Retrait de la Loi Bachelot: intensifier l'action maintenant!

19 Mai 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

La mobilisation pour le retrait de la loi Bachelot s'intensifie encore et s'elargit.
Les manifestations du 14 mai ont fait la demonstration de la determination des personnels medicaux et non medicaux engages, en toute conscience, dans un mouvement de longue haleine. Cette determination s'observe dans les hopitaux parmi la majorite de personnel, requisitionnee , qui n'a pas pu faire greve le 14 mai.

La convergence se fait sur une revendication claire: le retrait de la loi!
Les personnels hospitaliers sont de plus en plus largement soutenus. Dans le secteur de la sante, les organisations de kynesitherapeuthes liberaux viennent aussi de demader le retrait. Au dela, 70 pour cent de la popupation, selon les media (certainement davantage) sont solidaires du mouvement. Surtout, ils decouvrent maintenant la gravite du projet de loi et font le lien avec les menaces de degradation du service public de sante qu'ils percoivent eux-memes.

Le gouvernement est a l'heure des choix tactiques concernant le calendrier.

Sur le fond, il ne veut faire aucune concession. Essayer d'acheter quelaues medecins, donner la perspective a quelques uns d'entre eux de cogerer la casse du service public n'est pas de nature a desamorcer la colere de la majorite d'entre eux.
Sarkozy, Fillon, Bachelot hesitent.
Passer en force maintenant, c'est a dire faire adopter le projet de loi au Parlement en juin, apres le vote du Senat d'ici quelques jours, les reunions de la commission paritaire, les derniers votes sur ces conclusions. Meme dans ce cas, la promulgation de la loi n'aura lieu qu'en juillet apres les verifications et recours devant le conseil constitutionnel.
Ou bien, lever la scandaleuse procedure d'urgence et laisser l'Assemblee nationale discuter a nouveau. Cette evidence democratique reporterait l'adoption de la loi a juillet ou octobre.
Les gouvernants pesent le pour et le contre, se reservent toutes les possibilites, laissant le president ump de l'assemblee demander un report...

En tout etat de cause, le mouvement peut et doit encore s'intensifier, faire payer au prix le plus fort les manoeuvres antidemocratiques. La bataille contre la loi Bachelot ne fait que commencer!

Dans notre arrondissement, des centaines de petitions arrivent de partout. 300 collectees en 2 heures a l'hopital Necker (verification de la mobilisation de toutes les professions), 150 au depot RATP de Croix-NIvert, 100 au Marche Convention...

Nous continuons!  Cest une lutte d'interet general! Commecons a faire plier le pouvoir!

Lien avec notre petition.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article