M. le Maire de Paris, si vous aimez tant le Patronage Laïque du 15ème, pourquoi voulez-vous donc le détruire ?

29 Septembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Le Conseil de Paris a adopté ce 29 septembre une délibération relative au Patronage laïque du 15ème arrondissement.

 

Nous avons dénoncé le projet de la municipalité de Paris de démolition du bâtiment historique et ce qu’il implique : l’éviction de l’association, la fin de ses activités indépendantes au service de la vie sociale, culturelle et démocratique du 15ème et de Paris.

 

La délibération du Conseil de Paris confirme l’existence de ce projet, pudiquement appelé « projet de réaménagement de la parcelle ».

 

Mais visiblement, la municipalité cherche d’abord à rassurer, sinon à amadouer l’association centenaire et les milliers d’usagers qui y sont attachés.

 

Avec sa délibération, la municipalité accorde, en fait renouvelle, enfin, une subvention de fonctionnement de 10.000 euros.

 

Par ailleurs, elle met, rétrospectivement à compter du 1er janvier 2009, à sa disposition à titre gratuit, le local qu’elle occupe 72 avenue Félix Faure et cesse de lui réclamer un loyer considérable.  

Pas trop tôt !

En 2001, la bataille, à laquelle nous avons toute notre part, a amené la nouvelle municipalité à abandonner le projet de la municipalité Tibéri d’expulsion de l’association et de destruction du Patronage.

Mais il aura fallu 8 ans pour que la municipalité de gauche revienne sur la suppression de la subvention compensatrice de loyer dont bénéficiait l’association du Patronage Laïque pour l’occupation des locaux dont elle avait financé elle-même la construction et dont elle avait fait don à la Ville en 1927.  

Mieux vaut tard que jamais ! Surtout pour ce que des années durant on nous avait dit impossible quand nous affirmions, à raison, le contraire !

 

Nous remarquons et nous retiendrons que les termes utilisés par l’adjoint au Maire de Paris, M. Hamou Bouakkaz, pour vanter les mérites du Patronage Laïque sont dithyrambiques : le Patronage, l’association et son immeuble, sont « l’orgueil du 15ème » ; ils seraient « victimes de leur succès », un « haut lieu de la vitalité démocratique parisienne, unique en son genre ». L’adjoint affirme aussi vouloir « sauver l’association ».

Voilà qui dépasse notre propre communication et son objectivité.

 

Mais alors pourquoi vouloir démolir le Patronage Laïque ?

 

Toutes les études montrent que le bâtiment du 72 avenue Félix Faure est sain et peut être réhabilité, sans une opération immobilière coûteuse. On parle de 3 millions d’euros.

Le prétexte avancé un moment par Mme Hidalgo de créer quelques logements sociaux sur la parcelle n’est pas repris par M. Bouakkaz. Nous le notons.

Aucune garantie n’est donnée, malgré les paroles laudatives, sur l’avenir de l’association du Patronage laïque, association locale, indépendante depuis sa fondation en 1892, y compris des mouvements qui prétendent représenter nationalement le mouvement laïque.

 

Aussi, nous considérons la délibération adoptée le 29 septembre 2009 pour ce qu’elle est : le minimum attendu depuis longtemps.

Nous saurons utiliser les arguments avancés pour défendre le Patronage contre tout projet de démolition. Nous ne serons pas dupes des flatteurs !    

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article