CRESCENDO! Le mouvement s'élève pour défendre le service public de La POSTE!

28 Septembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #La Poste

Le succès de la première journée de grève et de manifestation nationales, à l'appel des organisations syndicales, le 22 septembre, suivie à plus de 40%, soit près de 100.000 agents en grève, tous secteurs confondus, a donné une idée de la force du mouvement au sein même de l'entreprise. Il sera déterminant dans la suite de la confrontation.

De notre côté, à notre niveau, notre section du PCF Paris 15ème vient de dépasser les 2000 signatures collectées pour le retrait de la loi Lagarde.
Comme des milliers de communistes en France, nous contribuons à préciser l’enjeu immédiat de la lutte pour mettre en échec et commencer à inverser le processus de privatisation de La Poste: non à la transformation en société anonyme et non à la transposition de la directive européenne de marchandisation totale de la distribution du courrier en France.

Donc retrait, abandon, du projet de loi Lagarde !

 

C’est ce que nous mettrons au centre des initiatives diverses qui se tiennent cette semaine contre la privatisation de La Poste.


Le potentiel de mobilisation des usagers, des salariés des autres services publics, des autres entreprises est considérable.

 

Un jour avant la grève générale à La Poste, les agents des bureaux parisiens ont lancé, à l’appel de quatre organisations syndicales, un mouvement de grève suivi de façon inédite (voir notre article).

 

Aussi nous avons décidé de sortir et de diffuser un tract en direction des populations, plus précisément consacré à la dégradation des services dans les bureaux et à ses causes liées à la privatisation.

 

Cliquez sur le lien :

 

Les adversaires du service public ont bien compris l’importance de cet aspect de la question. La feuille de chou du Maire du 15ème, M. Goujon, diffusée à 140.000 exemplaires, ose prétendre, citons, que l’évolution des horaires des bureaux « facilite le quotidien des habitants ».

Le bulletin oublie de dire que le bureau de la rue d’Alleray a été supprimé avant de parler de l’inauguration du bureau de la rue de la Convention que l’on surnomme déjà le « bureau au guichet unique ».

Il vante l’existence d’une boîte aux lettres, une seule pour 235.000 habitants, où 5 jours sur 7 le courrier est relevé à 20h00. Il oublie de dire que rue François Bonvin, jusqu’il y a 2 ans, les levées avaient lieu jusqu’à 22h00, 7 jours sur 7 et qu’il n’y a plus aucun moyen de poster une lettre à Paris entre le samedi 16h00 et le lundi 12h00.

Attendons aussi le moment de voir M. Goujon flâner rue de la Convention le samedi après-midi, pour acheter une carte postale ridicule avec un animal dessus, dans un bureau où il n’y a plus le personnel suffisant pour diminuer le temps d’attente aux queues.

 

Dans le même ordre d’idée, le quotidien « Le Parisien » consacre une bonne partie de son supplément « économie » du 28 septembre à montrer les avantages des automates qui font faire le travail et payer l’usager lui-même !

 

Autant de propagande contre le service public est le signal d’une grande fébrilité !

 

Chaque jour, amplifions le mouvement pour arrêter la privatisation de La Poste !!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article