INFOS 15 n° 93 est sorti

2 Février 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #LETTRE INFOS 15

LIEN VERS LE PDF de INFOS15 n°93, CLIQUEZ SUR LA UNE

 

L'activité et les analyses des communistes de la section du PCF Paris 15 en décembre 2013 et janvier 2014. Au sommaire notamment, une dernière mise au point sur les municipales et notre dossier "logement à Paris 15", le point sur notre action dans la bataille pour le retrait de la réforme ferroviaire.

 

Bonne lecture,

 

140202_Infos15.png

 

EXTRAITS:

 

MUNICIPALES

 

Activité renforcée sur les questions locales, campagne pour aucune liste : voilà la décision de la section du PCF Paris 15ème précisée au fil des assemblées. Nous avons opté aussi pour faire connaître publiquement cette position.

Nous refusons de servir de caution de « gauche » au social-libéralisme, passé avec Delanoë/Hidalgo, comme à venir avec Hidalgo et, entre autres, ses recrues venues du Modem et de l’UMP dont l’ex-ministre chiraquienne Dominique Versini dans le 15ème. Le choix des élus et de la direction du PCF 75, politicien et perçu comme tel, discrédite notre parti et nos luttes. Il a été ratifié à travers un vote biaisé (voir les Infos 15 précédents).

Nous refusons tout autant de soutenir des forces d’appoint du social-libéralisme pour le second tour, dirigées par des transfuges, élus PS en 2008, qui tiennent localement la posture gauchiste (et anticommuniste) de Mélenchon nationalement.

Les deux mois de campagnes qui restent peuvent et doivent servir à renforcer des luttes locales en prévision de la future mandature contre toute politique en faveur des possédants qu’elle vienne de la droite ou d’ailleurs.


CONTRE LA REFORME FERROVIAIRE:

 

Notre section a décidé de faire de la bataille contre la « réforme ferroviaire » une priorité.

 Nous considérons qu’elle constitue un point de convergence des colères et des luttes contre la politique en faveur du capital, celles des cheminots et des usagers, celles des salariés de tous les services publics, celles du peuple contre l’UE du capital. Face à ce rapport de forces potentiel, le pouvoir s’efforce de masquer la réalité de l’éclatement de la SNCF que porte sa « réforme », sa concordance totale avec les orientations de l’UE du capital. Il joue sur le calendrier – les élections professionnelles en mars, les élections européennes en mai  – pour retarder la lutteet faire voter son projet de loi en coup de force. Il sait qu’il peut compter sur les postures des syndicats de collaboration pour accompagner la levée d’un obstacle décisif à la poursuite de la marchandisation du rail et de la privatisation de la SNCF. L’importance politique est d’autant plus grande de cibler la « réforme ferroviaire », d’exiger son retrait, condition d’une inversion de la politique de privatisation.  La mise en échec de la politique coordonnée par l’UE se joue dans le pays. 

Nous avons diffusé trois tracts depuis novembre en direction des cités cheminotes du 15ème et des usagers de la Gare Montparnasse et du RER C, notamment pour soutenir les journées de grève à la SNCF. Ci-dessous, l’analyse diffusée en janvier après les premiers résultats de l’enquête sur la catastrophe de Brétigny-sur-Orge.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZAPATA 03/02/2014 08:30


Il n'y a a aucune action militante de la part des adhérents du PCF pour cette campagne pour le PS droitier.


Je pense voter pour la liste du PG avec toute les limite qu'elle comporte.


Le PCF paris 15 devrait proposer un mot d'ordre à écrire sur le bulletin d'Hidalgo au moment du vote : "Vive la retraite à 60 ans et le CNR. A bas le PS ultralibéral hyperatlantiste" par exemple.