Beaugrenelle: Pas encore ouvert, déjà à vendre! Un fonds chinois sur les rangs. 300 à 400 millions d'euros de plus-value en vue pour les promoteurs!

14 Octobre 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

Beaugrenelle : Est-ce à ça que doit servir la Sempariseine ?

 

Pcf Paris 15, le 14 octobre 2013

 

Le scandale commence à faire du bruit. Le promoteur Gecina a déjà mis en vente le nouveau centre commercial Beaugrenelle avant même son inauguration le 22 octobre.

 

Un investisseur chinois serait sur les rangs, le groupe financier Safe. Attiré par cette situation en bord de Seine, il serait prêt, selon l’AFP, à débourser 700 voire 800 millions d’euros.

 

Gécina et ses partenaires, Apsys et le groupe Rothschild avaient annoncé un investissement de 392 millions d’euros. Juteuse plus-value en perspective, rendue possible par la décision de la municipalité de Paris en 2006 de leur accorder la pleine propriété des emprises foncières, c’est-à-dire les mains libres pour l’avenir, pour … 15 millions d’euros !

 

Le 7 septembre, la direction de la Sempariseine, société d’économie mixte de la Ville organisait une opération publicitaire à l’occasion de l’ouverture d’une misérable passerelle publique au-dessus de la rue Linois. Nous avons interpellé M. Claude Dargent vice-président de la Sem, conseiller de Paris PS, à défaut de M. Ian Brossat, conseiller FdG, récemment promu président par Bertrand Delanoë, qui s’est aussitôt éclipsé. Dargent, sans complexe, remercie Gécina et justifie son opération financière. Gécina ne serait qu’un « aménageur ». Des années durant Anne Hidalgo nous l’avait présenté pourtant comme un « investisseur durable ».

 

131014_Beaugrenelle.jpgEt puis, si Gécina n’est qu’un « aménageur », pourquoi lui avoir cédé Beaugrenelle. Gécina n’est bon à rien, dans le bâtiment et les travaux publics, dans l’architecture, bon juste à s’accaparer de l’argent pour ses actionnaires, à Beaugrenelle, comme au travers de multiples « ventes à la découpe » qui chassent les salariés de Paris. La Sempariseine, héritière de la Semea15 avait comme raison d’être d’aménager les quartiers pour le compte de la Ville. Il semble maintenant qu’elle ne serve plus à rien d’autre qu’à aider les spéculateurs à faire des profits sur le dos de la collectivité et des habitants.

 

Le 22 octobre, jour d’inauguration, sera aussi un jour de lutte !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article