Leur souci : Couler l’Hôtel-Dieu sans plomber Hidalgo. Le nôtre : sauver l’Hôtel-Dieu !

5 Novembre 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

Mercredi 6 novembre:

 

Mireille Faugère appelée à d'autres promotions après avoir mené à bien la liquidation de l'Hôtel-Dieu. Un nouveau directeur général va être nommé par le gouvernement apprend-on par la presse. Il n'a rien d'un homme nouveau! C'est Martin Hirsch, ex-ministre sarkozyste de l'accompagnement et de la culpabilisation de la pauvreté. Il a tout pour aggraver la politique de casse en la teintant de misérabilisme et d'encore plus d'hypocrisie!

PREMIERE DEMANDE A HIRSCH: ROUVREZ LES URGENCES DE L'HOTEL-DIEU!

Sur la mise en scène politique du changement de directeur: Voir en lien notre article du 25 octobre 2013,Menaces sur l’Hôtel Dieu: pas de diversion téléphonée

 

Leur souci : Couler l’Hôtel-Dieu sans plomber Hidalgo. Le nôtre : sauver l’Hôtel-Dieu !

Pcf Paris 15, 5 novembre 2013

131105 h dieuNous ne pouvons que partager la colère et l’écœurement des personnels, des militants syndicaux et de leurs soutiens en lutte pour la survie de l’Hôtel-Dieu (voir notre argumentation pour la sauvegarde de l’Hôtel-Dieu dans nos précédents articles en lien).

Le service des urgences a été fermé ce 4 novembre, exactement à la date fixée initialement par la direction de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). Elle signe la fin du démantèlement de l’hôpital. Les responsables, à tous les niveaux, tous aujourd’hui de « gauche », ont rivalisé ces derniers mois de duplicité et d’hypocrisie. Les dénoncer, les placer devant leurs contradictions, est la condition de la poursuite de la lutte aujourd’hui.


La ministre de la santé, Marisol Touraine s’est engagée le 10 juillet à « décaler » de plusieurs mois la fermeture des urgences. Force est de constater qu’elle a trompé l’opinion publique. Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo et leur équipe s’étaient placés dans la même perspective, demandant un « moratoire ».

Leur calcul politicien était limpide. Laisser passer le temps de la campagne électorale avant d’exécuter le plan de casse. Avec les mots « décalage » ou « moratoire », emprunts d’hypocrisie, ils se gardaient bien de le remettre en cause sur le fond.  

 

Seulement voilà, la ficelle est apparue trop grosse. La combativité des défenseurs de l’hôpital n’a pas faibli et l’affaire pourrait prendre une grande place dans les débats de la campagne électorale. Le symbole est fort : liquider le plus vieil hôpital de Paris, le seul situé au centre de la capitale, dans une zone de 300.000 habitants, pour le moins fréquentée. Pour une fois, un sujet concret et sérieux, révélateur de la politique antisociale du gouvernement de « gauche », risquait de passer au premier plan.

Du coup : Changement de tactique du côté des décideurs. En précipitant la fermeture des urgences, donc celle de tout ce qui reste de l’hôpital ou presque, ils font le calcul que la contestation sera retombée d’ici les élections.

La promesse dilatoire de la ministre aura servi finalement de feinte. La direction de l’AP-HP a continué à déménager les services de l’Hôtel-Dieu pendant l‘été jusqu’au déroutage, la semaine dernière, des services de secours vers les urgences d’autres hôpitaux.  Les défenseurs de l’hôpital n’ont pas été dupes et s’y sont opposés courageusement, recevant en réponse de l’administration intimidations et sanctions.   

D’ici les élections, comment épargner à Hidalgo les éclaboussures de cette sale opération ? Non seulement ils portent la même couleur politique que le gouvernement, mais Delanoë et Hidalgo font partie des plus proches de François Hollande. L’un des liquidateurs les plus zélés de l’Hôtel-Dieu se trouve, en outre, être l’adjoint à la santé de Delanoë, le président du Comité de surveillance de l’AP-HP élu sur présentation de la municipalité, le premier dans l’équipe de campagne d’Hidalgo : Jean-Marie Le Guen.  

Les vœux pieux et vagues au Conseil de Paris ne font illusion qu’à ceux qui le veulent bien.

Depuis quelques semaines, Hidalgo et son équipe tentent une diversion. La candidate a fait passer dans la presse le mot qu’elle « réclamerait la tête » de la directrice générale de l’AP-HP, Mireille Faugère, façon de détourner les responsabilités.  Comme si Faugère n’était pas subordonnée à la ministre ! Cette technocrate vient de se voir attribuer une nouvelle fonction par Arnaud Montebourg. Il est bien possible qu’elle quitte la direction de l’AP-HP avant les élections. Hidalgo essaiera d’en jouer. Mais l’Hôtel-Dieu n’existera pas plus pour autant. Nous constatons que les composantes du Front de gauche en « font des tonnes » sur ce thème pour apporter une caution de « gauche » à leur chef de file PS.   

A l’heure de l’enterrement, Delanoë se fend d’une oraison pour protéger sa dauphine. Le jour de la fermeture, il proclame à la presse qu’il « ne validera aucune forme de démantèlement des urgences de l’Hôtel-Dieu ». Le propos est gratuit : les choses sont faites et ce n’est à lui de contresigner l’arrêt de mort.

Ecœurement : oui voilà ce qu’inspirent ces calculs minables qui aident à supprimer un hôpital, un service d’urgences qui accueille 43.000 patients par an, au profit d’une opération immobilière à tiroirs et du profit privé.

Peut-être sommes-nous excessifs, portés trop loin par la colère ?

Pour la suite, il nous faut des actes !

Nous saluons la détermination des personnels, des syndicats et du comité de défense de l’Hôtel-Dieu. Ils défendent un projet sérieux, exemplaire pour reconstituer à l’Hôtel-Dieu un hôpital généraliste.

Dans les semaines qui viennent, nous pensons qu’il y a nécessité à sortir des calculs politiciens pour amplifier la mobilisation.

M. Delanoë, Mme Hidalgo, cessez de vous défiler !

Si vous êtes vraiment du côté du service public, de ceux qui luttent, de ceux qui ont besoin de l’hôpital public, soyez conséquents.

Désavouez M. Le Guen et enlevez-lui ses mandats dans vos équipes !

Ecrivez une lettre ouverte à Mme Touraine pour lui demander de désavouer la direction de l’AP-HP !

Au Conseil de Paris de novembre, faites approuver cette lettre par les élus ! Faites voter un vœu sans ambiguïtés, reprenant le projet des défenseurs de l’Hôtel-Dieu !

Tout le reste ne sera qu’hypocrisie !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZAPATA 08/11/2013 08:37


Le PS est un parti à la droite de l'UMP voir du FN.


Tant que le PCF ne dira pas, il sera inaudible du peuple.

FDG69 07/11/2013 20:27


Pour Info amis parisiens :


http://www.daniellesimonnet2014.fr/vendredi-29-novembre-meeting/

FDG69 06/11/2013 16:43


Drôle de conception démocratique que demander à un intervenant de la fermer. En réalité tu à peur de lire que sans être communiste, j'arrive à avoir un avis sur les billets déposés sur ce site
ouvert (ne t'en déplaise).


L'ambivalence du site concernant le choix de Ian Brossat est clairement dit ! le tient, c'est moins sûr.


Il n'y a rien d'anti communiste chez moi, mais un soucis de vérité et de cohérence vis à vis des billets soumis au lecteur.


Je bois une bière à ta santé !

Robillard 06/11/2013 15:26


Lis les articles, renseigne-toi sur le PCF 15ème, argumente sur le fond, ou ferme-la.


Pour donner libre cours à ton anticommunisme, tu lances des attaques en décalage complet avec les prises de position du PCF 15ème.


 

FDG69 06/11/2013 14:54


Ce pauvre Robillard intervenant sur un autre billet du même sujet devrait ouvrir les yeux sur son propre parti ! En effet, c'est pas un problème de tisane ou de crise cardiaque dont il est
question, c'est du crédit qu'il reste au PCF auprès des électeurs.


Me concernant, mon choix est fait et exclus de fait tout partenariat avec des traites.


les boutades en réponse de sujet de fond reste la solution petits bras pour ne pas répondre aux questions de fond justement ! une grande spécialité Communiste visiblement.


Je trouve néanmoins vos billets complétement anachronique et masoshiste car d'un coté vous flinguez Hidalgo , mais de l'autre vous rester dans leur niche bien au chaud et sans prendre le moindre
risque.


Je pense que le FdG pourra se passer de Ian Brossat et Pierre Laurent. faudrait pas que ce dernier soit présent sur des futurs listes FdG . la réponse sera immédiate ! dégage !