bataille contre la fermeture des centres de Sécurité sociale dans le 15ème

29 Mars 2012 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

Avec l’UL CGT du 15ème, nous menons la bataille contre la fermeture des centres de Sécurité sociale

 

Assurés sociaux du 15ème, vous alliez, en cas de problème, rue Saint-Charles, rue des Volontaires, rue des Bergers, boulevard Lefebvre… à votre centre de sécurité sociale.

 

Un à un ces centres ont été rayés de la carte.

A chaque fois, on vous a renvoyés vers un autre centre, plus éloigné, avec moins de personnels disponibles, quand on ne vous a pas dirigé vers une plateforme d’appel téléphonique anonyme, impersonnelle, non adaptée au traitement de votre cas.

 

En 2005, il y avait 43 centres d’accueil à Paris. Il en reste 22. La suppression de 11 est à nouveau programmée. Pour les 15ème, 6ème et 7ème arrondissements, 335.000 habitants, il n’en resterait plus qu’un seul (le centre historique place Adolphe Chérioux). Et pour combien de temps, dans quelles conditions d’accueil ?

 

Avec l’Union locale CGT et les syndicats de l’Assurance maladie, nous combattons le projet de fermeture du centre du 36/44 rue du Docteur Finlay. Des milliers de pétitions sont rassemblées.

 

Toute la population, chacun sont concernés, les valides, les malades, les titulaires de la CMU, les personnes âgées, personnes handicapées, celles et ceux dont la carte Vitale ne fonctionne pas etc.

 

La suppression des centres d’accueil n’est qu’un aspect de la politique globale de casse de la Sécurité sociale. Elle fait écho aux lois successives de démantèlement du système de retraite, de l’hôpital public et de remise en cause du financement solidaire par la cotisation sociale.

 

L’action contre les fermetures, en lien avec les personnels dont les conditions de travail ne cessent de se dégrader, participe de la campagne générale pour la défense de la Sécurité sociale.   

 

Communistes de la section du PCF Paris, nous nous y associons pleinement, dans l’intérêt immédiat des assurés, salariés, retraités du 15ème, comme dans la bataille générale contre la politique d’austérité des prochains président et gouvernement.

 

 

Texte du tract-pétition de l’Union locale CGT :

 

Depuis janvier 2009, il ne reste plus que deux centres de SECU dans le 15e arrondissement sur les six qui existaient précédemment : le centre Saint-Lambert, 3, place Adolphe Chérioux et le centre Saint-Charles, 36 rue du docteur Finlay. Ce dernier reçoit, qui plus est, les assurés sociaux des 6e et 7e arrondissements.  

La direction de la Caisse primaire d’assurance maladie de Paris a décidé de fermer le centre Saint-Charles, fin décembre 2012. Pourquoi ? Pour satisfaire aux éxigences de « réduction des dépenses publiques ».

Année après année, les directions de la CPAM de Paris ont validé et organisé la diminution des budgets de gestion, des effectifs et du fonctionnement des centres. Elles ont mis en œuvre des restructurations sans fin, des suppressions d’emplois, des concentrations des sites d’accueil du public substituant à l’accueil direct et humain des plateformes téléphoniques impersonnelles et inaccueillantes.

En 2007, 5 centres ont été fermés et 8 immeubles vendus. En 2008, 4 centres fermés et 3 immenbles vendus. Le nouveau schéma immobilier de 2011 prévoit la fermeture de 8 nouveaux centres à Paris – dont le centre Saint-Charles, 44, rue du Docteur Finlay dans le 15e et de 3 centres d’accueil spécialisés pour les bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat ainsi que la vente de 8 immeubles, sans compter la fermeture des bureaux de l’Assurance maladie dans les hôpitaux de l’AP-HP.

Les centres de SECU de Paris accueillent quotidiennement 6000 assurés. Ils garantissent à chacun le maintien ou l’ouverture de ses droits lui permettant d’avoir accès aux soins et la prise en charge de ceux-ci (ouverture de droit, problème de mise à jour de la carte Vitale, un déménagement, une naissance, ouverture de droit à la CMU…). Versement d’une indemnité journalière. Dans bien des cas, ce sont les personnes les plus fragilisées (personnes ^agées, personnes à mobilité réduite…) qui en ont le plus besoin.

Pour l’Union locale CGT 15e, au moment où les plans d’austérité frappent de plein fouet la population, le chômage augmente, la précarité se développe, les situations administratives des assurés sociaux se complexifient, la sécurité sociale doit pleinement remplir sa mission et garantir l’accès aux soins. Cela ne peut être possible avec un seul centre de SECU pour les 15e, 7e et 6e arrondissements qui comptent ensemble 335.500 habitants.

NON à la fermeture des centres de Sécu !

Le centre Saint-Charles, doit être maintenu !

Pétition

Non à la fermeture du centre de Sécurité Sociale Saint-Charles. Nous exigeons le maintien de ce Centre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jean cule 29/03/2012 20:16


Connards d'enculées de tarlouzes de communistes ! Vive Mr Sarkozy, le bienfaiteur de la France !