PCF — consultation 2012

21 Avril 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

La direction du PCF a lancé dès janvier 2011 le processus de désignation du candidat que le Parti soutiendra aux élections présidentielles de 2012. Cette décision apparaît étonnamment prématurée, d’autant qu’elle est coupée du contexte des luttes et que les communistes n’ont même pas discuté de leur stratégie et leur propre programme pour 2012.

A la réunion du Conseil national des 8 et 9 avril, le secrétaire national, Pierre Laurent a explicitement livré l’objectif de la démarche. Il s’agit d’imposer la formule du « Front de gauche ». Pierre Laurent s’est exprimé « à titre personnel » pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Depuis des mois, dans le même sens, nous assistons à un débat verrouillé, notamment dans l’Huma, avec comme fausse alternative Jean-Luc Mélenchon ou André Chassaigne, issu du PCF mais candidat individuel à la candidature du « Front de gauche » sur la démarche du « Front de gauche ».

Devant cette situation, 7 membres du Conseil national et une quarantaine de secrétaires de section ont décidé, conformément aux statuts du Parti, de présenter la candidature d’Emmanuel Dang Tran, membre du Conseil national et secrétaire de notre section. Nous reproduisons ci-dessous son intervention au CN du 9 avril qui en explique l’objectif, la nécessité de commencer par les débats politiques de fond, celle de s’opposer à l’effacement du Parti et des positions communistes dans le « Front de gauche ».

Notre assemblée de section du 27 avril aura notamment à son ordre du jour l’examen de cette situation. Une « conférence départementale » est organisée les 21 et 22 mai. Une « conférence nationale », réunissant les membres du CN, les parlementaires et des délégations des fédérations se tiendra les 3, 4 et 5 juin. Elle définira une position pour les élections de 2012 qui sera ensuite soumise au vote des communistes les 16, 17 et 18 juin. Les statuts du Parti stipulent que les candidats à la candidature peuvent maintenir leur candidature et la soumettre au vote national.

Dans la situation politique, les communistes ont beaucoup d’autres tâches pressantes à accomplir dans les luttes. Mais ils ne peuvent pas se désintéresser d’un processus si menaçant pour l’avenir de leur Parti.

 

Secrétariat de section du PCF Paris 15, 18 avril 2011.

 

PS : Contrairement aux engagements de Pierre Laurent au CN, les fédérations d’Ile-de-France du PCF s’apprêtent à envoyer à tous les adhérents exclusivement les documents du CN favorables au « Front de gauche ». Une fois de plus, c’est le signe de la peur de la contradiction et de la volonté du coup de force.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article