« Le camp des oliviers » - William Sportisse dans le 15ème

17 Juin 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Histoire - Notre mémoire

« Le camp des oliviers » - William Sportisse dans le 15ème

 

Nous aurons la chance de pouvoir échanger avec William Sportisse le mardi 25 juin 2013. Il a bien voulu répondre à notre invitation, ainsi qu’à celle des JC du 15ème.  

130616_sportisse.jpgLa publication de ses entretiens avec un universitaire, sous le titre « Le camp des oliviers », est l’occasion de revenir sur l’histoire du mouvement communiste international à partir d’une expérience singulièrement riche. William Sportisse entre au Parti communiste algérien en 1940. Sa prise de conscience part des conditions de la classe ouvrière à Constantine, de l’expérience de son frère, Lucien, fusillé par la Gestapo à Lyon en 1944.

William deviendra dirigeant de la jeunesse communiste algérienne et du PCA, dévoué au combat de classe en Algérie, à la lutte anticolonialiste et anti-impérialiste, à la construction de l’Algérie nouvelle après la libération nationale, puis sous la répression qui a suivi le coup d’Etat de Boumédiène en 1965. Il est obligé de quitter l’Algérie en 1994. Son histoire croise évidemment en permanence celle du PCF. Elle connaît toutes les évolutions communistes internationales.   

Plus que jamais, William Sportisse, comme il nous l’a montré dans plusieurs initiatives politiques communes récentes, est communiste, marxiste-léniniste.

Sa trajectoire, sa personnalité, son analyse sont un défi pour les anticommunistes, comme pour les révisionnistes de l’histoire communiste, les contempteurs de l’organisation communiste née au 20ème siècle.

Elles sont une source de dynamisme pour les militants communistes de demain.

Sur invitation – nombre de places limitées – renseignements au 01 48 28 60 05

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article