Contre la guerre israélienne sur Gaza : maintenir, amplifier la mobilisation - Manif samedi 2 août

1 Août 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Manifestation samedi 2 août contre la guerre israélienne à Gaza

Denfert-Rochereau, 15h00

 

Le gouvernement israélien juge visiblement qu’il n’a pas encore causé assez de morts – plus de 1500 – et de destructions à Gaza. Aucune des trêves annoncées depuis quelques jours ne dure. Il veut aller encore plus loin dans ses buts de guerre : éliminer le plus gros des capacités militaires des Palestiniens, rendre impossible toute solution politique à la question palestinienne, accessoirement reforger une large cohésion de la population israélienne sur la base du racisme et du nationalisme. Une expédition meurtrière sur Gaza tous les deux ou trois ans pour maintenir le statu quo : la stratégie israélienne reste la même. Combien de temps fonctionnera-t-elle ? Certainement pas indéfiniment.

 

140801_gaza_new_york.jpgL’impérialisme américain temporise, malgré l’horreur de la situation et l’émotion de l’opinion publique internationale. Il cale ses réactions sur le calendrier de son allié israélien. Les autorités américaines viennent de reconnaître que le jour même où elles condamnaient l’attaque contre une école de l’ONU à Gaza, elles avaient livré pour 1 milliard de dollars de munitions à l’armée israélienne.

 

De leur côté, Hollande, Valls et Fabius demandent vaguement un cessez-le-feu mais sans se départir d’une complaisance officielle inédite pour Israël. Obama ou Hollande croient donner le change en prônant la création d’un Etat palestinien mais laissent la politique d’Israël la rendre impossible.

 

Dans ces conditions, l’amplification de la mobilisation de l’opinion publique est nécessaire pour l’arrêt immédiat des combats et pour résolution juste et durable de la crise.

 

Le Collectif national  pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, dont fait partie le PCF, appelle à manifester samedi 2 août sur les mots d’ordre suivants :

 

Halte à l’agression israélienne

Levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

Libération de tous les prisonniers

Sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international

Soutien à la résistance du peuple palestinien

Oui à la liberté d’expression, non à la criminalisation de la solidarité

 

Soyons nombreux !

 

Dans son soutien inconditionnel à la politique d’Israël, le gouvernement de Valls multiplie les diversions et les provocations. C’est le but de l’interdiction de certaines manifestations. Il cherche à réduire en France l’expression de l’émotion et de la colère, qui peuvent et doivent toucher tous les citoyens épris de justice et de paix, à une affaire entre communautés et extrémistes.

Maintenant le gouvernement annonce qu’il envisagerait de dissoudre le groupe sioniste extrémiste et violent LDJ, « Ligue de défense juive » (qui n’est même pas organisé en association…). Dans le même temps, il engage des poursuites judiciaires contre un cadre du NPA, Alain Pojolat, pour avoir maintenu son appel à la manifestation interdite du 19 juillet.

L’intention perverse du pouvoir est limpide : assimiler le plus grand nombre des organisations solidaires avec le peuple palestinien à un groupuscule pro-israélien ultraviolent et ultra-marginal. Nous exprimons tout notre soutien à Alain Pojolat.

Continuons à déjouer les calculs du gouvernement français, à le replacer devant ses responsabilités nationales et internationales, à mettre au centre l’exigence absolue : la paix.     

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article