Défendre l’Hôtel-Dieu pour défendre l’ensemble des hôpitaux publics parisiens !

28 Février 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

Défendre l’Hôtel-Dieu pour défendre l’ensemble des hôpitaux publics parisiens !

 

130804 Hôtel Dieu façadeL’Hôtel-Dieu est bien plus qu’un symbole. Ce n’est pas seulement le plus vieil hôpital de France, fondé il y a 1500 ans, situé au centre de Paris. C’est un hôpital de proximité et de spécialités d’excellence, desservant une population de 250.000 habitants  (sans compter les touristes) que la direction de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) s’acharne à vouloir détruire depuis plusieurs années.

La direction de l’AP-HP suit docilement les directives des gouvernements successifs. Au nom des « déficits » fabriqués, il faut réduire les dépenses sanitaires, pourtant utiles et nécessaires. Le but de cette « austérité » est double.

Il s’agit d’abord de laisser le patronat et les actionnaires faire main basse sur les ressources de la sécurité sociale, les cotisations sociales qui constituent la partie socialisée de notre salaire. Les coupes dans les ressources de l’assurances maladies correspondant exactement au « pacte de responsabilité » de Hollande qui prévoit la fin du financement solidaire des allocations familiales (grève et manifestation le 18 mars).

Il s’agit ensuite de transformer l’offre de soins en marchandise rare et chère au profit des entreprises, des assurances privées capitalistes.

Si on laisse passer la fermeture de l’Hôtel-Dieu, ce sera à qui le tour demain ? L’hôpital Beaujon de Clichy est en tête de liste dans le couloir de la mort !

Le démantèlement, à ce stade, de l’Hôtel-Dieu a déjà de lourdes conséquences. Les  services délocalisés vers d’autres hôpitaux se substituent aux services préexistants. Le sinistre jeu de chaises musicales détruit par exemple le service de pneumologie du Val-de-Grâce. Les urgences ne reçoivent plus les patients amenés par le 15 et les pompiers. Les services des autres hôpitaux, Lariboisière, HEGP ou Cochin sont encore plus engorgés, avec des taux d’accueil de 200% par rapport aux capacités. La semaine dernière, une patiente est décédée à Cochin sur une chaise aux urgences sans qu’il y ait les moyens humains de la prendre en charge au minimum. Le nouveau directeur général de l’AP-HP n’a pas pu cacher son trouble à la télévision.    

Le projet de casse de l’Hôtel-Dieu coïncide avec la campagne des élections municipales à Paris. C’est tant mieux car cela permet de clarifier les choses. Le gouvernement Hollande/Ayrault poursuit exactement – sans surprise pour nous – la politique de casse de Sarkozy-Bachelot auquel ils prétendaient s’opposer. La municipalité de Paris sortante (Delanoë) a couvert le plan liquidation de l’Hôtel-Dieu dont l’adjoint à la santé, Le Guen, a été fer de lance. Le Guen se trouve être le 1er membre du comité de soutien d’Anne Hidalgo.

Mais la destruction de l’Hôtel-Dieu n’est pas terminée, en grande partie grâce à la résistance des personnels, de leurs syndicats, des associations de patients. Et le pouvoir PS et Hidalgo se retrouvent devant la contradiction entre leurs actes et leurs promesses. Utilisons-la ! 

Pour donner le change, le pouvoir a raccourci de quelques mois le mandat de l’ancienne directrice de l’AP-HP Mireille Faugère. Mais, ça été pour nommer à sa place un ancien ministre de Sarkozy, Martin Hirsch. Les faits et les perspectives demeurent. Ce technocrate s’applique à laisser passer l’orage jusqu’aux élections. Il multiplie les annonces dilatoires. Ce ne serait plus le siège de l’AP-HP, mais celui de l’hospitalisation à domicile qui viendrait à l’Hôtel-Dieu et laisserait ses propres locaux du 5ème arrondissement à la spéculation. On ne ferme pas complètement les urgences mais on détourne les malades de l’hôpital et on laisse fermés les services d’aval etc.

Agents hospitaliers, soignants, médecins, patients, famille, population, ne soyons pas dupes. La lutte pour la défense de l’Hôtel-Dieu rejoint toutes nos préoccupations, aux uns et aux autres, les conditions de travail et de soin, le refus des horaires extensibles, la défense des conditions d’accueil, des soins d’excellence accessibles à tous.

Communistes, nous vous invitons à signer maintenant la pétition initiée par la CGT pour le maintien et la reconstitution de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu ! Voir au dos.  

 

 

 

 

PETITION: pour le maintien de l’Hôtel-Dieu, de notre hôpital au coeur de la Capitale 

 

 

 

 

Hôtel-Dieu : pour le maintien de notre hôpital au coeur de la Capitale (texte CGT).

· A Paris, stoppons la casse des hôpitaux publics

· La régression de l’offre publique de soins est alarmante à Paris, opposons-nous aux projets néfastes pour notre système de santé

· Pour le maintien et l’arrêt du démantèlement de l’Hôtel-Dieu au coeur de Paris

· Les seules URGENCES ophtalmiques accessibles 24/24 en Ile-de-France, 30 000 urgences et X consultations annuelles. • le seul service d’Urgences Médico-Judiciaires de Paris : 42 000 visites annuelles. • un centre du sommeil de référence • unités d’hôpital de jour • et bien d’autres encore...

· Réelles activités de soins et d’hospitalisation : • ophtalmologie ambulatoire • dermatologie ambulatoire • stomatologie ambulatoire • service de rééducation fonctionnelle.

· Un véritable service d’accueil des URGENCES avec l’ouverture de lits d’aval.

Voilà pourquoi toute la CGT se mobilise à Paris pour le maintien de l’hôpital Hôtel-Dieu, pour reconquérir un service public de qualité au coeur de Paris, contrer la fermeture de tous les points d’accueil Sécu, pôle emploi, centres de santé...

ENSEMBLE, VOTONS POUR LA DEFENSE DE L’HOPITAL HOTEL-DIEU, du maintien des services actuels, ajout d’activités nouvelles pour gagner une véritable qualité de service rendu aux assurés sociaux, allocataires et demandeurs d’emploi avec le maintien et l’ouverture d’accueil de proximité.

 

 

A  renvoyer à PCF Paris 15ème, 130 rue Castagnary, 75015 PARIS, pcfparis15@orange.fr

Qui remettra, semaine par semaine, les signatures collectées, aux syndicats CGT concernés.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article