Elections départementales : les manipulations du pouvoir à travers la politique des rédactions de France Bleu. D’après un communiqué du SNJ-CGT.

22 Mars 2015 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #France-télévisions - audivisuel

150322_France_bleue.pngElections départementales : les manipulations du pouvoir à travers la politique des rédactions de France Bleu. D’après un communiqué du SNJ-CGT.

 

Repris par PCF Paris 15, 22 mars 2015

 

Le gouvernement a clairement modifié sa stratégie médiatique par rapport aux élections départementales. Après avoir essayé d’en minimiser les enjeux et l’écho, il a, notamment par la voix de Manuel Valls, dramatisé l’enjeu en mettant en avant le FN et en polarisant le débat sur cette seule question et autour de cet opposant privilégié.

Du côté de Radio France et notamment des réseaux de France Bleue, en lien direct avec les départements, les changements de directives n’ont pas échappé au syndicat SNJ-CGT.

Profitons-en pour soutenir la grève des salariés de l’ensemble de Radio-France contre la politique de sabotage financier et comptable du service public.

 

 

ĖLECTIONS SUR FRANCE BLEU : LE GRAND N'IMPORTE QUOI !

En décembre dernier, le Directeur de l'Information de France Bleu faisait passer le message aux cadres des locales sur le thème « La politique, ça intéresse peu nos auditeurs. Mettez la pédale douce sur la couverture des élections départementales 2015... » Le tout assorti d'un encouragement à éviter si possible de proposer des soirées électorales locales (la soirée nationale proposée par Bleu Réseau avec seulement 3 décrochages de 3 minutes pour les locales est censée être suffisante!) et des « matinales spéciales totalement consacrées au scrutin » !

Mais la semaine dernière, changement à 180° : les équipes apprennent (par une promo à l'antenne !), presque en même temps que les cadres, les délégués et les directeurs, que finalement, ce scrutin est intéressant : tellement intéressant que les locales sont sommées de laisser 15 minutes d'antenne en matinale à France Bleu Réseau pour diffuser des interviews de personnalités politiques nationales (Nicolas Sarkozy vendredi dernier, Marine Le Pen lundi, et bientôt Manuel Valls ou Jean-Christophe Cambadélis) !

Passons sur le fait que l'équité demandée par le CSA en prend un sérieux coup (quid des autres forces politiques, dont certaines gèrent aujourd'hui des

Conseils Généraux ?), et venons-en à l'essentiel : le mépris ainsi affiche à l'égard des équipes des locales qui avaient préparé des matinales avec leurs invité-es, leurs sujets, leurs équilibres locaux, et qui se voient ainsi mis devant le fait accompli au dernier moment par une décision prise dans le plus grand secret !

Certes, certains gloseront sur le « beau coup » réalisé par France Bleu avec ces invité-es de marque, mais comment nos dirigeants peuvent-ils ainsi nier la spécificité locale de ces élections départementales ? La couverture de ce genre de scrutin doit, au contraire, être l'occasion pour France Bleu de démontrer son utilité en tant que radio de proximité.

Le SNJ-CGT estime que, par ces deux décisions successives, la direction de France Bleu démontre à la fois son incohérence sur le plan éditorial et le peu de cas qu'elle fait du travail des équipes locales !

Le SNJ-CGT rappelle aussi que Radio France a l'obligation de diffuser des programmes locaux « privilégiant la proximité dans l'offre d'information » (article 25 du cahier des missions et des charges) et alerte donc le CSA des cette semaine de ces graves manquements. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article