La « gauche », dans le 15ème, c’est quoi ?

26 Août 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

 

Comment s’y retrouver dans le 15ème ?

Peut-être est-ce parce que nous sommes dans un grand arrondissement de la capitale. Mais, c’est incroyable le nombre d’organisations politiques  qui se manifestent (pour l’observateur et lecteur attentif) depuis quelque temps, se réclamant de la « gauche ».

« Gauche » populaire et citoyenne, « Gauche » populaire et antilibérale, Collectif de la « gauche » du même nom, Parti de la « gauche », « gauche » unitaire, Front de « gauche », également le vieux parti de ce bon M.Alayrac, discret conseiller de Paris, le parti radical de « gauche », et enfin, sans avoir fait le tour (il paraît qu’on aurait aperçu la « gauche » moderne mais c’est autre chose), la « gauche » tout court.

 

Mais pourquoi ce besoin si impérieux de se définir de « gauche » ?

 

La « gauche » et la « droite » sont deux notions politiques et culturelles relatives, marqué par l’histoire des deux derniers siècles. Mais leur contenu politique ne cesse d’évoluer, pendant que les partis politiques qui s’en réclament changent ou bien demeurent.

 

Communistes, nous nous concevons naturellement comme de « gauche » parce que nous faisons le choix du progrès contre la réaction, le choix de l’égalité et de la justice sociale.

Mais au-delà de cette référence, nous défendons une idéologie, un programme, nous avons une forme d’organisation, qui nous définissent et distinguent en tant que Parti. Et nous assumons cet engagement comme notre histoire.

 

Faire appel aux « valeurs » de « gauche », parfois réduite à un très vague sentiment social, ne serait-il pas un moyen, au contraire, de ne pas se définir trop précisément ? De rentrer dans le jeu de la bipolarisation institutionnelle et d’y obtenir une place (des places). Deux camps alternent au pouvoir, comme dans les pays d’Europe ou aux Etats-Unis, avec un fond idéologique commun.

S’éclater dans une multitude de groupes de « gauche », sous diverses dénominations, n’est-ce pas aussi le moyen de ratisser large ?

 

L’expression de la « gauche tout court » dans le 15ème, du nom du groupe unique au Conseil municipal qui réunit quatre de ces organisations de « gauche » sous la houlette de la très sociale-libérale Anne Hidalgo semble l’indiquer. Comme la participation d’à peu près les mêmes à la majorité régionale de M. Huchon auquel nous venons de consacrer un article révélateur des orientations idéologiques, si peu éloignées de celles du pouvoir.

 

Pour nous communistes, combattre la droite sarkoziste, ce n’est pas combattre une équipe pour en placer une autre, c’est contribuer à mettre en échec, dès à présent sa politique au service du capital, en partant des luttes. Et c’est comme cela que nous concevons le rassemblement, l’union, y compris électorale, dans le 15ème, à Paris, dans la région comme dans le pays.

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article