44ème soldat français mort en Afghanistan : le Quai d’Orsay a « confiance » en Petraus, le nouveau commandant en chef des armées de l’OTAN !

25 Juin 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Troupes françaises HORS D'AFGHANISTAN!

44ème soldat français mort en Afghanistan : le Quai d’Orsay a « confiance » en Petraus, le nouveau commandant en chef des armées de l’OTAN !

 

100624 obsèques soldat tarbes

 

Vendredi 18 juin 2010, un soldat français, a été tué par un tir d’artillerie au nord de Kaboul en Afghanistan. Il s’appelait Steeve Cocol. Il était âgé de 29 ans. Il était originaire de Guadeloupe. C’est le 44ème mort français depuis la décision de 2001 de participer à la guerre américaine sous l’égide de l’OTAN.

 

Ce nouveau drame repose la même question : « que font nos soldats en Afghanistan ? ».

 

Lors des obsèques de Steeve Cocol à Tarbes, le ministre de la défense s’est déplacé lui-même. Cela devient de plus en plus difficile de justifier aux familles endeuillées, à la population, le sacrifice de leurs enfants. Alors Hervé Morin a cru bon de déclamer ces phrases ronflantes: « Il entre dans la cohorte glorieuse des héros, ceux qui ont payé le prix du sang pour que vive la France.C'était un combattant de la liberté, de ceux qui ont choisi de dire non au terrorisme et de donner leur vie pour cet idéal. » Cela ne leur rendra pas leur fils !

 

Non ! Il est mort parce que le gouvernement français l’a envoyé au casse-pipe, parce que le gouvernement français veut montrer sa subordination loyale à l’impérialisme américain qui défend ses intérêts dans cette zone importante en géopolitique.

 

Morin s’est permis de rajouter devant le cercueil que le jeune mort était « un petit gars de Bigeard », en allusion au général décédé le même jour : le lien est fait entre les guerres colonialistes d’hier et les guerres « préventives » d’aujourd’hui.

 

Rien ne va plus en Afghanistan du côté de l’OTAN.

L’impasse militaire est totale. Les Talibans, loin d’être brisés, étendent leur zone d’action et infligent de lourdes pertes aux armées étrangères.

L’impasse politique est totale. Les « bavures », exactions, pour ne pas dire crimes, de l’armée d’occupation renvoient les populations vers les talibans. Le gouvernement fantoche et corrompu de Karzaï tend la main aux « talibans modérés ». Le pays reste enfoncé dans le pire sous-développement alors que l’opération américaine coûte 65 milliards de dollars par an.

La Francegaspille « seulement » 500 millions d’euros par an, l’équivalent de 20.000 enseignants ou infirmières.

 

 

Signe de la situation de crise, le président Obama vient de limoger le commandant en chef de l’OTAN en Afghanistan, le général Mac Chrystal pour le remplacer par le général Petraeus, jusqu’alors commandant des forces américaines en Irak et Afghanistan. Obama a réaffirmé que la stratégie militaire reste la même.

 

Le gouvernement français s’est empressé de déclarer, par la voix du porte-parole du Quay d’Orsay : « nous faisons pleinement confiance au général Patraeus pour mettre en œuvre la stratégie décidée par les alliés ».

 

Assez !

 

Exigeons avec plus de force le retrait unilatéral des 3750 soldats français d’Afghanistan et la sortie de la France de l’OTAN ! Pas un homme, pas un sou pour la guerre impérialiste en Afghanistan !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article