Non à la suppression de 94 postes dans les piscines municipales parisiennes !

15 Avril 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Non à la suppression de 94 postes dans les piscines municipales parisiennes !

 

piscine-blomet.jpgLe 14 avril 2010, les agents de la piscine de la Plaine sensibilisaient les usagers. Le 7 avril, c’était ceux de la piscine Blomet.  

La section du PCF Paris 15ème apporte son soutien au mouvement général et à toutes les actions des personnels des piscines municipales, à l'appel de leurs organisations syndicales, contre les 94 suppressions de poste programmées par la municipalité de Paris.

 

Cette dernière entend en effet supprimer les emplois d’agents de caisse et remplacer les guichets par des machines automatiques.

Ce choix va à l’encontre de l’intérêt des personnels, des nageurs comme de l’ensemble des Parisiens. Il conduit à déshumanisation de l’accueil. Il réduit l’offre de service pour les nageurs, notamment la capacité d’intervention des équipes pour leur sécurité. Il alourdit encore la charge de travail des agents techniques qui assumeraient les autres tâches actuels des agents d’accueil. En fait, il ne fait en fait l’affaire que des sociétés privées à qui l’on promet la gestion de ces appareils, si souvent défectueux.

 

Quand le Conseil de Paris adopte des vœux contre la suppression des guichets dans le métro ou dans les bureaux de poste, ce ne serait que de l’hypocrisie. C’est du moins que les Parisiens sont en droit de penser, puisque, pour ce qui dépend d’elle, la municipalité applique la même politique antisociale.

 

Il est temps que les élus parisiens, les élus de « gauche », fassent marche-arrière pour les piscines. Nous nous adressons en particulier à Jean Vuillermoz, adjoint communiste aux sports, qui ne saurait cautionner cette politique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article