Précarité à l’hôpital : la mobilisation à Vaugirard (C. Celton et HEGP) fait reculer la direction de l’AP-HP

22 Novembre 2011 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Santé - hôpital - assurance maladie

Précarité à l’hôpital : la mobilisation à Vaugirard (C. Celton et HEGP) fait reculer la direction de l’AP-HP

 

Une situation personnelle qui est plus qu’un symbole.

Après plus de trois ans de bons et loyaux services, Mme H., agent hospitalier en CDD à l’hôpital Vaugirard, allait être renvoyée par la direction. Comme ça, sans qu’on n’ait rien à lui reprocher, sans que l’on ne songe à son reclassement, à son avenir.

 

La direction du groupe hospitalier réunissant l’hôpital Pompidou (HEGP – 15ème), l’hôpital Corentin Celton (Issy) et l’hôpital Vaugirard (15ème) a-t-elle voulu faire un exemple ? C’est très imaginable. La direction de l’Assistance-publique – Hôpitaux de Paris ne connaît en ce moment qu’une politique : des économies sur tout à court terme, aux dépens des personnels, des patients, au profit des cliniques privées notamment après la loi Bachelot de 2009.

A l’HEGP, le démantèlement de la filière hôtelière, de ces personnels qui s’occupent du nettoiement des chambres et des repas des malades, 140 salariés, est en cours. L’AP-HP veut confier ces tâches au privé, à la précarité, dans tous les hôpitaux.

Mais un peu partout, les salariés résistent, défendent le service public, montrent du doigt la gabegie dans l’intérêt du privé.

A l’hôpital Vaugirard, avec l’action de la CGT, les collègues n’ont pas accepté l’injustice flagrante et révoltante contre Mme H. Par des centaines de pétitions, plusieurs rassemblements devant la direction, unissant des agents d’autres hôpitaux, comme Necker, ils ont montré le refus de cette politique qui écrase et cherche à diviser les salariés de l’hôpital.

La direction du groupe HEGP voulait rester droite dans ses bottes. Rien pour Mme H., dont le cas devait devenir un exemple contre tous, une intimidation. La politique nationale, le chantage politique à la dette publique, à la « crise » capitaliste dont les salariés devraient régler la note, animent la politique de démantèlement de l’AP-HP.

Mais l’esprit de solidarité, la détermination des agents ont été plus forts à Vaugirard. Du refus de négocier, aux promesses illusoires, la direction a dû céder un nouveau contrat avec engagement, devant les militants CGT, d’un reclassement définitif de Mme H.

Une belle victoire qui n’a rien d’anecdotique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article