Beaugrenelle: Plus que jamais, nous continuons à combattre la politique au service des puissances argent, d’où qu’elle vienne, même de « gauche ».

22 Octobre 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

Depuis 2003, la section du PCF Paris 15 combat l’opération spéculative Beaugrenelle. Elle continue !

Communiqué, Pcf Paris 15, 22 octobre 2013

Communistes du 15ème arrondissement, nous appelons à participer au rassemblement organisé par les associations de riverains, mardi 22 octobre, à 17h45, à l’angle des rues Linois et Emériau, à l’occasion de l’inauguration somptuaire du méga-centre commercial par le promoteur Gécina.

Depuis 2003, inlassablement (voir notre dossier), nous portons et accompagnons toutes les luttes contre ce projet spéculatif et ses conséquences : dégradation des services et équipements publics – transports, santé, poste… - du cadre de vie, menace sur les logements sociaux, le commerce de proximité. Les emplois « créés » ne compenseront même pas les emplois détruits ou déplacés, les dégâts dans les autres commerces.

Nous n’avons cessé de dénoncer la nature spéculative de l’opération qui lèse le contribuable parisien pour remplir les poches des actionnaires de Gecina, Apsys et Rothschild et de bien d’autres sur le Front de Seine, dans ce grand bradage du patrimoine parisien.

La vérité éclate, flagrante. Avant même d’ouvrir son centre commercial, Gecina le met en vente. Un fonds chinois est prêt à débourser 800 millions d’euros pour ces terrains en pleine propriété en bords de Seine. 300 à 400 millions d’euros de plus-value – non taxée – pour la foncière Gecina et ses amis !

131022_Hidalgo_Gecina.jpgLe scandale, sur l’un des plus grands chantiers de Paris, ne peut plus être étouffé. La municipalité de Paris et son bras armé dans l’affaire, la Sempariseine, sont directement en cause. Ils n’ont cessé de faire le jeu des promoteurs.  

Aujourd’hui comme hier, notre seule boussole est l’intérêt des travailleurs et des populations, à l’opposé de toute compromission et de toute posture de circonstance.

Les alliances électorales, les arrangements politiciens, les promotions personnelles ne nous concernent pas et ne nous influencent pas. Plus que jamais, nous continuons à combattre la politique au service des puissances argent, d’où qu’elle vienne, même de « gauche ». De l’argent, il en coule à flots vers les promoteurs !

La campagne des élections municipales doit être l’occasion de démonter la contradiction entre les déclarations et les actes des décideurs, de les amener la résoudre dans l’intérêt des travailleurs parisiens et franciliens. Nous le ferons.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article