Rétablissement d’un centre de santé à Beaugrenelle : le niet méprisant de la municipalité de Paris !

24 Août 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

Rétablissement d’un centre de santé à Beaugrenelle : le niet méprisant de la municipalité de Paris !

 

La question de la réouverture d’un centre de santé conventionné à Beaugrenelle est venue en débat au Conseil de Paris du 8 juillet 2013.

Nous participons activement à cette lutte avec les associations. Bref rappel : L’opération immobilière spéculative a détruit le Centre médical pluridisciplinaire Beaugrenelle qui soignait 23.000 patients. Dans ce quartier très dense, où les dépassements d’honoraires  sont la règle, la population, d’abord les revenus modestes et les personnes âgées sont gravement pénalisés.

En 2006, la municipalité de Paris s’était engagée à rouvrir une structure. Mais les spéculateurs ne trouvent évidemment aucun intérêt à un équipement qui ne leur profite pas (faibles loyers). Visiblement la municipalité toujours pas non plus!

 

Le Comité de défense de Beaugrenelle a interpelé tous les conseillers de Paris à quelques mois de l’ouverture du méga-centre commercial. La municipalité du 15ème a adopté un vœu. La droite a beau jeu de le faire et nous ne nous faisons aucune illusion sur ses arrière-pensées électoralistes. Cela rentre dans le brouillage politique dans l’arrondissement de la candidate Hidalgo. Mais aucun n’autre élu n’a répondu au Comité et ce qui compte, c’est le fond du problème.

 

Au Conseil de Paris, l’intervention de Jean-Marie Le Guen, adjoint à la santé de Delanoë et conseiller santé de la campagne d’Hidalgo a été révoltante de cynisme et de mépris.

Sa brève réponse sur le fond est nulle et non avenue : le centre de la rue Viala aurait bénéficié d’une aide des promoteurs pour se développer, ce qui compenserait « pour partie » la baisse de l’offre de soins. Le Guen a même parlé de « création du centre Viala », alors que celui-ci existe depuis fort longtemps et n’est que le reste de l’ancien centre des CAF. Dépendant d’une mutuelle étudiante (et situé à bien plus de 200 mètres de la rue Linois), le Centre Viala vivote et on cherche son extension avec une loupe.  


Mais Le Guen s’est principalement livré à une profession de foi « libérale », dans un échange politicien avec la droite. Il met en doute les besoins du quartier Beaugrenelle. Il s’amuse à opposer les élus de droite avec leurs amis médecins libéraux du secteur. Il vante les maisons de santé avec des médecins libéraux qu’il préfère aux centres de santé avec des salariés.

 

Aucun autre groupe politique de gauche ne s’est exprimé. Anne Hidalgo était absente.  

 

A l’approche des élections, seule la montée en puissance de l’expression des principaux intéressés, les riverains et salariés peut être décisive.

Au grand dam du même Le Guen, la ministre de la santé a été obligée, devant la lutte, de « décaler » la fermeture programmée des urgences de l’Hôtel-Dieu pour éviter les éclats électoraux. C’est une première brèche ouverte.

A notre échelle à Beaugrenelle, nous pouvons marquer aussi des points, prendre les discours et les promesses de gauche de Hidalgo, ou, à leur niveau, des dirigeants actuels de la Sempariseine, en contradiction avec leurs actes, loin des jeux tactiques politiciens.

Communistes du 15ème, c’est à quoi nous contribuerons avec les associations et la population.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article