Tous ensemble avec les postiers pour gagner le retrait du projet de loi contre La Poste et arrêter la privatisation!

21 Septembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #La Poste

Tous ensemble avec les postiers pour gagner le retrait du projet de loi contre La Poste et arrêter la privatisation!

 

La mobilisation s’étend et s’intensifie pour défendre le service public de La Poste.


Les revendications précises des agents de chaque secteur de La Poste comme celles de chaque catégorie d’usagers convergent vers une exigence : le retrait du projet de loi du gouvernement qui veut faire passer d’ici la fin de l’année la transformation de La Poste en société anonyme et le passage au marché privé de toute la distribution du courrier.

 

Dans les bureaux de Poste en ville, les restructurations ont rendu la situation intenable pour les salariés comme pour les usagers (sans parler des suppressions en zone rurale).

La direction de La Poste semble s’en être rendu compte elle-même. Elle a renoncé à organiser sa 5ème opération promotionnelle dite « Fête de la Poste » qui aurait dû se tenir cette troisième semaine de septembre.

De peur d’affronter la colère des usagers devant les guichets fermés ou physiquement supprimés ? Sûrement ! Comment vanter des espaces « boutiques », même ouverts le samedi après-midi, qui ne servent à rien, quand ceux qui ont besoin du service public constatent que les queues sont plus longues, les levées de courrier plus rares, les services financiers toujours plus chers.

 

7.500 emplois supprimés en France depuis le début de l’année, 140 guichets rien qu’à Paris, des conditions de travail inadmissibles comme les postes à station debout : voilà ce qui motive la grève reconductible lancée, à l’appel de 4 organisations syndicales, à compter du 21 septembre dans les bureaux parisiens. Il s’agit d’une grève inédite depuis des années dans ces petites unités où les pressions hiérarchiques sont les plus dures.

 

Le 22 septembre, tous les agents de La Poste sont appelés nationalement à faire grève et à manifester, à Paris, à 13h30 devant la direction générale, boulevard de Vaugirard dans le 15ème. Ce premier grand rendez-vous des premiers frappés par le processus de privatisation est une date clef pour la mobilisation nationale.

 

Communistes, nous apportons notre soutien plein et entier à cette journée d’action.

 

Dès à présent, notre section du PCF Paris 15ème a rassemblé 1850 pétitions pour « arrêter la privatisation de la Poste, refuser l’application des directives européennes de marchandisation, refuser la casse du statut public, en un mot, pour le retrait du projet de loi Lagarde » (en lien la pétition – le tract).

 

De nouvelles mobilisations, des salariés d’autres entreprises, d’usagers, de citoyens sont programmées, notamment à l’appel de syndicats, d’associations, mais aussi d’élus et de responsables politiques de différentes couleurs qui organisent une « votation » le 3 octobre « contre la privatisation ».

Nous nous en félicitons. Nous y voyons le reflet de la mobilisation populaire que l’attachement au service public fondamental de La Poste commence à créer.

 

Nous invitons maintenant nos partenaires, notamment du PS et de ses organisations satellites, à être conséquents jusqu’au bout, à faire leur autocritique de la politique de marchandisation et de privatisation qu’ils ont appliquée et soutenue à Paris, à Strasbourg et à Bruxelles, à s’engager pleinement pour le RETRAIT DU PROJET DE LOI LAGARDE, CONTRE LE CHANGEMENT DE STATUT DE LA POSTE, CONTRE L’APPLICATION DES DIRECTIVES EUROPEENNES DE MARCHANDISATION. C’est à cette condition qu’ils contribuerons vraiment à la victoire, loin d’intérêts politiciens !

 

Pour le service public que des millions veulent défendre !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Paul Laurendeau 24/09/2009 16:34




Supplique pour la poste. N’allez pas vous laisser fourguer un de ces monstres hybrides à bien vous pomper votre oseille


 


http://ysengrimus.wordpress.com/2008/08/01/partenariat-public-prive-gaver-d%E2%80%99argent-public-l%E2%80%99accapareur-prive/


 


Danger, arnaque, danger, arnaque, danger, arnaque.
Paul Laurendeau