50 jours de grève des facteurs de Paris 15 : un jalon important dans la nationalisation de la lutte pour le service public de La Poste.

13 Juillet 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #La Poste

50 jours de grève des facteurs de Paris 15 : un jalon important dans la nationalisation de la lutte pour le service public de La Poste.

PCF Paris 15, 12 juillet 2014

Les facteurs de Paris 15 ont voté le 10 juillet la reprise du travail après 50 jours de grève à l’appel des syndicats SUD et CGT.

Il faut d’abord saluer la détermination et le courage des grévistes.

140713_greve_facteurs.jpgIls ont montré un rejet conséquent de la dégradation de leurs conditions de travail et du service rendu, une haute conscience de la réalité de la politique patronale de saccage calculé du service public. Ils ont résisté aux pressions, aux menaces, dénoncé le recours à des cadres jaunes, à des CDD, pour casser le mouvement. Ils ont rivalisé d’initiative pour porter ailleurs à La Poste, dans les autres entreprises, dans les quartiers du 15ème l’objet de leur lutte. Plus des deux-tiers des facteurs ont participé ont mouvement, un quart les 50 jours.  

Tout cela comptera.

Pour l’instant, en termes de satisfaction des revendications, clairement, le compte n’y est pas. Seuls 2 des 22 emplois que la direction locale prévoyait de supprimer avec la réorganisation de septembre sont sauvegardés. Le maintien des rythmes de travail (organisation des semaines) a été obtenu mais au prix d’un allongement des tournées journalières.

Les postiers du 15ème se sont heurtés à une politique de passage en force de la direction de La Poste, correspondant au contexte politique national. Elle entend précipiter le déclin de la branche courrier et cela passe par l’élimination des hommes et des femmes qui effectuent le service public dans l’esprit du service public. Mais les facteurs tiennent tête !

Ce que viennent de vivre les facteurs de Paris 15, l’ont connu ou le connaissent des facteurs et des guichetiers de dizaines d’autres centres en France rien qu’en juin et juillet. Avec la même violence patronale. A Ajaccio, la grève se poursuit depuis 54 jours. La direction et le patronat local attaquent les grévistes et la CGT devant les tribunaux. La même chose s’est produite aux Aubrais (Orléans) ou à Decazeville.

Mais il est de plus en plus difficile de masquer aux usagers les objectifs de la direction de La Poste : un service dégradé, toujours plus cher. Le PDG, Philippe Wahl organise la perte de confiance dans La Poste.

Dans le 15ème, avec 10% de facteurs en moins dès septembre, et des tâches en plus, comme la distribution de la publicité non adressée (demain des services à domicile), il sera impossible, même en travaillant (plus sans être payés plus), pour les facteurs d’assurer tout le travail. La grève a manifesté également le refus des facteurs, en première ligne avec les usagers, d’endosser la responsabilité de cette politique.

Qu’importe pour les directions ! Elles généralisent l‘abandon du « J+1 », c’est-à-dire la distribution le lendemain de l’envoi.

La presse a révélé les consignes données pour arrêter la vente des timbres rouges correspondant au courrier prioritaire. Les TGV de La Poste assurant le transfert du courrier express vont être supprimés et vendus. Les timbres « verts » correspondant à délai théorique de 2 jours, en fait à la dérive vers l’aléatoire sont généralisés. Ils sont déjà au prix des « rouges » d’il y a 3 ans. Ils devraient monter de 20% d’ici 2018. Pour plus cher, usagers, nous risquons d’avoir du courrier seulement deux ou trois fois par semaine, mais de la pub tous les jours ! Avec parfois des conséquences graves pour les recommandés, la vie privée, les entreprises… Et si cela ne vous plaît pas et que vous avez les moyens, des filiales privées offriront d’autres services sur mesure.

C’est cette logique du profit et de la privatisation, de l’inégalité, la destruction d’un réseau unique dans le pays, qu’a accusée aussi la grève des facteurs de Paris 15.

La politique de Wahl correspond dans la méthode et les buts à la politique de Valls. On se doutait de l’hypocrisie de l’engagement de la « gauche » en 2008, de Hollande, par exemple, alors président du Conseil général de Corrèze, dans la « votation citoyenne » contre le changement de statut de La Poste. Déjà, ces politiciens prenaient garde de ne pas remettre en cause les directives européennes de casse du monopole public.

Aujourd’hui, Valls et Montebourg, ministre de tutelle, sont au pouvoir et encouragent Wahl. Le gouvernement entend profiter de l’impasse en termes d’alternative politique, comme on l’a vu aux élections européennes, du repoussoir et de la diversion d’extrême-droite, pour faire passer les pires contre-réformes structurelles antisociales comme le « pacte de responsabilité » ou la « réforme ferroviaire ». La même stratégie est mise en œuvre à La Poste.

Mais les derniers 50 jours ont montré une autre voie, une voie pour s’en sortir : les luttes. La grève des cheminots a débordé le pouvoir, démasquer les hypocrites de « gauche », donner une perspective de convergence des luttes. La combativité des cheminots sort renforcée avant les prochaines étapes. Dans la fonction publique, mais aussi dans certaines branches industrielles, les luttes se durcissent et se consolident.

La grève des facteurs du 15ème s’inscrit pleinement dans ce mouvement. Le contact a été établi, dans un début de coordination, avec les autres centres de distribution en action. Le 10 juin, un large soutien  d’autres centres de Paris, déjà ou bientôt concernés par les coupes claires, a été organisé. Le 8 juillet, 200 militants syndicalistes parisiens sont venus appuyer les grévistes.

Les grévistes de Paris 15 ont contribué à la nécessaire et inévitable nationalisation de la lutte pour la défense du service public de La Poste.

Communistes de la section du PCF Paris 15ème, nous entendons continuer à contribuer à cette perspective avec les postiers. Nous avons distribué plus de 5000 tracts dans l’arrondissement, appelant notamment à la collecte de solidarité. Elle garde toute son importance.

Vivent les facteurs du 15ème !    

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article