Régionales 2ème tour. Le 15ème : l’Alsace à Paris ?

22 Mars 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #REGIONALES 2010

Régionales 2ème tour. Le 15ème : l’Alsace à Paris ?

 

L’UMP conduite par Mme Pécresse essuie un nouveau revers à Paris au deuxième tour des élections régionales. Comme ailleurs, avec 49% d’abstention, cette défaite ne correspond pas à un véritable succès de la liste menée par M.Huchon et Mme Hidalgo.

 

La « gauche » obtient 57,95% des suffrages exprimés contre 50,44% en 2004. Mais par rapport aux inscrits, elle recule avec 28,46% contre 33,02% en 2004.

La droite baisse de 43,45% à 42,05% des exprimés. Le FN n’a pas pu se maintenir contrairement à 2004.

 

Le mouvement observé depuis une quinzaine d’années se confirme. Une partie croissante des couches moyennes aisées, qui forment à Paris une proportion inégalée en France de la population, vote pour la « gauche », pour le Ps de Delanoë/Huchon ou les écologistes.

Au 2ème tour de ces régionales, la « gauche » est ainsi majoritaire dans deux arrondissements du centre ville dont les municipalités sont restées à droite en 2008.

Dans le 1er arrondissement, la liste Huchon atteint 50,02% des voix. On n’y compte pourtant que 5,2% de logements sociaux et le prix de l’immobilier dans l’ancien y atteint 8200 euros le m2 (4ème rang à Paris).

Dans le 5ème arrondissement, celui de Jean Tiberi, la proportion de logements sociaux est à peine supérieure, 6,8% et le prix de l’immobilier à peine inférieur, 8000 euros le m2 (5ème rang). La liste Huchon y atteint 58,01% des voix. C’est aussi un des arrondissements où l’abstention est la plus faible : 43,7%.

 

Dans d’autres arrondissements, à la composition sociale plus équilibrée, notamment par la présence d’un parc HLM plus conséquent, la liste Huchon atteint 63%, dans le 14ème, 69% dans le 13ème.

 

Dans ce contexte, le résultat du 15ème arrondissement, le plus peuplé (232.000 habitants) passe presque pour un soulagement pour la droite, un peu comme l'Alsace.

La liste Pécresse arrive en tête avec 53,35% des voix. C’est le seul arrondissement socialement un peu équilibrée (15% de logements sociaux), avec une majorité de salariés, où la droite l’emporte encore.

Les cinq autres, 6ème, 7ème, 8ème, 16ème et 17ème sont uniformément bourgeois (sauf l’est du 17ème), concentrant un tiers des plus grosses fortunes de France…

 

Visiblement inquiète devant la perspective de se retrouver minoritaire pour la première fois depuis des décennies, la droite du 15ème a fait fonctionner ses réseaux mieux que d’autres. Il y avait un enjeu local alors que la partie était déjà perdue régionalement.

L’abstention recule de 49,4% à 46,1%.

Le 15ème est aussi l’arrondissement d’Anne Hidalgo, tête de liste PS départementale.

Son action locale, ses projets de bétonnage à Beaugrenelle, à la Porte de Versailles, demain peut-être à Montparnasse, dans l’intérêt de la spéculation immobilière, ont probablement desservi sa liste. Ils ont éloigné d’elle certaines couches de la population qui ont pu voter à « gauche » ailleurs, pendant que l’abstention s’est étendue dans les secteurs plus populaires qui votent habituellement à gauche.

Son résultat au 1er tour est comparativement médiocre, 23,71%, alors que celui des écologistes atteint 15,84% (et que le Front de gauche dans lequel se trouvaient des communistes progresse légèrement à 3,47%).

 

Mais ce que nous retenons principalement pour notre action à venir ne réside pas dans ces constatations.

Dans le 15ème comme ailleurs, une majorité des salariés, retraités, jeunes, qui y habitent ou qui y travaillent, n’a pas trouvé d’alternative politique dans le choix électoral proposé.

Au nom de la « crise », avec la politique gouvernementale, l’exploitation capitaliste devient encore plus dure, directement dans l’entreprise, indirectement comme avec le niveau des loyers ou l’envolée des tarifs des services publics. La souffrance, la colère gagnent des catégories de salariés, dites « intermédiaires », nombreuses dans le 15ème.

 

Communistes du 15ème, nous entendons, plus que jamais, poursuivre et intensifier nos actions dans les quartiers et les entreprises, renforcer notre parti, le PCF, en lançant une nouvelle campagne d’adhésion.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article