Affaire des Halles : Anne Hidalgo au service du grand capital ?

3 Novembre 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Affaire des Halles : Anne Hidalgo au service du grand capital ?

 

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de l’Association ACCOMPLIR dénonçant l’opération immobilière spéculative que la municipalité de Paris organise au Forum des Halles au bénéfice du promoteur Unibail-Rodamco. 

Avec un dossier remarquablement étayé, cette association montre implacablement la spoliation de la collectivité et dément les affirmations de Mme Anne Hidalgo. Les travaux coûteront plus de 800 millions d’euros. La participation d’Unibail ne sera pas de 238 millions d’euros mais de zéro, voire de -30 millions, tout avantage déduit.

 

Militants politiques communistes et associatifs du 15ème, notre solidarité est totale avec nos amis du centre de Paris.

Nous avons l’expérience de l’opération Beaugrenelle, que nous n’avons cessé nous-mêmes de condamner et de combattre depuis 2003.

Aux Halles et à Beaugrenelle, la même logique est à l’œuvre : la municipalité, affichant hypocritement son estampille de « gauche », avec ses sociétés d’économie mixtes (SEMEA15 puis Sempariseine) comme courroies de transmission, satisfait l’appétit groupes immobiliers, Unibail, Gécina et autres Cogedim et s’inscrit dans la « concurrence des grandes capitales de la finance ».

Pour 2009, Unibail-Rodamco a réussi « légalement » à distribuer 750 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires tout en enregistrant 1,4 milliard d’euros de pertes comptables. En quoi la Ville de Paris a-t-elle besoin de satisfaire ses prédateurs financiers ?

Pour les méfaits de Gécina à Beaugrenelle, qui ne s’arrêtent pas, lire notre dossier en lien.

Nous connaissons aussi Unibail dans le 15ème, grand bénéficiaire de l’opération « Tour Triangle » à la Porte de Versailles, vantée avec autant de malhonnêteté intellectuelle et de mépris pour les Parisiens par Mme Hidalgo. Lire nos articles: Tour Triangle à la Porte de Versailles : le Medef transmet la folie des hauteurs aux élus parisiens !

Dans la même logique, la Ville a couvert la liquidation de la Samaritaine et sa transformation en hôtel de luxe par LVMH, couvre la liquidation de la Mutualité donnée à GL-Events, n’a cessé de favoriser les prétentions de la COGEDIM qui est fière de vendre des appartements à 20.000 euros le mètre carré sur l’emplacement de l’ancien hôpital Laënnec ou à 11.000 euros aux Batignolles.

 

Assez de mépris ! Assez d’hypocrisie !

 

Un vote doit avoir lieu au prochain Conseil de Paris.

Nous invitons, comme les associations, chaque groupe politique à se prononcer en fonction de tous les éléments disponibles et de l’intérêt des Parisiens, donc à voter contre la délibération.

Nous pressons les élus de notre parti de se départir de la discipline de vote, indéfendable, qu’ils observent sur les instructions de M. Delanoë, de se prononcer sur le fond, de ne plus avoir peur de l’échange avec les militants, de la contradiction.

 

La mainmise des prédateurs immobiliers sur Paris va être encore plus lourde de conséquences sur la vie de tous les travailleurs parisiens. Ne laissons pas faire la politique qui fait leur lit, d’où qu’elle vienne!

 

 

101103_Halles.jpg

COMMUNIQUÉ de l’association ACCOMPLIR - (3 novembre 2011)

 

La vente du Forum des Halles, « une bonne affaire pour les Parisiens » ?

 

Dans le Journal du dimanche du 30 octobre 2010, Anne Hidalgo affirme que la vente du Forum des Halles pour un montant de 238 M! (soit moins du tiers du prix de l’opération des Halles) est « une bonne affaire pour les Parisiens ». Elle met les contestataires au défi de prouver que la Ville « fait des cadeaux à Unibail ». Elle s’appuie sur l’idée selon laquelle « il est normal que la Ville paie les équipements publics et Unibail les équipements privés ». Enfin, elle affirme qu’il n’y a « aucun intérêt pour les Parisiens à être propriétaires d’un centre commercial ».

 

Nous montrons dans les pages suivantes :

1) que les chiffres avancés sont faux car largement incomplets et qu’en réalité, compte tenu de tous les manques à gagner et contreparties pour la Ville en échange de ces 238 M!, la recette est nulle et même négative pour la Ville ;

2) que la transaction entre Unibail et la Ville est structurellement déséquilibrée ;

3) que ceci entraîne bel et bien une pluie de cadeaux de la part de la Ville et des exigences excessives de la part d’Unibail ;

4) qu’une partie des intérêts privés d’Unibail sont « masqués » et que sous couvert d’intervention publique, ce sont des stratégies privées qui téléguident une bonne partie des aménagements payés par le contribuable ;

5) que méconnaître le caractère stratégique d’un tel site, au cœur de Paris et au-dessus de la principale gare francilienne, et s’en dessaisir pour faire un peu de trésorerie, c’est manquer dramatiquement de vision urbaine et faire preuve d’irresponsabilité vis-à-vis des générations futures.

 

Mesdames et Messieurs les Conseillers de Paris, NE VOTEZ PAS L’ACCORD UNIBAIL – VILLE DE PARIS !

 

Une alternative existe :

- réaliser tout de suite les travaux du pôle transport et les liaisons verticales,

- renoncer à l’opération Canopée et remettre toute la négociation à plat pour qu’Unibail « sorte du bois », reconnaisse la véritable étendue des intérêts qui sont les siens dans cette opération et consente à une participation plus équitable,

- procéder sur les pavillons Willerval à la même opération que pour la tour Zamansky : désamiantage, restructuration, réhabilitation, dans une démarche écologique qui permettra de mieux répondre aux véritables besoins de la Ville, à un prix beaucoup moins élevé, et dispensera la Ville de sacrifier l’espace public de l’îlot Berger-Lescot-Rambuteau et de brader l’assiette du Forum des Halles.

contact@accomplir.asso.fr

 

LIRE L’ARGUMENTAIRE COMPLET DE L’ASSOCIATION ACCOMPLIR

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article