Libye : les « libérateurs » assoiffés de pétrole ne traînent pas !

29 Mars 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Libye : les « libérateurs » assoiffés de pétrole ne traînent pas !

 

29 mars 2011

 

La guerre en Libye bat son plein. La coalition, maintenant ouvertement dirigée par l’OTAN, intensifie ses bombardements.

 

Mais les zones pétrolières stratégiques de l’est du pays sont déjà passées sous le contrôle de la rébellion.

Sans plus attendre, les firmes pétrolières des pays coalisés sont sur les rangs pour commercialiser le brut libyen. La résolution de l’ONU a évincé explicitement la compagnie nationale libyenne, National Oil Company of Libya, accusée d’être liée à la famille de Kadhafi. La place est libre. Les rebelles, reconnaissants, ont besoin d’argent et ne seront pas difficiles.

 

Un premier nom de société pétrolière a été communiqué : Qatar Petroleum.

 

110329_sarko_emir_Qatar.jpgLe Qatar, seul pays arabe à donner sa caution et à participer aux frappes aériennes va être récompensé. Il s'est empressé de reconnaître le Conseil national de transition libyen le 28 mars 2011.

Quel bel exemple de libérateur que ce royaume du Golfe! Cette monarchie héréditaire absolue (à gauche, photo de l'Emir Hamad Bin Khalifa Al Thani avec Sarkozy), où s’applique la charia, est classée dans les régimes les moins démocratiques du monde dans le palmarès de l’hebdomadaire libéral britannique « The Economist ».

Son immense richesse en pétrole et en gaz, un peu redistribuée, la cohésion de sa population autochtone, peu nombreuse, lui permet d’échapper à une révolte populaire comme au Barheïn.

Son alignement sur les Etats-Unis ne s’est jamais démenti depuis la 1ère guerre du Golfe.

 

Voilà donc la part du gâteau du petit Qatar ! On imagine ce que peuvent attendre les firmes des « grands » belligérants, dont l’Italie et la France, respectivement premier et second importateur du pétrole libyen.

 

Les bombardements ne ressemblent pas à un contrôle de l’espace aérien.

La guerre impérialiste en Libye n’a rien d’une mission « humanitaire » et « libératrice ».

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

HoLy 29/03/2011 22:29



Tout simplement honteux de parler d'argent alors que la guerre n'est pas encore fini et que le sable est encore gorgé du sang de ses victimes. N'avez vous pas honte de faire un article sur cela

Vous devriez au contraire penser à comment une démocratie pourrait être mise en place, au lieu de passer votre temps à trouver des "côtés noirs" à cette guerre ! Vous devriez également penser au
nombres de vies civiles sauvées !!!! A combien estimez-vous le prix d'une vie !? Des vie sont menacées, et au lieu de penser et amener tout votre soutient au peuple libyen, vous êtes plus occupés
à trouver des prétextes pour dire "han le gouvernement est le diable ! han les pays occidentaux sont dirigés par des forbands" ... Sérieusement c'est du raccro politique ! C'est plus que puéril,
c'est indigne et c'est surtout lâche et petit... Bravo pour votre opportunisme mal placé qui ne vous ammenera rien de bon !