La Légion d’honneur selon son créateur Bonaparte : « un hochet de la vanité ». Anne Hidalgo décorée…

23 Juillet 2012 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

15 juillet 2012, PCF Paris 15ème

 

La première promotion de la Légion d’honneur depuis l’élection de François Hollande a eu lieu le 14 juillet. On découvre parmi les « nominés », dans le contingent du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, Mme Anne Hidaldo, bien connue dans notre arrondissement et 1ère adjointe au maire de Paris.

Pour les communistes, la Légion d’Honneur ne représente pas grand-chose. On retrouve, parmi les décorés, aussi bien d’illustres savants, de sombres artistes du show-biz, des soldats qui ont risqué leur vie contre l’Allemagne nazie, d’autres qui ont été tués dans des guerres impérialistes, ou encore les marchands de canons qui s’en sont enrichis. Tout cela mélangé au petit bonheur des politiciens et des réseaux d’influence.

L’initiateur de la Légion d’Honneur, un certain Napoléon Bonaparte, désignait lui-même la médaille de l’ordre qu’il avait créé comme un « hochet de la vanité », à basses fins politiques.

C’est dans cet état d’esprit que nous recevons en souriant la nouvelle de la décoration de Mme Anne Hidalgo.120723 Hidalgo Légion d'horreur

Il est d’usage de décorer les anciens parlementaires. Il est plus inhabituel d’honorer des élus locaux en plein cours de mandat.

Nous serions bien en peine de trouver un acte de Mme Hidalgo qui coïncide avec l’intérêt national, étant entendu que pour nous, il est inconciliable avec celui des grands promoteurs, des groupes immobiliers et autres spéculateurs à qui la municipalité de Paris livre notre ville et notre arrondissement avec, comme accompagnement, les lourdes leçons assénées aux citoyens par l’adjointe à l’urbanisme.

La médaille annonce-t-elle un changement ?

Hochet : « chose futile qui contente, console l’esprit, qui flatte les passions » (dictionnaire Le Robert).  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article