Redécoupage électoral : dentelle ou charcuterie ?

20 Février 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Redécoupage électoral : dentelle ou charcuterie ?

 

Le Conseil constitutionnel vient de valider le redécoupage des circonscriptions d’élection des députés pour les législatives de 2012. Périodique, il est destiné normalement à s’adapter aux évolutions démographiques.

 

La dernière fois, c’était en 1987. L’œuvre était revenue aux couteaux effilés de l’équipe de Pasqua et du (pas vraiment) regretté Pandraud.

charcutage-1986.jpgCette fois, plus discrètement, le pouvoir a sous-traité l’opération au secrétaire d’Etat Alain Marleix, spécialiste depuis des années des élections au RPR puis à l’UMP.

 

Avec un tel gage d’impartialité, on ne peut pas s’étonner que le nouveau découpage semble aggraver l’injustice du scrutin majoritaire dans un sens si favorable à la droite.

 

C’est ce que nous devons constater à Paris et en particulier dans le XVème.

En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas encore revenus à la situation de 1936 quand notre arrondissement élisait deux députés communistes sur trois. Cela ne nous empêche pas d’observer les réalités suivantes.

 

Paris compte actuellement 21 députés, mais n’en aura plus que 18 en 2012. La Ville-département compte 2,215 millions d’habitants. En moyenne, les nouvelles circonscriptions devraient compter chacune 123.000 habitants. Le 15ème, plus grand arrondissement, compte 234.000. A priori, il n’y avait pas de raison de redessiner les deux circonscriptions actuelles qui correspondent à la norme démographique.

 

Pourtant, la 12ème circonscription, nord-est, se voit adjoindre une partie du 7ème arrondissement, l’aristocratique quartier Ecole militaire. Elle conserve les quartiers Necker et Grenelle du XVème, mais est amputée de la partie est de Javel. Dans le quartier de Saint Lambert, elle récupère notamment les bureaux populaires correspondant aux cités cheminotes de la rue Bertillon et quelques bureaux autour de la mairie. Fief inexpugnable de la droite réactionnaire, malgré des poches progressistes, cette circonscription sera encore davantage un cocon doré pour notre maire UMP, Philippe Goujon, tout en neutralisant le vote de plusieurs cités HLM importantes.

 

De quoi faire l’affaire du titulaire de la 13ème circonscription, la fine lame Jean-François Lamour, président du groupe UMP au Conseil de Paris.

Le sud-ouest du XVème est plus laborieux donc plus dangereux pour la droite. D’autant plus qu’avec ses positions très sociales-libérales, Anne Hidalgo correspond aux attentes politiques d’une partie croissante de l’électorat bourgeois « moderne » qui existe dans le XVème et qu’elle peut se prévaloir des moyens de la Mairie centrale.

Le redécoupage est de nature à tranquilliser M. Lamour. La 13ème circonscription est élargie des bureaux mixtes du Front de Seine où les projets immobiliers d’Anne Hidalgo suscitent une réprobation aussi large dans les cités HLM que dans les tours bourgeoises (en 2007, Mme Hidalgo a préféré déserter la 12ème circonscription laissant le malheureux M. Dargent enregistrer un recul de 9% sur 2002). De l’autre côté, M. Lamour sera débarrassé des bureaux parmi les plus à gauche situés à la lisière du 14ème, au nord de la rue de Vouillé.

 

Le redécoupage laisse mesurer l’influence de MM. Goujon et Lamour dans l’UMP. En tout cas, il représente comme une mesure de précaution pour M. Lamour, même en cas de vote sanction du bilan Sarkozy-UMP et d’une victoire de « gauche » aux présidentielles. Pour mémoire, en 2007, au deuxième tour, les candidats PS avaient atteint 38% et 44% dans les 12ème et 13ème circonscriptions. En 2008, la « gauche » est arrivée à 47% au deuxième tour des municipales.

 

Le redécoupage de notre arrondissement s’inscrit dans un tout parisien. Nous constatons également comment dans le XIVème, le quartier populaire de Plaisance est étrangement divisé. La Porte de Vanves, la Porte de Chatillon et leurs grandes cités sont rattachées au quartiers populaires du XIIIème : la part du feu. Dans le même temps, une partie des cités de Plaisance et celles de Pernéty sont diluées dans le quartier Montparnasse avec le sud, ultra-bourgeois du VIème arrondissement.

 

Bon ! Nous ne sommes pas surpris ! Un seul enseignement est à en tirer : votez communiste !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article