Réelle ou virtuelle, la « Tour Triangle » ne doit pas être la tour qui masque la politique de spéculation immobilière à Paris

31 Octobre 2014 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #15ème

Réelle ou virtuelle, la « Tour Triangle » ne doit pas être la tour qui masque la politique de spéculation immobilière à Paris

PCF Paris 15, 31 octobre 2014

Image2.jpgLa dernière délibération du Conseil de Paris permettant la construction d’une nouvelle tour de 180 mètres de hauteur, dite « Tour Triangle » pourrait être votée, ou nom, à l’occasion de la prochaine réunion du Conseil de Paris les 17 et 18 novembre 2014.

La section du PCF Paris 15ème rappelle son opposition, entière et dès l’origine en 2009, à ce projet porté par la municipalité de Paris dans l’intérêt du trust immobilier Unibail. Nous avons exprimé plusieurs fois notre incompréhension devant le suivisme des élus issus de notre parti derrière Mme Hidalgo.

Nous n’avons pas une opposition de principe à la construction d’immeubles de grande hauteur. Le problème réside ici dans sa destination, dans sa situation et dans le caractère de l’opération immobilière.

L’Ile-de-France est au bas mot excédentaire en surfaces de bureaux de 6 millions de mètres carrés dont 2 millions à Paris intra-muros. C’est flagrant dans le 15ème aussi. Tous les candidats aux dernières municipales ont repris cette donnée que nous dénonçons depuis des années. Les élus rivalisent maintenant de projets pour les transformer en logements, mais à des prix de rachat inacceptables au profit des groupes immobiliers. Construire 92.000 m2 de bureaux supplémentaires dans le « Triangle » est une aberration économique sauf pour les spéculateurs.

Nous refusons que la Ville de Paris s’inscrive dans la concurrence internationale des capitales au bénéfice de quelques grands groupes immobiliers.

L’annonce de la création de 5000 emplois, assénée continuellement par la municipalité de Paris, relève de la simple mauvaise foi. Ils ne seront que prélevés ailleurs. Sinon, pour en finir avec le chômage à Paris, il n’y aurait qu’à couvrir la capitale de tours !

Les conséquences de la construction de la Tour Triangle seraient en revanche clairement défavorables à son environnement. Personne ne conteste plus la saturation à venir des transports avec l’achèvement du « Pentagone », notamment à Balard. La Tour Triangle empièterait largement sur le Parc des expositions et en modifierait la vocation au détriment des événements grand public. On ne finit plus de rire de la plaisanterie des concepteurs promettant une tour de 180 mètres « sans ombre » sur les quartiers résidentiels voisins, ce que toutes les expertises ont contredit. Quant au geste architectural…, chacun son avis mais rien qui en impose à tous !

Une seule chose ressort : le projet n’a de sens que dans l’intérêt financier du promoteur Unibail-Rodemco, devenu en deux décennies, grâce notamment aux représentants de la collectivité, un acteur immobilier et financier bien trop puissant à Paris.

Mais Unibail y regarde à deux fois : assurer le beurre sans compromettre l’argent du beurre. Les perspectives du marché parisien de bureau ne lui garantit pas nécessairement de profits suffisants avec le « Triangle ». Le promoteur n’a cessé de faire monter les enchères jusqu’à obtenir de la Ville la réduction à quasi néant des 2% de surfaces concédées à des équipements et des espaces « végétalisés » prévus. Le beurre, l’essentiel, était ailleurs. L’affaire de la Tour Triangle a servi de moyen – et de diversion – pour obtenir en 2013 le renouvellement anticipé, et pour 50 ans, dans le cadre d’un appel d’offres sans réel concurrent, de la concession de la Ville pour la gestion du Parc des expositions par la société Viparis dont l’actionnaire principal est Unibail…

La Tour Triangle est peut-être un projet mort-né, peut-être pas. Nous ne pouvons pas le savoir. Les promoteurs hésitent, font du lobbying pour faire monter les enchères encore.

Communistes, nous continuons à le combattre en dénonçant toute la politique cohérente dont il est une expression en faveur des spéculateurs.  

Les politiciens parisiens laissent maintenant planer l’incertitude sur leurs intentions. Certains sont conduits par leur posture anti-tours à continuer à s’opposer au « Triangle ». La droite dans le 15ème suivant ses satellites associatifs, a changé d’avis : d’abord favorable à la Tour, elle a tourné casaque, en phase avec la population. Mais, d’autres élus UMP de Paris seraient prêts à apporter les voix nécessaires au projet. Autant pour ceux qui douteraient du mépris de l’UMP et de pour les habitants du 15ème !

A nouveau, nous demandons aux élus étiquetés PCF au Conseil de Paris de suivre une ligne minimale de gauche et de s’opposer au projet d’Unibail et Mme Hidalgo.

A Beaugrenelle, à Balard, à la Porte de Versailles, dans tout le 15ème : bas les pattes des promoteurs !        

Partager cet article

Commenter cet article