Essais cliniques - Menaces sur SGS Aster - Le député PCF Candelier interpelle le gouvernement

13 Août 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

130813_SGS_Aster.jpgLe député communiste du Nord, Jean-Jacques Candelier, a déposé, ce 13 août 2013, une question écrite à Marisol Touraine, ministre de la santé sur l'avenir de la société SGS-Alter, spécialisée dans les essais cliniques et située dans le 15ème arrondissement.

Il insiste particulièrement sur la contradiction entre la volonté affichée, encore en juillet 2013, de la ministre et du Premier ministre de défendre et renforcer l'activité de l'essai clinique du médicament en France et l'indifférence pour l'instant constatée à l'égard de la disparition d'un des acteurs principaux du secteur.

La lutte continue.

Notre article/tract de juin en lien:  Non à la liquidation de SGS-Aster ! Exigeons l’intervention des pouvoirs publics !

 

 

Texte de la question écrite de Jean-Jacques Candelier, député PCF du Nord, à Marisol Touraine, ministre de la santé, extrait du JO - Assemblée nationale du 13 août 2013. 

 

 

Question N° : 35710

de M. Jean-Jacques Candelier

 
Ministère interrogé > Affaires sociales et santé Ministère attributaire > Affaires sociales et santé
Rubrique > emploi Tête d'analyse > personnel Analyse > laboratoire SGS-Aster. perspectives
Question publiée au JO le : 13/08/2013

Texte de la question

M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les risques de liquidation du laboratoire SGS-Aster, un des principaux spécialistes français en matière d'essais cliniques, situé dans le 15 ème arrondissement de Paris. Il lui rappelle que la multinationale SGS, basée en Suisse, a pris le contrôle en 2006 de la société de recherche Aster-Cephach alors leader européen sur son marché. Le 28 décembre 2012, SGS a engagé un projet de « plan de sauvegarde de l'emploi » portant sur 90 % du personnel. Il lui indique que pendant que la procédure se poursuit, SGS a choisi de vider le carnet de commandes. 88 salariés sont directement menacés de chômage. Il lui rappelle que les salariés et leurs représentants syndicaux mènent une lutte active pour la préservation de leur entreprise, qu'ils se sont adressés à son ministère ainsi qu'à ceux du redressement productif et du travail et de l'emploi. Ils mettent notamment en garde contre la disparition d'un savoir-faire reconnu par toute l'industrie pharmaceutique et le monde de la recherche clinique, notamment pour les protocoles en phases précoces. Il a lu avec intérêt ses récentes déclarations, ainsi que celles du Premier ministre, à l'occasion du 6 ème Conseil stratégique des industries de santé, le CSIS, le 5 juillet 2013. Il se félicite de l'objectif affiché de soutenir le secteur, de relocaliser cette activité stratégique en France, de sa volonté de « poursuivre un objectif d'innovation et de sa mise à disposition pour nos concitoyens, tout en garantissant un très haut niveau de protection ». Il lui rappelle aussi que les pouvoirs publics avaient déjà créé dans ce sens le Centre national de gestion des essais de produits de santé, le CeNGEPS, dont il souhaite connaître le bilan d'activité. Aussi il lui demande ce qu'elle compte faire dans l'urgence pour préserver l'entreprise SGS-Aster et ses compétences d'excellence, comment elle envisage de favoriser un projet de reprise; sachant qu'il en existe un en interne reprenant, pour l'instant 50 % de l'activité, quels partenariats elle pense possible de développer pour renforcer cette activité cruciale dont SGS-Aster est l'un des acteurs essentiels.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article