Municipales PCF Paris 15. D’abord le bilan, puis le programme, puis la stratégie, à la fin seulement les candidatures et les places ! Et non l’inverse !

9 Septembre 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Municipales PCF Paris 15. D’abord le bilan, puis le programme, puis la stratégie, à la fin seulement les candidatures et les places ! Et non l’inverse !

Pcf paris 15, 9 septembre 2013

Les communistes du 15ème prêts à présenter une liste de rassemblement dans leur arrondissement

Les communistes de la section du PCF Paris 15ème se sont réunis en assemblée le 5 septembre 2013. A côté des sujets prioritaires de la rentrée – retraites, opposition à la guerre française en Syrie, préparation politique de la Fête de l’Huma – ils ont abordé la question des élections municipales à Paris.

Ils ont pris acte des réalités suivantes.

-          La consultation des communistes parisiens sur la stratégie d’alliance, initialement programmée fin juin, a été annulée et reportée à une date inconnue.

-          La direction du PCF Paris et les élus sortants n’ont pas mis à disposition des communistes parisiens un bilan de la mandature et de leur action depuis 2008.

-          Ils n’ont pas davantage mis en discussion un projet de programme (Un texte est arrivé sur internet le samedi 7 dans l’après-midi… ).

Dans ces conditions, ils ont considéré qu’il était absurde de participer à la consultation fixée, les 6 et 7 septembre, par la direction du PCF Paris pour désigner les têtes de file par arrondissement et les éventuels élus. C’est prendre les choses complètement à l’envers de nos conceptions politiques. Les batailles internes pour les places ne nous concernent pas.

Dans la suite de leurs luttes avec les travailleurs et les habitants du 15ème, de leurs analyses, ils estiment  que la politique Delanoë-Hidalgo correspond intégralement au social-libéralisme du gouvernement et de François Hollande : une soumission aux puissances d’argent mal masquée par le clientélisme et l’hypocrisie (voir en lien nos articles précédents).

Ils considèrent très négativement le bilan des élus sortants du PCF-Front de gauche. Ceux-ci participent à l’exécutif de Delanoë depuis 2001 et s’alignent sur les orientations principales du maire. Les communistes du 15ème ne peuvent concevoir que les élus qui se réclameront de leur parti continuent à apporter une caution « de gauche » à cette politique. Un adjoint PCF a, par exemple, pris sur lui la coûteuse et indéfendable opération de démolition-reconstruction du stade Jean Bouin.

Rien qu’à la réunion du Conseil de Paris du mois de juillet 2013 ont été entérinées, concernant le 15ème plusieurs décisions graves, dont :

-          L’attribution au privé, contre la RATP, de la nouvelle ligne de minibus du 15ème

-          L’élimination de l’association du Patronage laïque de ses locaux historiques et la fin programmée de ses activités

-          Les projets immobiliers délirants de la Porte de Versailles, uniquement tournés vers l’intérêt des spéculateurs (Unibail) et la concurrence entre capitales capitalistes

-          Le refus de tenir l’engagement de réouverture d’un centre de santé conventionné à Beaugrenelle.

Sur aucun de ces sujets, qui sont autant de luttes pour les communistes du 15ème, les élus PCF-FdG ne se sont distingués de Delanoë et Hidalgo.

Sur le sujet crucial du logement, ils sont demandeurs depuis des années de positionnement condamnant l’hypocrisie de l’intégration ruineuse dans le logement social conventionné du logement social de fait. Ils attendent un relai de leur dénonciation des opérations soi-disant « mixtes » qui, à Boucicaut ou rue de la Fédération, ou sur les anciens terrains des Ponts et Chaussées font la part belle au secteur privé.  

La récente nomination par Delanoë de Ian Brossat à la place avantageuse de pdg de la plus grande société d’économie mixte de Paris nous pose particulièrement problème. La Sempariseine est l’héritière de la SEMEA15 dont nous combattons les opérations dans le 15ème depuis des années. Brossat est utilisé pour couvrir deux des plus scandaleuses opérations spéculatives de la Ville : Beaugrenelle et les Halles. Jusqu’à présent, il s’est montré aussi sourd que le PS aux interpellations des communistes du 15ème et des associations.

Concernant les actuels et futurs élus PCF, les communistes du 15ème insistent sur la nécessité d’une transparence absolue de l’affectation des indemnités et de leur transfert à la trésorerie du Parti. Ils demandent un engagement solennel des candidats à les reverser et à continuer à les reverser même si les aléas du Front de gauche les dérivent vers une autre organisation politique que celle à qui ils devront leur élection.

Les communistes du 15ème dénoncent depuis l’origine l’alliance nouée avec Jean-Luc Mélenchon et ses amis. Ils ne sont pas surpris des dernières attaques et éructations de ces transfuges politiciens et cyniques du PS contre la direction du PCF, surtout contre le PCF et contre les communistes. Elles apportent un élément supplémentaire pour refuser, notamment à Paris, de faire le jeu de ces gauchistes de pacotille dans des listes estampillées « Front de gauche ».

En aucun cas cependant, les provocations de Mélenchon et de ses disciples ne sauraient amener les communistes du 15ème à s’accoler au PS.

La direction de notre fédération, celle de notre parti (interview de Pierre Laurent dans Libération le 27 août) doivent arrêter de négocier des places avec le PS et de subordonner la stratégie du Parti à ces pratiques politiciennes. Ces marchandages ne sont concevables qu’en fin de campagne et encore qu’après une bonne campagne !

Plutôt un élu révolutionnaire, que 15 suivistes de la social-démocratie ! Evidemment, plutôt 15 élus révolutionnaires…

Dans ces conditions, suivant tous ces éléments, incités par les échanges qu’ils ont au quotidien dans leur entreprise et leur quartier, les communistes du 15ème se tiennent prêts à déposer une liste dans leur arrondissement, le plus grand de Paris avec 240.000 habitants et 150.000 emplois, une liste largement ouverte aux forces vives de la lutte contre les intérêts capitalistes.

C’est l’option qu’ils défendront avant la consultation que la direction du PCF Paris finira bien par devoir organiser.

130909_Paris_revo.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Robespierre 24/09/2013 21:23


Trés drôle de voire les efforts de l'Humanité pour faire passer le PS pour un parti de gauche envue de signer des accords au sommet aux municpales alors qu'on apprend aussi dans l'Huma que ce
parti ultra-droitier, ultra-libéral, et hyper-atlantiste, se prépare à présenter partout en France des listes contre les maires sortants communistes en appelant la droite et le FN à l'aider à
battre le maire communiste sortant où en l'empèchant de reprendre une mairie.

Robespiere 17/09/2013 21:22


Mélenchon reste fondamentalement un cacique Mitterandien du PS qui croit jouer le Pen contre l'UMP.
Il n'a pas encore compris que le pb du Front de gauche est justement que les électeurs qui quiitent massivement le pS votent maintenant trés massivement FN au premier et au second tour, ce qui
donne près de 50% au second tour comme dansles 3 partielles de l'Hérault, l'Oise, et le Tarn et Garonne.
Son passage sur ITV ce matin n'apporte strictement aucune réponse à cette question.
Mélenchon n'apporte plus rien au Front de gauche parce qu'il est fondamentalement un socialiste donc non marxiste et anti-communiste et qu'il ne fait pas d'analyse en terme de lutte de classe et
de rapport de force.
Le pb est que je suis pas certain que le PCF de Pierre Laurent en soit encore capable comme le faisait un Duclos ou un Marchais (les titres de l'Humanité se contente de reprendre ceux de
Mélenchon et du PS sur le fait que grâce à Le Pen l'UMP est cassée, alors que c'est exactement le contraire : aujourd'hui grâce à Le pen le PS n'est plus présent a second tour et l'UMP bas le
sortant PS. Et on aura la même chose aux municipales y compris à Paris où la délinquence explose (je suis communiste sans carte mais je prend les transports en commun, contrairement à tout
les apparatchik du PS et du FDG qui roule en voiture de fonction loin de la crise au quotidien.


Et si le nombre de vols par agressionviolente ou par Pick pocket explosent (j'en ai été victimes 4 fois en 1 ans dans 3 quartiers différents : Courcelles un quartier trés huppé, les buttes
chaumont et au métro Hoche à Pantin,  et tous les commerçants et leurs clients ne discutent que de cela), donc si la délinquence explose ce n'est ni à cause de l'immigration, ni à cause de
Taubira, mais à cause de la crise économique qui monte en flèche.  Paris et l'IDF deviennent une coure des miracles, et je pense que la droite est certaine de gagner les élections parceque
Hollande comme Mélenchon, sont complètement déconnectés de la réalité.

ZAPATA 13/09/2013 20:25


Pas besoin de vote pour savoir que le PS et EELV sont des partis de droite ultralibéraux hyper-atlantistes,  bellicistes et qui font de la politique pour s'en mettre plein les fouiles, au
service du MEDEF et des milliardaires!