Inacceptable : la municipalité de Paris renonce à rouvrir le centre de santé Anselme Payen, place Violet

23 Janvier 2015 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Inacceptable : la municipalité de Paris renonce à rouvrir le centre de santé Anselme Payen, place Violet

PCF Paris 15, 23 janvier 2015

Le 15ème arrondissement, désert médical ? A première vue, cela pourrait faire sourire. Mais si l’on réfléchit en termes d’offre de soins de proximité conventionnés, accessibles à tous, sans dépassement d’honoraire, c’est de plus en plus vrai et la situation ne cesse de s’aggraver alors que notre arrondissement compte 20.000 habitants et 40.000 postes de travail de plus qu’il y a 10 ans.  

Les médecins libéraux imposent de plus en plus généralement des honoraires libres. C’est le cas de presque tous les spécialistes avec des mois d’attente pour un examen basique chez l’ophtalmo. Les urgences de Pompidou sont saturées, celles de Saint-Michel ont disparu avec l’hôpital.

Mais la situation s’est particulièrement dégradée du côté des centres de santé. Celui de Balard a été fermé avec l’opération immobilière du ministère de la défense. Celui de la rue Viala vivote suivant la santé financière flageolante de la mutuelle étudiante qui le gère. Celui de Beaugrenelle, qui suivait 23.000 patients, est passé sous les bulldozers des promoteurs du centre commercial. Autant dire qu’il ne reste pratiquement plus rien en dehors des centres mutualistes de Montparnasse.

150123_Anselme_Payen.jpgNon contente d’avoir cautionné la destruction de celui de Beaugrenelle, accompagnée de promesses fumeuses de rétablissement d’un nouveau centre, la municipalité de Paris est allée plus loin en actant la fermeture définitive du centre de santé municipal Anselme Payen, place Violet.

Il dépendait de la Caisse d’action sociale de la Ville de Paris (CASVP) et était intégré à l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes du même nom (EHPAD).

La maison de retraite médicalisée a été entièrement rénovée entre 2012 et 2014. Le projet architectural, présenté en Conseil de quartier en 2011, prévoyait bien la réouverture, après travaux, du centre de santé dans des conditions améliorées. Tout un niveau de sous-sol du bâtiment a été aménagé spécialement. Sa vocation aurait dû toujours être tournée vers les besoins personnes âgées de l’établissement et du quartier d’une part, vers toute la population d’autre part avec une partie pluridisciplinaire comprenant  médecine générale, soins dentaires, ophtalmologie, dermatologie etc.

Avant les élections municipales de mars 2014, les élus sortants de Paris et du 15ème mettaient en avant cette perspective pour calmer les inquiétudes et la colère des habitants de Grenelle et de Javel. On peut toujours lire dans le programme électoral d’Anne Hidalgo combien les centres de santé sont sa priorité…  

Mais voilà, depuis sa réélection, au nom de l’austérité, ou plutôt pour faire le jeu du privé et contribuer à organiser la pénurie de structures de santé accessibles à tous, la municipalité de Paris a décidé de ne pas rétablir le centre de santé Anselme Payen au sein de l’EHPAD qui, lui, a bien rouvert en juillet 2014. La Ville se défausse sur son manque de moyens accordés par l’Etat.

Le syndicat CGT du CASVP a vivement protesté et lancé une pétition. Les familles des pensionnaires de l’EHPAD réagissent vivement. Les associations locales, notamment le Comité de défense de Beaugrenelle s’insurgent contre ce mauvais coup aux riverains, contre ce nouveau reniement de la parole donnée.

Communistes, nous suivons ce dossier depuis des mois. Nous interpelons les élus parisiens et le gouvernement. Nous faisons mesurer l’hypocrisie des objectifs annoncés de généralisation du tiers-payant dans la loi santé de la ministre Touraine. Nous relayons et faisons nôtre les luttes locales.

Les habitants du 15ème, pauvres ou moins pauvres, ont besoin d’un réseau minimal de centres de santé ! Comme les autres ils refusent la pénurie organisée de l’offre de soin, au détriment de leur santé et de leur pouvoir d’achat.  Ils ont raison !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article