décembre.

Ambroise-par-.jpg

Au centre des revendications, d’abord les emplois nécessaires pour relâcher la saturation des services.

Ces 19 jours de grève ont abouti à un protocole d’accord prévoyant la création de 66 postes, de nouvelles procédures d’alerte en cas de manque imprévu de personnel et une indemnisation des jours de grève satisfaisante, reconnaissant le bien fondé de l’action (un jour de retenue par agent au maximum, sachant que les personnels ont pu être réquisitionnés).

 

Il est important de faire connaître largement le succès (évidemment toujours partiel) de cette lutte. Il en appelle d’autres localement, susceptibles d’alimenter la bataille d’ensemble. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article