Menaces sur l’Hôtel Dieu: pas de diversion téléphonée, qu’elle vienne du PS ou du FdG-Brossat ! Touraine, Le Guen, Hidalgo sont les responsables!

25 Octobre 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

Coup de gueule, PCF Paris 15, 25 octobre 2013

 

Le démantèlement de l'Hôtel-Dieu continue de plus belle. Dernière étape rendue publique: Les premiers secours, les pompiers, sont enjoints de ne plus diriger de malades vers son service d’urgences (voir Le Parisien du 24/10).

La colère s'amplifie. La lutte continue. Les municipales approchent.

Dans ce contexte, ne laissons pas masquer les principales responsabilités pour sauvegarder le seul hôpital du centre de Paris !  


Il y a deux semaines, Anne Hidalgo laissait entendre qu’elle « voulait la tête » de la directrice générale de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, Mireille Faugère. De toute évidence, il s’agit de faire sauter un fusible, déjà recasé par Arnaud Montebourg, pour mieux continuer le même projet de casse, seulement « décalé » par la ministre Marisol Touraine, après les municipales. (Lien vers notre dernier tract sur le sujet)


Cette semaine, au nom de Front de gauche, Ian Brossat, président de la Sempariseine nommé par Bertrand Delanoë, récemment promu dans l’équipe de campagne d’Anne Hidalgo, emboîte le pas à sa chef de file et « exige le départ de la directrice de l’AP-HP » (Parisien du 25/10). Il rappelle qu’il a voté au Conseil de Paris un « moratoire sur le projet » de fermeture, qui coïncide étonnamment avec le marché de dupes de Mme Touraine.


L’alignement politicien du Front de gauche sur le PS ne contribuera pas à sauver l’Hôtel-Dieu !

 

La ministre décide avant la directrice générale de l’AP-HP.

Si Anne Hidalgo veut défendre l’Hôtel-Dieu, ce que nous n’imaginons pas, elle doit :


1-      Exiger de Marisol Touraine l’arrêt du déménagement des services de l’Hôtel-Dieu, le début du rapatriement des services déjà fermés.

2-      Désavouer le député, adjoint au maire de Paris à la Santé, président du Conseil de surveillance de l’AP-HP, un des principaux partisans du projet de casse de l’Hôtel-Dieu, Jean-Marie Le Guen. Il se trouve que M. Le Guen est le premier dans l’organigramme de l’équipe de campagne de Mme Hidalgo !

131025_Hidalgo_Le_Guen.jpg

Sinon, elle reste complice du projet et le Front de gauche de M. Brossat joue le rôle docile de sous-traitant de l’hypocrisie de la candidate.

 

Ce n’est pas comme cela que l’on peut espérer combattre la politique au service du capital à Paris !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Robillard 05/11/2013 12:33


FDG 69 tu vas faire une crise cardiaque.
Vas prendre une tisane ou vas bosser!

FDG69 05/11/2013 11:30


Ce Billet est trop drôle ! n'hésitez pas à en remettre. Je suis sur qu'un communiste digne de ce nom foutra le camp en lisant de telles conneries.


en effet, c'est trop drôle d'imaginer que la fermeture de cette institution serait la faute du FdG ou du PG. En réalité tout le poids du symbole sera porter directement par le Parti Communiste
Français co responsable vie Ian Brossart du massacre social engendré.


C'est drôle de voir le mot "Exiger" alors que pendant que vous prononcer ce mot , votre nouveau camp solférinien vous fait des bras d'honneurs.


ian Brossat , comme Pierre Laurent attendent des places et des fauteuils, même si cela se fait sur le dos du mouvement social. d'ailleurs pas une ligne sur cette affaire sur le site du PCF. j'ai
presque Honte pour vous. c'était pas çà le PCF avant.

Law 27/10/2013 07:00


Coment pouvez-vous parler de "Ian Brossat Front de Gauche" alors que partout en france le Front de Gauche lance des listes autonomes contre la politique d'austérité?


Ian Brossat a quitté le Front de Gauche en s'alliant avec le PS à Pris. Peut-être devrait-il aussi quitter le PCF ?