Laïcité/Paris : écrire ton nom sur un coin de rue ne veut pas dire grand chose !

9 Décembre 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Laïcité/Paris : écrire ton nom sur un coin de rue ne veut pas dire grand chose !

 

Le 9 décembre 2011 a été inaugurée une place « de la laïcité » dans le 15ème arrondissement.

Le lieu prévu, plusieurs fois déplacé, est improbable : un  bout du quai André Citroën où il n’y a aucun résidant.

Ce n’est pas bien grave vu les intentions de la municipalité, de M. Delanoë et de Mme Hidalgo.

 

Communistes du 15ème, vous le savez, nous sommes les premiers à dénoncer la récupération par la droite au pouvoir des concepts de laïcité et de République pour mieux couvrir des insinuations anti-immigrés et racistes.

 

Cela ne nous empêche jamais de ne point souscrire, et même de rire, à la récupération de la laïcité par une certaine « gauche » dont fait partie la municipalité de Paris.

 

Pour nous la laïcité ne peut pas être un effet d’affichage à cibles politiciennes multiples.

La municipalité de M. Delanoë finance les écoles confessionnelles au-delà du minimum légal national.
Elle sponsorise scandaleusement des lieux de formation religieuse chrétienne, musulmane ou juive. Elle accorde des financements aux organisations confessionnelles obscurantistes qui tiennent les crèches « Loubavitch ». Pour nous, c’est inacceptable !
« La laïcité, pour nous, c’est de permettre à chacun, à chacune, d’exercer librement ses opinions, de pratiquer librement le culte, la religion qui est la sienne… (20 oct. 2003) » prétend Mme Hidalgo pour justifier la mise à disposition à loyer modique des anciens bains douches de la cité des 4 frères Peignot à une officine islamique, comme un autre local voisin à une secte évangéliste. Pour nous, c’est inacceptable !
On apprend que le Conseil de Paris de « gauche » va livrer à la congrégation « Sainte-Clotilde » la pleine propriété de locaux considérables sur le Front de Seine, se privant de tout contrôle sur ses activités. Pour nous, c’est tout autant inacceptable !  
Quelle hypocrisie !
Ces mêmes politiciens opportunistes tentent aujourd’hui de se parer des atours de la « laïcité » républicaine.
De la même façon, ils ont décidé de détruire le Patronage laïque du 15ème, 72 avenue Félix Faure. A la place de ce lieu de liberté, ils entendent construire avec bruit et fracas, avant les élections de 2014 (chacun ses priorités !), un équipement de prestige, un temple, à la gloire d’une laïcité virtuelle, au service concret de la municipalité.
Cela à la place d’une association, qui a construit un lieu unique de démocratie et d’expression citoyenne dans le 15ème, à ses frais, un lieu qui fait vivre, comme aucune autre, la dynamique associative locale sous tous ses angles.
Nous nous en rendons compte : La laïcité concrète rencontre et affronte la récupération politique.
Le rapport de force des usagers, habitants du 15ème et partis politiques démocratiques a permis d’obtenir le relogement du Patronage laïque au 61 rue Violet.
L’association doit absolument avoir les moyens de continuer à fonctionner dans des conditions acceptables, c'est-à-dire moins précaires que celles dans lesquelles la municipalité l’a réduite depuis 2001. C’est à elle exclusivement que doit revenir, dans une continuité de 118 ans au service du 15ème, les locaux nouveaux.
La laïcité, vous voulez en parler ?
Alors, parlons-en concrètement ! Respect pour les religions, certes, mais comme associations privées ! Pas un sou public pour elle ! Aucune compromission financière avec elles !
La laïcité au quotidien, c’est l’égalité, le refus des rites supranaturels comme de la loi de l’argent ! 
La laïcité au quotidien, c’est aussi la défense des équipements de proximité libres et indépendants au service du peuple : à l’exemple du Patronage laïque du 15ème.
La section du PCF Paris 15ème, dans la continuité des combats de toujours de notre Parti, sera partie prenante des luttes à venir dans ce sens.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article