Elections RATP - La CGT à 60% au dépôt de Croix-Nivert : un encouragement pour tous ceux qui résistent et se battent

30 Novembre 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #RATP

Elections RATP - La CGT à 60% au dépôt de Croix-Nivert : un encouragement pour tous ceux qui résistent et se battent

PCF Paris 15, 29 novembre 2014

Les élections professionnelles se sont déroulées à la RATP jeudi 27 novembre.

141006 ratpAu dépôt bus de Croix-Nivert, la CGT se maintient à 60% des voix. C’est un bel encouragement (comme les 57% de la CGT au dépôt de Flandre) pour tous les syndiqués qui font le choix de la résistance et de la lutte à la RATP et même ailleurs, notamment dans les autres entreprises du 15ème.

Ce résultat était loin d’être acquis d’avance.

La polémique très médiatisée (aux origines non-élucidées…) sur l’appartement de Thierry Lepaon a juste connu une réplique à propos de son bureau, cette fois, la veille du scrutin.

De son côté, la direction de la RATP a fortement poussé ses syndicats « jaunes » et en a créé un nouveau. En complément, sinon en connivence, les gauchistes de Sud-RATP ont focalisé leurs basses attaques sur la CGT.  

Les déceptions et désillusions suscitées par la « gauche » au pouvoir ont aussi pu atteindre l’image générale de la CGT dont les directions s’étaient impliquées dans la campagne électorale politique de 2012.

Au niveau de l’ensemble de la Régie, la CGT reste largement en tête mais recule de 33,9% en 2010 à 30,4%.

L’UNSA, divisée en féodalités concurrentes, passe de 25,7% à 22,1%, la CFDT s’effondre de 10,1% à 5,1%, FO recule de 10,1 à 9,6%. Le recul de ces trois syndicats traditionnels de collaboration profite principalement, chez les cadres, à leurs homologues de la CGC, qui bondit de 5,2% à 9,3% et au nouveau syndicat maison SAT, qui obtient 5,2%.

Sud-RATP grappille 1,2% à 15,3% et un nouveau syndicat bidon (maison ?), « anti-précarité », emporte 3,2%, sur fond de dépolitisation d’une partie des agents.

A Croix-Nivert non plus, le contexte n’était pas facile. Depuis 4 ans, la prolongation du tramway T3 a modifié et dispersé la composition du personnel. Dans le même temps, la direction du dépôt s’est surpassée dans le zèle à appliquer les directives de la direction générale en matière de pression sur les conditions de travail, de harcèlement des agents et de répression antisyndicale.

C’est bien la ligne de résistance systématique, dans les instances, mais surtout dans le dépôt et aux terminus, de la CGT de Croix-Nivert qui vient d’être électoralement validée. Les camarades de la section CGT ne laissent rien passer. Ils s’appliquent à démontrer le lien entre les situations apparemment locales voire individuelles et la politique générale de l’entreprise, de la région et du gouvernement en vue de la mise en concurrence, de la privatisation et du profit privé.

C’est cette rigueur syndicale qui a permis de mobiliser massivement, de faire reculer la direction. C’est elle qui déchaîne la haine des syndicats de collaboration, gauchistes comme réformards. C’est elle qui vient d’être justement reconnue et récompensée.

Félicitations aux camarades de la CGT de Croix-Nivert !    

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article