Pour les facteurs de Paris 15 : la coupe est pleine. Et pas que pour eux !

17 Décembre 2009 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #La Poste

Pour les facteurs de Paris 15 : la coupe est pleine. Et pas que pour eux !

Manifdevantlesiege.jpg 

Jeudi 10 et vendredi 11 décembre 2009, jusqu’à 150 facteurs du centre de Paris 15 ont débrayé à leur tour. Cette mobilisation, particulièrement massive, a donné un signal d’alarme fort à la direction du centre qui veut imposer en février 2010 son nouveau plan de « réorganisation ».

 

Elle espère éliminer encore 25,5 emplois (sur 420) et instaurer la « sécabilité » des tournées (les facteurs seraient contraints de boucher les trous en reprenant une partie d’une tournée en plus de la leur, certains jours). La direction de La Poste appelle cela « facteurs d’avenir ».

 

Son humour ne passe pas : la coupe est pleine.

 

Les conditions de travail n’ont cessé de se dégrader.

En 2005, la précédente restructuration répondant au nom de « Cap qualité courrier » a déjà détruit 70 emplois à Paris 15 et supprimé 11 tournées sur 57.

Conséquences : tournées plus longues, charriots plus lourds, relations plus difficiles avec les usagers qui reçoivent leur courrier plus tard, à qui l’on n’a plus le temps matériellement de porter systématiquement les recommandés etc. Le travail tous les samedis a été généralisé dans le 15ème aux dépens de la vie de famille.

 

Des conséquences d’autant plus lourdes que, depuis 2005, la population du 15ème a augmenté de 7.000 habitants (235.000), que plus de 20.000 emplois y ont été localisés et que les facteurs doivent assurer la distribution dans les grands ensembles à la place des gardiens d’immeuble etc.

Tout cela pour des rémunérations en bas de l’échelle qui ne permettent pas de vivre et notamment de se loger dignement.

 

La direction de La Poste veut-elle mettre ses propres agents en « concurrence » avec des porteurs précaires, payés au lance-pierre deux heures par jour comme dans d’autres pays pour distribuer une partie « rentable » du courrier ?

L’intérêt général, de l’économie, des usagers et des salariés commandent une autre logique : le maintien et la reconquête du service public nationalisé, du monopole public, du statut des postiers, à commencer par la mise en échec de la Loi Lagarde.

 

Nous apportons notre soutien plein et entier au mouvement des facteurs du 15ème.

Entre autres :

- Le projet de réorganisation du centre de distribution doit être abandonné.

- Une nouvelle organisation du travail doit permettre de revenir à un samedi travaillé sur deux.

- Des embauches de titulaires doivent être faites au titre de l’accroissement du nombre d’usagers dans le 15ème.

 

Les usagers perçoivent de plus en plus que la dégradation de la distribution du courrier, comme de l’accueil aux bureaux de Poste et des activités financières est la conséquence de la logique de la privatisation, de la confiscation du service public par le profit privé.

 

D’importantes convergences de lutte sont possibles pour faire reculer les privatiseurs, localement et nationalement.

 

 

 

Partout en France : une forte combativité des postiers, de premières victoires partielles!

Extraits et rien qu’en nov/déc 2009 :

 

7 au 12 décembre 2009 : grève de quasi 100% des facteurs du pays de Fougères (Ille-et-Vilaine) contre la « sécabilité » le chantage à l’abandon de RTT. Avancées partielles : 2 emplois gagnés, un seul jour au lieu de deux de « journée partagée ».

11 décembre 2009 : grève des agents des guichets de Saint-Médard-en-Jalles et Hastignan (Gironde) contre la fermeture de la poste annexe de Hastignan et pour des emplois correspondant à l’augmentation de la population.

11 décembre 2009 : grève à la plate-forme de préparation du courrier de la Roche-sur-Yon (Vendée), 50% de grévistes. Le centre de tri a été supprimé. Les activités subsistantes sur le site sont effectuées dans des conditions de travail inacceptables. Au moins 5 emplois doivent être créés. A suivre.

15 décembre : grève totale du bureau de Fruges dans le Pas-de-Calais contre les suppressions d’emploi et les réductions des horaires d’ouverture.

 

 

3/12: début de la grève en Charente contre la délocalisation de la plateforme de Garat.

30/11: 55% de grévistes au PPDC de Pont-à-Mousson en Meurthe-et-Moselle

Depuis le 24/11: grève reconduite des facteurs de Saintes (Charente-Maritime) contre la suppression de 6 postes.

28/11: grève de tout le bureau de Grand-Maine à Angers (receveur compris) contre l’ouverture le samedi après-midi.

1/12: reconduction à l’unanimité de la grève entamée le 23/11 à Paris Goncourt-Saint-Maur pour le maintien des guichets, des emplois

 

Beauvais (60). 7 jours de grève à la distribution : 5 embauches.

Saint-Quentin (02). 60% de grévistes contre la réorganisation : 35 heures supplémentaires payées.

Gif-sur-Yvette (91). 80% de grévistes chez les facteurs : un poste et des horaires fixes gagnés

Dardilly (69). Grève des facteurs (85%) depuis le 9 novembre pour l’emploi et les horaires.

Landivisiau (29) : 58% de grévistes contre la réorganisation

Le Port (Réunion) : début le 16 novembre d’une grève contre le plan « Facteurs d’avenir »

Dunkerque (59) : depuis le 19 novembre, 90% de grévistes contre la suppression de 10 tournées

Toulouse (31) : grève massive des guichetiers contre 20 suppressions de poste

Et à Paris, rappel : les 9 jours de grève à plus de 70% des facteurs du 17ème en octobre a déjà permis notamment de sauver 11 emplois, d’obtenir 6 titularisations, de faire reporter la réorganisation,…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article