Insécurité dans le 15ème : M. Lamour pointe scandaleusement des familles du « nord de Paris » pour mieux masquer la faillite de la politique de Sarkozy

5 Juin 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Insécurité dans le 15ème : M. Lamour pointe scandaleusement des familles du « nord de Paris » pour mieux masquer la faillite de la politique de Sarkozy

 

Comme malheureusement dans tout le pays, certains actes de délinquance sont en recrudescence dans notre 15ème arrondissement, notamment le trafic de stupéfiants, les agressions armées. A la mi-mai, une bagarre a dégénéré vers la Cité des Périchaux et deux jeunes ont été blessés par balle, suscitant un grand émoi dans la population.

Bien moins visible, la délinquance « en col blanc », fraude fiscale, escroquerie financière est également en plein développement. Gageons que c’est aussi le cas dans le 15ème !

 

Depuis 2002 et son long passage au ministère de l’intérieur, Sarkozy a fait son fonds de commerce de l’insécurité. On peut se demander s’il ne fait pas tout pour l’alimenter.

La police de proximité a été supprimée en 2003. Rien que depuis 2007, 7400 postes ont été supprimés dans la Police nationale, plus de 4000 doivent l’être d’ici 2013.

L’attaque générale contre les services publics, de l’école notamment, accroît les difficultés d’insertion sociale et professionnelle des plus vulnérables, de plus en plus nombreux avec l’explosion du chômage, de la pauvreté, les coupes claires dans les allocations...

 

Devant les habitants du 15ème qui s’inquiètent légitimement de la montée de l’insécurité, comme leur mentor Sarkozy, les représentants du l’UMP désignent des boucs émissaires.  Répondant au journal « Le Parisien » du 25 mai 2010, le député Jean-François Lamour accuse ainsi : « depuis six ou sept ans, la mairie de Paris nous envoie dans le 15ème des familles du nord de Paris en grande difficulté, avec, chez certains, des délinquants récidivistes ».

 

On ne peut pas mieux fuir ses responsabilités. Bien sûr, dans chaque quartier, à un moment, il y a des familles « à problèmes ». Qu’est-ce que Lamour propose de faire ? De les reléguer dans d’autres secteurs ! Ce faisant, il attise les tensions à l’intérieur des cités, les peurs irrationnelles des habitants de nos quartiers.

« Des familles du nord de Paris », n’est-ce pas aussi une façon de pointer du doigt, par euphémisme, une partie de la population, originaire de bien plus loin ?

 

M. Lamour et votre collègue maire d’arrondissement M.Goujon, que proposez-vous pour la sécurité dans le 15ème ?

Rien sauf de réclamer de la vidéosurveillance (et de l’obtenir malheureusement grâce à la municipalité de M. Delanoë) : des caméras coûteuses, attentatoires à la vie privée et inefficaces, ne faisant que déplacer la délinquance de quelques dizaines de mètres.

 

Mais que faites-vous pour le rétablissement d’un commissariat de police à Beaugrenelle, pour le retour d’une police de proximité, pour le renforcement des services sociaux dans l’arrondissement ?

 

Nous ne rentrerons pas dans les querelles politiciennes (entre arrondissements de gauche ou de droite) que vous voulez déclencher.

Mais nous combattons la logique gouvernementale de ségrégation sociale que vous relayez. Nous combattons votre politique criminogène.

Et dans l’immédiat, nous dénonçons le démantèlement des missions des services publics, dont celui de la police nationale. Dans le 15ème comme ailleurs. Sans jamais oublier la criminalité en « col blanc » que la politique du gouvernement favorise dans les faits, en sapant les moyens de contrôle et de sanction, et qui coûte 10 fois plus cher à la société que la petite délinquance. 

 

PS : Les vigiles des « groupements publics d’intervention sur la sécurité », les GPIS, scandaleusement financés à 40% par les locataires du parc social, et à 60% par la Ville de Paris, ne peuvent pas remplacer la police.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article