Nomination de Valls, le pyromane de l’antisémitisme : danger !

7 Avril 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Nomination de Valls, le pyromane de l’antisémitisme : danger !

PCF Paris 15, 7 avril 2014

La nomination de Manuel Valls par François Hollande à la tête d’un nouveau gouvernement sensiblement identique au précédent indique avant tout la volonté de faire passer en force la politique antisociale désavouée par les électeurs.

Mais les positions constantes de Valls, soutien indéfectible, voire fanatique de la politique de l’Etat d’Israël et du sionisme, laissent craindre également un nouvel alignement de la diplomatie française sur celle d’Israël d’une part, d’autre part des provocations faisant le jeu de l’antisémitisme.

140407_valls.jpgCertaines déclarations récentes de Valls font froid dans le dos.

Le 19 mars dernier, Valls participait à un rassemblement du CRIF à Paris contre l’antisémitisme à l’occasion du deuxième anniversaire des crimes de Mohammed Merah (qui a tué pourtant des personnes de toute origine…). En fin de campagne électorale, Anne Hidalgo (PS), Claude Goasguen (UMP), Catherine Vieu-Charrier (PCF) avaient cru bon de monter sur la tribune aux côtés, pour ne citer que le pire, de Bernard Henry-Lévy.

Valls a pris la parole en dernier. La vidéo est sur le site du CRIF.

Il a affirmé que l’antisionisme menait à l’antisémitisme, assimilant scandaleusement le rejet d’une doctrine politique colonialiste à une forme de racisme. Il a osé comparer la « shoah » au meurtre d’Ilan Halimi et aux victimes, juives, de Merah. Si ces derniers crimes ne peuvent que nous révolter, ils ne sauraient être mis au même plan que l’extermination de masse dans les camps de concentration selon les critères racistes des nazis. A proprement parler, Valls fait du révisionnisme.

Avec des accents de forcené, il s’adresse aux « juifs de France » ou aux « Français juifs » comme s’il voulait regrouper certains citoyens (suivant quel critère généalogique ?) dans une communauté distincte du reste de la Nation.

Conscient ou non de la gravité de ses propos, Valls est allé jusqu’à distinguer cette communauté supposée : « Les juifs de France sont à l’avant-garde de la République et de nos valeurs ».

Il est très inquiétant que M. Valls, au minimum anti-laïque, au pire porteur de théories racistes, se retrouve à la tête de notre gouvernement.

Les antisémites de tout poil boivent du petit lait, à commencer par le soi-disant comique Dieudonné et ses complices néofascistes. L’avènement de Valls renforce encore leur propagande insidieuse et leur antisémitisme, jouant sur assimilation absurde entre la situation en Palestine et celle de certains de nos quartiers.

Valls y participe à plein en s’inscrivant totalement dans la politique impérialiste, colonialiste, raciste de l’Etat d’Israël. Un nouvel infléchissement de la diplomatie française dans ce sens est à craindre après déjà les déclarations de Hollande lors de son dernier voyage en Israël.

Communistes, nous exprimons notre inquiétude devant la surenchère de discours racistes à laquelle participe le nouveau premier ministre. Nous serons de ceux qui combattront tout à la fois le racisme et l’antisémitisme en France, l’oppression du peuple palestinien, la politique impérialiste de l’Etat d’Israël et toute tentative de transposition de la situation au Proche-Orient dans notre pays.  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article