22 mars: succès! Le lycée Louis Armand évitera l'éclatement.

22 Mars 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Education nationale

Juste au moment de publier l'article ci-dessous est rendue publique, par la voix de Mme Zoughebi, la décision de la Région de transférer en bloc le lycée Louis Armand pendant les travaux de réhabilitation sur le site du lycée François Villon. Ce qui était impossible en octobre est redevenu possible en mars. Aucun cours ne sera donné au milieu des travaux de désamiantage. Nous exprimons notre satisfaction devant ce succès de la mobilisation et restons attentifs à l'ensemble des préoccupations, rappelées ci-dessous, pour les lycées professionnels parisiens.

 

 

Refuser tout scénario d’éclatement du lycée Louis Armand !

Pcf Paris 15, 21 mars 2013

130322_Louis-Armand.jpgLes locaux occupés par le lycée Louis Armand, lycée polyvalent à dominante professionnelle, rue Lecourbe, vont faire l’objet d’une réhabilitation lourde à partir de 2014.

Jusqu’à présent, il était question le lycée soit transféré totalement sur le site du lycée François Villon dans le 14ème arrondissement. Voilà qu’en février, la Région Ile-de-France, tutelle du lycée, dévoile un tout autre projet.

Les deux tiers des activités partiraient à François Villon dès la rentrée prochaine pendant qu’un tiers resterait sur place. Le Conseil d’administration du lycée, les syndicats, les associations de parents, le proviseur,  se sont élevés unanimement contre cette perspective qui désorganiserait la vie du lycée, placerait les élèves et personnels  au milieu des travaux de désamiantage, impliquerait un surcoût important. Mais pour l’instant, la vice-présidente de la Région, Henriette Zoughebi (Front de gauche) refuse de revoir sa copie.

L’éclatement du lycée fait peser une menace sur son intégrité future et sur l’avenir de ses formations, après les 3 ans de travaux, dans un contexte probable d’austérité budgétaire régionale.

La menace est d’autant plus à prendre au sérieux qu’en octobre dernier, à l’occasion de l’examen du plan pluriannuel d’investissement pour les lycées, il est apparu la volonté de la Région de fermer plusieurs lycées professionnels situés à Paris intra-muros. Parmi la dizaine d’établissements évoqués figuraient deux lycées du 15ème, Corbon et Verlomme. Leurs activités seraient concentrées sur des sites, plus grands, proches du périphérique ou en banlieue. Tiens, le site de Louis Armand se situe au niveau des boulevards extérieurs.  

Le prétexte de rapprocher les élèves des lycées professionnels, majoritairement issus de banlieue, de leur domicile ne fait pas illusion. Des opérations immobilières juteuses se profilent plutôt, en même temps que l’éviction de Paris, notamment des arrondissements de l’ouest, d’une population jeune et ouvrière qui, pour certains, fait mauvais effet.

Globalement, les syndicats dénoncent la réduction programmée des places de formation, sinon l’abandon de filières entières. L’an dernier, le lycée Fresnel (boulevard Pasteur, optique) perdait plusieurs classes. Quand le lycée Saint-Lambert a été régionalisé, l’atelier de taille de pierre (rue de Casablanca) a été supprimé.

En Ile-de-France non plus, le changement n’est pas pour maintenant avec l’équipe en place depuis 10 ans derrière le président PS Jean-Paul Huchon qui se porte déjà candidat à sa succession en 2015.

Nous soutenons pleinement la revendication de maintien de l’unité du lycée Louis Armand. Les contradictions entre discours et actes doivent apparaître. L’avenir de la région et du pays, de son industrie dont on parle tant, passe par le développement de l’enseignement professionnel.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article