Pour les centres de santé Balard et Beaugrenelle!

17 Juillet 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Priorité de la Ville aux centres de santé ? Vraiment ? Et Balard, et Beaugrenelle ?

 

PCF Paris 15ème, 18 juillet 2011

 

L’offre se soins de premier recours est déficitaire à Paris aussi. Les politiques gouvernementales en sont les premières responsables. Dans ce contexte, la municipalité de Paris communique depuis quelques semaines sur sa volonté d’accroître le nombre de centres de santé dans la capitale. « Très bien ! Enfin ! »  aurions nous envie de dire. Mais entre les annonces et les réalités, l’écart est trop important.

 

Cela s’est vérifié au Conseil de Paris du 11 juillet 2011. Relayant les pétitions locales et l’action des militants communistes, les élus communistes (rejoints même par les élus de droite !) ont dénoncé les fermetures programmés de deux centres de santé municipaux dans le 11ème et le 17ème. La réponse technocratique – « audit médical », « insertion géographique »… - de l’adjoint à la santé, Jean-Marie Le Guen, a en fait confirmé l’absence de toute concertation. La discussion a montré aussi sa définition très élastique des « maisons de santé ».

 

En tout cas les faits sont là, reconnus: la démographie médicale devient inquiétante à Paris aussi. La responsabilité de cet état de fait est, répétons-le, d’abord celle des politiques gouvernementales successives.

 

Le nombre de médecins généralistes pour 10.000 habitants est de 9,7 en France. A Paris, il est en moyenne supérieur à 11,7 mais avec trois particularités fortes :

-          une inégalité géographique : la moyenne tombe à 8,3 dans le 19ème, à 9,4 dans le 15ème.

-          la présence parmi les patients de nombreux salariés qui travaillent et vont chez le médecin à Paris mais ne sont pas comptés avec les résidants.

-          le taux de médecins pratiquant des honoraires libres (plutôt ne respectant pas les honoraires conventionnels) est le plus élevé de France. C’est le cas de 44% des généralistes à Paris (49% dans le 15ème) contre seulement 11% dans toute la France. Pour les spécialistes, la proportion atteint 73% contre 40% en France.

 

Oui, l’offre de soins de premier recours à tarif Sécu est bel et bien déficitaire à Paris. Et ce serait effectivement très bien que la Ville s’en préoccupe, notamment en développant les centres de santé. Mais sérieusement et sans effet d’annonce.

 

Nouvelles menaces dans le 15ème.

 

Dans le 15ème, l’opération immobilière « Pentagone » du ministère de la défense va faire disparaître le Centre de santé Balard, à la Porte d’Issy d’ici la fin de l’année. C’est un centre qui fonctionne pourtant très bien, rassemblant une vingtaine de spécialités. Il accueille aussi bien des militaires que des habitants du quartier, y compris les titulaires de la CMU, à tarifs conventionnés. Le ministère de la défense envisage une réouverture de quelque chose fin 2014… C’est se moquer du monde dans un projet aussi immense et coûteux. Des milliers de pétitions ont été rassemblées.

Le centre doit être relogé. Ses activités ne doivent pas être interrompues ni son équipe dispersée.

 

C’est malheureusement ce qui s’est passé pour le centre médical Beaugrenelle détruit en 2008. Pluridisciplinaire et conventionné lui aussi, pratiquant le tiers-payant, il accueillait pourtant près de 25.000 patients, représentatifs de toute la population. Mais il a été victime de l’opération immobilière conduite par le promoteur Gecina et… la Ville de Paris via la Sempariseine.

Plus de 10.000 pétitions ont été rassemblées. La bataille se poursuit inlassablement pour la réouverture d’un centre équivalent.

A l’époque, le prédécesseur de M. Le Guen, Alain Lhostis avait lui aussi utilisé des arguments gestionnaires pour justifier la démolition voulue par les promoteurs mais avait promis la réinstallation d’un centre équivalent à proximité. Nous attendons toujours.

Gecina annonce bien la prochaine création d’un centre médical à quelques centaines de mètres sur la dalle Beaugrenelle mais un centre hautement lucratif, pour un taux de rentabilité maximal et réservé aux malades les plus solvables. Que fait la municipalité dans ce dossier où elle est directement en cause, notamment Anne Hidalgo, première adjointe à l’urbanisme et pilote de l’opération Beaugrenelle depuis le départ ?

 

M. Le Guen annonce l’ouverture d’un « fonds d’investissement » doté de deux millions d’euros, somme qu’il trouve « considérable ». L’opération Beaugrenelle, c’est 600 millions d’euros ! Il prétend négocier une implantation sur le futur site des Halles (Le Parisien du 30 juin 2011). Faut-il le croire ? Si oui, que propose-t-il pour le Front de Seine dans le 15ème ?

 

Nous n’acceptons l’idée que les centres de santé ne soient maintenus ou créés que dans les zones les plus désavantagées et réservés aux plus pauvres. Des personnes qui ont difficilement accès, il y en a partout dans la capitale, d’une part. D’autre part, tous les assurés sociaux doivent avoir accès à des soins de qualité au tarif conventionné. Si l’on ne part pas de cette conception, la situation va encore se dégrader pour tous.

 

La population et les salariés du 15ème ont besoin de leurs centres de santé.

Ensemble exigeons auprès des responsables respectifs le maintien du Centre de santé Balard, la réouverture du Centre de santé Beaugrenelle !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article