« Identité nationale » : quand Huchon met les pieds dans le plat

28 Décembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Questions de SOCIETE

« Identité nationale » : quand Huchon met les pieds dans le plat

 

"Je vous livre le fond de ma pensée : je me sens plus européen que français. ... Je n’ai pas d’attachement national. Je me sens plus à l’aise dans certains pays qui sont moins violents, moins durs, moins discutailleurs. J’ai une sympathie naturelle pour les Anglo-Saxons, les Scandinaves : ce sont des gens qui font la queue, qui ne vous klaxonnent pas quand vous êtes perdus, il y a une discipline. Cette civilisation n’existe malheureusement pas en France !"

 


Jean-Paul Huchon, président PS sortant de la région Ile-de-France, a une qualité. Il ne pratique pas l’hypocrisie, du moins en dehors des périodes de campagne électorale.

 

Ainsi dans son livre « De battre, ma gauche s’est arrêtée » (Seuil, mars 2008), il livre sans ambages son ambition pour la Nation.

 

Pour lui, elle n’a tout simplement pas d’avenir.

 

Il revendique la marche vers l’UE supranationale (nous ajoutons : nécessairement du capital), relayée par des régions (nécessairement faibles et sans légitimité), éliminant l’échelon national (parce qu’il porte les acquis sociaux et démocratiques, la souveraineté, la capacité de résistance des peuples au capitalisme mondialisé).

 

Il y va crument.

 

Extrait :

 

«  Je vous livre le fond de ma pensée : je me sens plus européen que français. Il m’est très facile d’imaginer une cosmogonie institutionnelle dans laquelle il y aurait l’Europe, directement branchée sur les régions, et les régions sur des communes regroupées par l’intercommunalité. C’est la logique à venir de la chaîne du pouvoir. Je n’ai pas d’attachement national. Je me sens plus à l’aise dans certains pays qui sont moins violents, moins durs, moins discutailleurs. J’ai une sympathie naturelle pour les Anglo-Saxons, les Scandinaves : ce sont des gens qui font la queue, qui ne vous klaxonnent pas quand vous êtes perdus, il y a une discipline. Cette civilisation n’existe malheureusement pas en France ! Autrement dit, je n’aurais aucune difficulté à vivre dans une patrie qui serait l’Europe, avec une patrie secondaire qui serait la région dans laquelle je vis, à condition qu’elle ait un dessein culturel suffisamment compréhensible et partagé. La Nation ? Je ne crois pas à son avenir parce que je n’ai jamais cru à cette histoire d’identité nationale. Je ne m’accroche pas à ces idées-là ! » - p142 & 143

 

La politique poursuivie par le pouvoir sarkozyste ne peut donc que convenir à Jean-Paul Huchon, notamment depuis la ratification du Traité européen de Lisbonne en pleine violation de l’expression du peuple français au référendum de 2005.

 

Dans son livre, il fait directement le lien entre la campagne sur  « l’identité nationale » et la politique européenne. Il est sorti au tout début du débat suivant l’institution du ministère de « l’identité nationale et de l’immigration » que le gouvernement amplifie maintenant.

 

Pour mieux faire passer sa politique antipopulaire et anti-nationale, le pouvoir sarkozyste tente de se poser en défenseur d’une « identité nationale » réduite à quelques symboles primaires et de détourner insidieusement la colère de peuple sur les immigrés.

 

Huchon refuse de rentrer dans le jeu du pouvoir.

Point de cette hypocrisie chez lui (heureusement en ce qui concerne l’immigration) . Il va même maintenant jusqu'à comparer Besson à des renégats socialistes devenus ministres de Pétain!

 

Mais Huchon est tellement partisan de l’Europe des régions qu’il ne peut pas s’empêcher d’afficher son mépris de la nation et du peuple (en l’occurrence du peuple français) jusqu’à faire étalage de son snobisme à préférer le mode de vie et la culture anglo-saxons.

On croirait entendre un technocrate européen.

 

Les écrits de Huchon sont révélateurs, choquants et inacceptables.

A leur façon, ils servent la duplicité et les relents de l’opération sur « l’identité nationale » qui sont bien plus dangereux.

 

 

 

Voir notre article : Dénonçons la manœuvre dangereuse sur « l’identité nationale » destinée à faire faire passer la politique antipopulaire !

Nous avions déjà dévoilé plusieurs perles social-libérales du livre de Huchon:

Mais qui peut bien vouloir s'allier avec Huchon?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article