Poursuite de la grève des facteurs de Paris 15. Vœu de soutien du Conseil de Paris : symbolique mais c’est toujours ça.

18 Juin 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #La Poste

Poursuite de la grève des facteurs de Paris 15. Vœu de soutien du Conseil de Paris : symbolique mais c’est toujours ça.

Pcf Paris 15, 18 juin 2014

140617_poste.pngLa grève des facteurs du 15ème se poursuit depuis 4 semaines.

Lundi 16 juin, le Conseil de Paris a adopté un vœu relatif à la situation du centre de distribution du courrier de Paris 15. Il est le fruit de la fusion des vœux de la conseillère du Parti de gauche et du groupe PCF-FdG, remaniée par l’exécutif municipal. Il a été voté à l’unanimité moins les abstentions certains élus de droite.

Le maire UMP du 15ème avait déjà manifesté une compréhension à l’égard du mouvement des grévistes et déploré que la direction de la Poste ait été incapable d’assurer la distribution des plis électoraux des européennes dans notre arrondissement. On voit que le parti de M. Goujon n’est plus aux affaires.

Le vœu du Conseil de Paris ne va pas bien loin. Il demande à la maire Anne Hidalgo « d’appeler l’attention » du directeur de La Poste sur la situation du centre de distribution. Il exprime « l’attachement de l’assemblée parisienne » au service public postal et ses « inquiétudes » devant la suppression de 22 positions de travail. Il appelle à la reprise du « dialogue social », notamment sur le régime de travail.

Symboliquement – et c’est déjà ça – le vote du Conseil de Paris représente un soutien politique aux grévistes face à leurs directions.

Si le vœu avait été dirigé également vers le ministre de tutelle Montebourg et avait rappelé les relations – notamment immobilières – entre la Ville de Paris et La Poste, il aurait été plus percutant et efficace. Mais la gauche parisienne n’en est pas à désavouer la gauche gouvernementale...

La lutte se poursuit, dure financièrement et nerveusement, mais toujours déterminée, devant l’obstination des directions à ignorer la question de l’emploi, même depuis la désignation de « médiateurs ».

20 suppressions de poste sont toujours programmées dans leur dernière « offre ». Il est strictement impossible que le régime de travail, déjà défavorable - l’organisation des semaines et des week-ends – puisse être maintenu dans ces conditions. Il est hors de question de travailler gratuitement des heures en plus les lundis, mardis et samedis, comme cela est implicitement proposé par la direction.

L’examen des situations, tournée par tournée, groupe de tournées par groupe de tournée, suivant les quartiers et groupe d’immeubles, montre la nécessité de maintenir chaque emploi, sinon d’embaucher, si La Poste veut assurer un service public digne de ce nom (ce dont on peut douter !).

Moins que jamais, les facteurs en lutte du 15ème sont isolés. Ils reçoivent le soutien de syndicats, de salariés de nombreuses autres entreprises du 15ème, RATP, AP-HP… celui des cheminots, eux-mêmes engagées dans une lutte fédératrice.

Les luttes se développent partout en France à La Poste contre la même politique : Ajaccio depuis le même jour que Paris 15, maintenant aussi à Saint-Nazaire et Montoire-de-Bretagne, à Evian, à Decazeville, à Romans-sur-Isère, toujours aussi à Epinay-sur-Orge avec un soutien de facteurs des autres centres de l’Essonne etc.

Jeudi 19 juin, à 11h30 une manifestation partira de République vers Bastille, rassemblant agents du Pôle emploi, cheminots, agents des crèches de la Ville de Paris,… en grève. Une première étape vers la nécessaire extension de nos mouvements, convergents dans leur diversité.

Plus que jamais :

DEFENSE DU SERVICE PUBLIC DE LA POSTE – SOUTIEN AUX FACTEURS DU XVème EN LUTTE !

 


La souscription de soutien au Comité de grève se poursuit :

Bon de solidarité financière avec les Postiers du 15ème en grève

 

Je verse : ………….. Euros au comité de grève CGT-Sud

 

Nom - Prénom :……………………………………...

Adresse : ………………………………………………

Signature : …………………………………………...

 

Chèque à l’ordre de « CGT FAPT 15ème » à envoyer à PCF Paris 15, 130 rue Castagnary, 75015 PARIS qui transmettra.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article