Le 23 mars: montée de la riposte commune!

19 Mars 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

en pdf

Salaires, retraite, emploi...

 

Le 23 mars: montée de la riposte commune!

 

 

23 mars: grève à l’appel de 5 centrales syndicales,

 

Manifestation : 14h00

République – Bastille – Nation

 

 

Pas de trêve électorale des luttes ! Les élections régionales ont montré que moins de 1 électeur inscrit sur 8 soutient le gouvernement. Pour autant, l’abstention a également sanctionné l’opposition et la droite a réussi à refaire dangereusement de l’extrême droite un déversoir de colère.

Cette situation de blocage politique institutionnel contraste avec le développement des luttes et les conditions d’une alternative politique qu’elles ouvrent. La journée de grève et de manifestation interprofessionnelle du 23 mars, à l’appel de 5 syndicats, pour les salaires, la défense des retraites, l’emploi est d’une portée majeure, pour les intérêts immédiats des salariés, des retraités, des jeunes et des chômeurs comme pour dégager la perspective politique.

L’intensification des luttes et leur diversification montrent que l’heure n’est pas du tout à l’abstention pour le mouvement social, pas à la résignation. Les forces existent pour faire reculer la politique du gouvernement au service du patronat.

En moins de 15 jours, les salariés de secteurs et d’entreprises aussi différents que la petite enfance, l’éducation nationale, la justice, Total pour la raffinerie de Dunkerque, Renault pour les salaires (ils ont obtenu une prime de 500 euros), Goodyear etc. ont poursuivi leur mobilisation.

L’action des agents hospitaliers est passée à un autre niveau, notamment à l’AP-HP contre les restructurations et les 4000 suppressions d’emplois programmées d’ici 2012. Les 11 et 12 mars, le siège de l’AP a été occupé. Le mouvement gagne hôpital par hôpital. La direction a dû accepter de geler son plan et d’ouvrir des négociations. Les agents et leurs syndicats ne sont pas dupes : c’est reculer pour mieux sauter. Mais c’est la première fois que la direction est contrainte de céder, ce qui ne peut que renforcer le mouvement.

A France-Télévisions, la grève le jour du 1er tour des régionales a été fortement suivie. 12 antennes régionales de France 3 ont dû annuler des programmes et les enfants ont pu voir Zorro à la place de la soirée électorale. Le mouvement est reconduit pour le 2ème tour, toujours contre la dégradation des conditions statutaires avec la nouvelle convention collective, directement liées au sabotage des moyens de l’audiovisuel public par le pouvoir.

A La Poste, dans toute la France des mobilisations locales, massives, se poursuivent notamment dans les bureaux et les centres de distribution.

Rien que depuis le 15 mars, les facteurs de Marmande (Lot-et-Garonne), de La Brède (Gironde), d’Argentré-du-Plessis (Ille-et-Vilaine), d’Argenteuil (Val d’Oise) ont entamé ou poursuivent une action. Liste non exhaustive.

A Paris 18, à l’appel de 4 syndicats, les agents sont entrés en grève illimitée le 18 mars, à 80%, contre le plan de restructuration qui comprend notamment 23 suppressions d’emploi. Exactement le même mouvement qu’à Paris 15 ou Paris 20. Les bases d’un mouvement d’ensemble contre la suite de privatisation, malgré l’entrée en vigueur du changement de statut de La Poste au 1er mars, existent plus que jamais.

Dans tous les secteurs, les luttes portent de plus en plus des revendications d’intérêt général et pointent la politique du pouvoir. Plus que jamais, l’heure est au rassemblement, à la convergence des luttes. Ensemble, il est possible de faire plier le gouvernement, d’obtenir une première victoire qui ouvre la voie à d’autre.

C’est là que se trouve l’alternative politique. Pas dans la suite du jeu politicien de l’alternance et dans la préparation des élections de 2012 et le choix des candidats... Sarkozy a annoncé qu’il interromprait les « réformes » au deuxième semestre 2011 ! Pour rentrer à nouveau dans le jeu de la démagogie électorale !

Parmi les luttes décisives des mois à venir : la défense des retraites. Communistes, nous apportons nos analyses, nos propositions, nos propositions d’action (voir au dos).

La résistance des travailleurs grecs, contre une politique antisociale au service des capitalistes, qui nous attend plus ou moins dans les mêmes termes, doit être un exemple et une source d’enseignements.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article