Les facteurs du 15ème en lutte ont raison - Ils ne sont pas seuls !

2 Juin 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #La Poste

140528_greve_poste.pngLes facteurs du 15ème en lutte ont raison - Ils ne sont pas seuls !

 

Tract PCF Paris 15, 28 mai 2014

Les élections européennes du 25 mai ont traduit, à nouveau, l’absence de perspective de changement politique institutionnel dans l’immédiat.

Pour poursuivre et aggraver sa politique de casse sociale, celle de l’Union européenne, le système n’hésite pas à recourir à l’extrême droite, à la mettre en avant. C’est grave. Il s’agit de détourner la colère populaire vers la pire des diversions, vers la haine, de la détourner de la lutte. Sous sa démagogie sociale, le FN défend systématiquement l’intérêt de classe du patronat et des possédants. Il est utilisé comme épouvantail pour faire accepter le moins pire aujourd’hui comme d’ici 2017.

Mais le résultat des élections n’en traduit pas moins, aussi, à nouveau un désaveu massif de la politique de « super-austérité » que le gouvernement de Hollande et Valls a décidé d’aggraver encore.

Pour nous communistes, dans la situation actuelle, seules les luttes sociales, leur montée, leurs convergences portent une perspective de changement politique. Elles répondent à une nécessité imminente, celle d’arrêter de subir.

La grève des facteurs du 15ème qui se poursuit, à l’appel de la CGT et de Sud, contre la nouvelle réorganisation, les dégradations des conditions d’emploi et de travail, de vie qu’elle entraîne, s’inscrit, à son niveau dans ce mouvement.

Nous la soutenons pleinement, la faisons connaître des usagers et salariés des autres grandes entreprises du 15ème.

 

Les facteurs en lutte du 15ème ne sont pas seuls !

Partout en France, des mouvements de grève se développent, avec soutien des usagers, contre la même politique de déclin du service public, également contre les fermetures d’agences et de guichets.

La corvée gratuite que la direction a voulu imposer avec la distribution des plis électoraux – sans compter celle des « plis non adressés » avec des tracts du FN !! – a été, bien souvent la goutte de trop.

Ce 28 mai, les facteurs de Maîche dans le Doubs entament un mouvement contre la suppression de 2 emplois, de tournées, et d’une pause de 20 minutes.

A Ajaccio, les facteurs sont en grève depuis 8 jours contre les suppressions d’emploi.

A Tours, la grève reprend le 2 juin contre la réorganisation, pour des titularisations, pour l’obtention de deux jours de repos consécutifs incluant le dimanche.

Depuis le 27 mai, les facteurs de Barneville et de Portbail dans la Manche sont en grève illimitée, notamment pour des embauches avant la saison touristique.

A Fleury-lès-Aubrais, dans le Loiret, les facteurs ont été en grève pendant une semaine. A Buis-les-Baronnies dans la Drôme, le mouvement reçoit le soutien des usagers et d’élus. A Neuville dans l’Ain, la grève commence contre la suppression de 4 tournées sur 17. Et encore, depuis 10 jours : Gisors et Etrepagny dans l’Eure, Nogent-sur-Seine dans l’Aube, Rethel dans les Ardennes, Gennevilliers et les Hauts-de-Seine…

On en passe et ce n’est que sur 8 jours ! Les conditions d’un mouvement national existent.

Dans le même temps, jeudi 22 mai, 22.000 cheminots, des délégations représentant 15% des effectifs de la SNCF, manifestaient à Paris pour le retrait de la « réforme ferroviaire ».

Un mouvement de grève reconductible est en préparation avant le début de l’examen du projet de loi au Parlement !

Il y a des luttes. Il y a de l’espoir. Il y a une perspective ! Soutien aux facteurs en grève du 15ème !

 

Nous engageons une souscription pour la caisse de grève.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Auvray 02/06/2014 11:19


Il est inadimissible de bloquer le courrier depuis aussi longtemps, vous ne nous rendez pas compte des conséquences ! Je ne soutiens absolument pas ce mouvement !!!! A quand le privé ?