Insupportable surenchère haineuse du gouvernement pour diviser les travailleurs

26 Avril 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Insupportable surenchère haineuse du gouvernement pour diviser les travailleurs

 

Le plus grand nombre des travailleurs, des retraités, des jeunes subit une vie plus dure, plus chère, craint pour son revenu, son logement, son emploi, sa retraite, son avenir.

Ils ne se trompent pas. Le patronat programme des centaines de milliers de licenciements. Le gouvernement l’encourage et se prépare à liquider des pans entiers des services publics, de la fonction publique, de la Sécurité sociale, notamment du système de retraite solidaire par répartition.

La « solidarité », le rassemblement, voilà exactement ce qui l’effraie ! Il sait que des forces énormes existent dans ce pays pour mettre en échec sa politique au service du profit capitaliste, même prétextée par la « crise ». Par centaines de milliers, dans l’industrie, à la SNCF, dans les hôpitaux, à l’éducation nationale,… les salariés luttent. Le 1er mai annonce le démarrage d’une grande bataille convergente pour les retraites.

 

Face à cette réalité, le gouvernement ne recule devant aucun moyen, y compris ceux qui rappellent les plus tristes heures de l’histoire de notre pays, pour détourner la colère des masses.

Le bras droit (extrême-droit) de Sarkozy, Brice Hortefeux se lance ainsi dans une surenchère après tous les débats malsains lancés par l’homme sans fidélité, Besson, sur l’identité nationale et l’interminable campagne de haine auto-suggestive à propos de la Burqa.

Hortefeux, suivant de près Le Pen, veut trier les bons et les mauvais Français, « déchoir de leur nationalité » certains. Cela ne manquera pas de rappeler à nos anciens le triste épisode des lois rétroactives de Vichy, par lesquelles les serviteurs du nazisme, contestèrent à certains de nos compatriotes leur qualité de Français.

Qu’on ne se méprenne pas ! Nous n’avons aucune sympathie, et même clairement une totale aversion, pour ces théologiens improvisés qui, se prétendant investis par une religion, mènent une campagne obscurantiste dans notre pays. Ils sont les premiers à se réjouir grassement de la publicité faite à leur prosélytisme par ces ministres indignes. Union d’intérêt dans la haine !

Mais nous ne sommes pas de ceux qui assimilent prêtres et pédophiles, footballeurs et proxénètes. Nous ne sommes pas de ceux, sur un autre plan, qui assimilent personnes d’origine juive et extrémistes religieux hassidiques qui imposent à leurs enfants le port ridicule du chapeau rond et des bouclettes.

De même, nous refusons tout amalgame entre une frange militante extrémiste, de toute origine, qui fait de l’islam le véhicule de son action politique ultraréactionnaire et nos voisins, nos collègues, souvent nos compatriotes issus des pays où la religion musulmane est dominante (réciproquement pour nos camarades issus eux-mêmes de cette immigration).

Inventer et exciter des haines entre ceux qui ont les mêmes intérêts de classe, les mêmes aspirations à vivre mieux, c’est vieux comme le capitalisme.

A toutes les époques, il s’est trouvé aussi des hommes et des femmes de gauche, aussi de droite, des républicains pour refuser ces pratiques politiques.

Nous faisons appel à eux aujourd’hui pour couper court à cette dangereuse dérive qui fait le lit des extrémistes de droite, de Le Pen aux intégristes de toutes les obédiences.

La polygamie, le mariage légal avec plusieurs épouses, est interdite en France pour tous ; pas le fait d’avoir plusieurs maitresses ou amants. En revanche, l’exploitation de la femme, la captation des allocations familiales destinées à sa famille est illégale. Que la loi, strictement la loi, punisse les uns comme les autres, s’il y a lieu.

Masquer son visage dans les lieux publics est déjà interdit, pour des raisons de bon sens, par la loi. Arrêtons de banaliser, voire d’encourager, la pratique sectaire effrayante de la burqa et battons-nous, rassemblons-nous, pour l’école publique, pour la cohésion nationale, pour le progrès social !

Mais nous ne nous laisserons pas davantage entraîner dans ces débats malsains qui détournent la colère du peuple contre le peuple. Personne n’a jamais songé à ôter leur nationalité française aux grands escrocs de la finance et de la politique…

Honte aux élus, de droite et de gauche (autant pour nous : que Gerin se taise et réfléchisse!) qui, par opportunisme, irresponsabilité ou malveillance accompagnent, consciemment ou non,  le pouvoir sur sa pente fascisante !

Messieurs les ministres Hortefeux, Besson, Monsieur le Président de la République, nous ne vous combattons non parce que vous appartenez aux franges les plus favorisées de notre société, mais nous vous combattons parce que vous défendez les intérêts de ces classes privilégiées qui écrasent le peuple dans toutes ses composantes, tentent de les dresser les unes contre les autres pour maintenir leur domination, compromettent l’avenir de notre nation dont 1789 a commencé à construire l’accomplissement dans la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.  

Et l’internationalisme !

Le 1er mai ; soyons le plus nombreux possible pour défendre les droits des travailleurs, en conquérir d’autres !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article