Patronage Laïque du 15ème – Inquiétude renforcée après le Conseil de Paris du 24 novembre 2009

25 Novembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Avenir du Patronage Laïque du 15ème – Inquiétude renforcée après le Conseil de Paris du 24 novembre 2009

 

(voir nos articles précédents)

 

Comment justifier le projet de destruction du Patronage Laïque et d’élimination d’un lieu historique, indépendant, de la liberté d’expression et de réunion à Paris ?

 

Au nom maintenant « du civisme, de la laïcité et de la citoyenneté » ! Pour reprendre le vocable ronflant de l’adjoint au maire de Paris, M. Hamou Bouakaz au Conseil de Paris du 24 novembre.

 

Il répondait à un vœu du Conseil d’arrondissement du 15ème.

Dans le jeu de postures qui caractérise maintenant la vie politique parisienne, la droite du 15ème derrière le Maire d’arrondissement, après avoir essayé de le rayer de la carte à maintes reprises, se range maintenant parmi les défenseurs du Patronage et s’inquiète du projet de démolition d’un bâtiment dont « l’identité architecturale marque le quartier » et où il se passe plein de choses.

La droite se garde bien toutefois de mentionner l’association du Patronage laïque, indissociable du lieu depuis plus d’un siècle, qui porte son esprit d’indépendance et d’ouverture, et grâce à laquelle on doit le déploiement des activités au service des habitants comme des associations.

La droite du 15ème lorgnerait sur le contrôle de la gestion d’un futur équipement que ce ne serait pas étonnant.

 

La réponse de M. Bouakaz, à défaut d’intervention de Mme Hidalgo, confirme nos inquiétudes sur les intentions de la municipalité de Paris.

 

Malgré les possibilités prouvées à chaque fois de réhabilitation du bâtiment historique, il revient sur sa vétusté.

Malgré l’exiguïté de la parcelle, il avance que la destruction permettrait de construire également des logements sociaux assortis maintenant d’un foyer de jeunes travailleurs. La municipalité de Paris va-t-elle bientôt annoncer 72 avenue Félix Faure tous les équipements sociaux qu’elle écarte des grands projets immobiliers spéculatifs du 15ème (entre autres, la Tour Triangle à la Porte de Versailles ou l’opération Beaugrenelle) ?

 

Enfin donc, par la voix de M. Bouakaz, la Ville de Paris se pare aujourd’hui de toutes les vertus du « civisme, de la laïcité et de la citoyenneté » pour se débarrasser du Patronage laïque et de son association, cette « belle institution » sur laquelle il ne tarit pas d’éloge.

 

Les responsables municipaux parisiens se souviennent de la mobilisation de 2001 qui, notamment avec l’action de notre section du PCF, avait permis de sauver le Patronage des bulldozers de la droite en en faisant un thème de la campagne électorale des municipales et en amenant la future municipalité de gauche à Paris à prendre position.

 

Les promesses de concertation, la constitution d’un Comité de pilotage présidé par M. Marc Blondel, personnalité controversée et extérieure dont on ne voit à ce qu’elle a à faire comme garante de la laïcité, ne tromperont pas les défenseurs du Patronage laïque du 15ème dont nous sommes.

 

Ne laissons pas détruire ce lieu unique de la vie sociale, culturelle et démocratique du 15ème et de Paris !

Ne laissons pas évacuer l’association historique, garante de sa vocation !

Exigeons une véritable réhabilitation sans interruption des activités !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article